OL: Derrière, Samuel Umtiti a pris les devants

Derrière, Umtiti a pris les devants
Par Eurosport

Le 24/01/2013 à 23:36Mis à jour Le 25/01/2013 à 13:33

Quatrième défenseur central de l'Olympique Lyonnais en début de saison, Samuel Umtiti, qui n'évolue chez les professionnels que depuis un an, semble aujourd'hui être passé devant Dejan Lovren pour faire la paire avec Milan Bisevac. À confirmer ce vendredi à Valenciennes (20h30).

Vendredi dernier, face à Evian (0-0), la paire Bisevac-Umtiti avait été l'unique satisfaction lyonnaise. Irréprochables, les deux hommes n'avaient pas laissé les Hauts-Savoyards s'approcher de la surface de réparation de Rémy Vercoutre. La prestation d'ensemble insipide des Lyonnais avait éclipsé l'efficacité de ce duo. Pourtant, c'était la première fois cette saison que Rémi Garde alignait cette paire sans que Dejan Lovren ne soit ou suspendu ou blessé. Le week-end précédent à Troyes (victoire de l'OL 2-1), le Serbe et le Croate étaient associés comme c'était naturellement le cas jusqu'à présent lorsque les deux hommes étaient opérationnels : la charnière Bisevac-Lovren a été la plus utilisée par Rémi Garde cette saison.

Ce qui ne signifie pas qu'elle est incontestable : les circonstances (blessures, suspensions, arrivée tardive de Bisevac) ont contraint l'entraîneur lyonnais à aligner huit défenses centrales différentes lors des trente premières rencontres (!). Si l'on met de côté la paire expérimentale Koné-Sarr (qui n'a joué que face au Kyriat Shmona, 1-0), il ressort de l'étude statistique que le duo Bisevac-Umtiti est le plus efficace : avec 0,5 but encaissé par match, cette paire devance la charnière Bisevac-Lovren (0,77 but encaissé par match).

Des chiffres renforcés par l'impression générale laissée par Dejan Lovren depuis plusieurs mois : trois ans après son arrivée à l'OL, celui-ci n'a toujours pas trouvé la solution pour régler à la fois ses sautes de concentration et sa trop grande nervosité. Déjà exclu à deux reprises cette saison – dont une fois alors que l'OL menait 3-0 devant Nice – Dejan Lovren a laissé Samuel Umtiti revenir dans la course. Considéré en début d'exercice comme un quatrième choix en défense centrale et une troisième alternative au poste de latéral gauche, le jeune homme (19 ans depuis le 14 novembre) ne s'est jamais affolé : "En début de saison, je ne jouais pas et j'ai vécu des moments difficiles. Mais je ne me suis pas relâché, j'ai continué à bosser et le travail paie. Aujourd'hui, je suis très content de pouvoir enchaîner les matchs."

Garde : "Il a augmenté sa concentration et son efficacité"

Latéral gauche à Troyes il y a une quinzaine de jours, Umtiti avait offert le but de la victoire à l'OL, signant ainsi sa première réalisation chez les professionnels. Ce n'était donc pas franchement une surprise de le revoir titulaire contre Evian la semaine suivante, cette fois dans l'axe en compagnie de Milan Bisevac. "Samuel fait des progrès intéressants, cette charnière est très complémentaire, analyse Rémi Garde. Mais, dans mon esprit, il n'y a pas de hiérarchie dans la défense centrale, j'ai besoin d'avoir tout le monde sur le pont." Élu récemment plus grand espoir sportif de l'agglomération lyonnaise, ce pur produit du centre de formation de l'OL épate tout le monde par sa sérénité : "Les matchs de haut niveau m'ont fait progresser, explique-t-il. Je me trouve plus concentré."

"Il a notamment progressé dans la maîtrise et le contrôle de lui-même, acquiesce Rémi Garde. Il a aussi amélioré son efficacité, quitte à parfois être moins esthétique. Physiquement, il a franchi un palier, il est vraiment très intéressant dans les duels, et il a encore une bonne marge de progression." Il aura sans nul doute l'occasion de le prouver ce vendredi soir à Valenciennes. Reste à savoir si ce sera toujours à la place de Dejan Lovren, ou si Samuel Umtiti sera de nouveau décalé sur le flanc gauche pour remplacer un Mouhamadou Dabo moins en jambes en ce début d'année.

0
0