Incidents PSG: la préfecture défend le dispositif de sécurité

Incidents PSG: la préfecture défend le dispositif de sécurité
Par AFP

Le 13/05/2013 à 20:50Mis à jour Le 13/05/2013 à 21:12

La préfecture de police de Paris a défendu lundi soir le dispositif de sécurité mis en place pour la remise du trophée de champion de France au Paris SG, après les incidents ayant gâché la cérémonie qui ont entraîné quelques interpellations.

"Nous sommes en soutien de l'organisateur et nous avions un dispositif très conséquent de sept unités mobiles", soit 490 CRS et gendarmes mobiles, "sans compter les forces de police locales", a déclaré à l'AFP une source à la préfecture de police de Paris (PP).

Le club avait également déployé des stewards, mais ils étaient visiblement en nombre insuffisant, selon les journalistes de l'AFP présents sur place, qui ont dû évacuer l'estrade prévue pour la presse quand elle a été envahie par la foule.

"Il y a eu de nombreux jets de fumigènes et de projectiles vers le podium des joueurs, et une forte poussée des supporters pour se rapprocher des joueurs lorsqu'ils sont montés sur le podium. Des policiers ont alors renforcé le barrage du service d'ordre devant le podium, ce qui a entraîné des jets de projectiles sur les forces de l'ordre", a-t-on expliqué à la PP. Ces dernières ont alors procédé à une courte charge pour éloigner les perturbateurs.

Les forces de l'ordre ont procédé à quelques interpellations pour le moment, a indiqué sans plus de précision la source au sein de la préfecture, précisant que 10.000 à 15.000 personnes se trouvaient au Trocadéro, au plus fort du rassemblement.

Vers 20H20, le public s'était massivement dispersé, en direction notamment de la Seine où les joueurs doivent monter sur un bateau pour la soirée. Néanmoins, "un groupe de 400 à 500 personnes, sans doute des supporters ultra, harcèle toujours les forces de l'ordre près du podium. Et un autre groupe, de 100 à 200 personnes, bloque en partie la circulation sur les Champs Elysées en marchant sur la chaussée", ajoute la PP.

A 20h30, plusieurs groupes continuaient à affronter les CRS, leur lançant des barrières de sécurité ou du verre pilé, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place. Les forces de l'ordre répliquaient en jetant des grenades assourdissantes.

Des journalistes de l'AFP ont vu du mobilier urbain vandalisé, un abribus cassé et plusieurs voitures endommagées aux abords de la place du Trocadéro, investie par de nombreux véhicules de secours d'urgence.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0