L'AS Monaco a un plan B en or : le 4-4-2 de James Rodriguez et Anthony Martial

Monaco n'a pas de problème, que des solutions
Par Eurosport

Le 15/12/2013 à 00:27Mis à jour Le 15/12/2013 à 10:37

Falcao, diminué puis blessé, l’AS Monaco a dû s’adapter. Claudio Ranieri est ainsi passé du 4-3-3 au 4-4-2 avec une réussite totale : cinq victoire en cinq matches dans ce nouveau schéma. Une réorganisation qui permet à James Rodriguez et Anthony Martial de briller.

L’histoire de l’ASM cette saison, c’est pour l’instant assez simple. Un impressionnant marché estival (Abidal, Carvalho, Moutinho, James et Falcao). Des deux jeunes ailiers (Yannick Ferreira Carrasco et Lucas Ocampos) capables de franchir le cap de la L1 sans transition. Un buteur-star acheté 60 millions d’euros à l’Atletico Madrid qui n’a pas tardé à griffer (9 buts et co-meilleur buteur du Championnat avec Cavani avant la 13e journée). Un 4-3-3 qui a suscité l’enthousiasme pendant un trimestre. Un scénario presque idéal.

La blessure de Falcao, absent depuis quatre matches, avait tout d’un épisode capable de casser cette dynamique. Claudio Ranieri a dû s’adapter. En décidant de repasser dans un système à deux pointes, Rivière, brillant en début de saison, retrouvant une place de titulaire. Conséquences : exit les ailiers et place à un 4-4-2 en losange avec James Rodriguez dans la pointe haute et Anthony Martial en remplaçant de luxe. Un plan B assez peu comparable avec le plan A qui avait suscité l’émerveillement. Sinon sur un point : les résultats. Brillants. Cinq victoires consécutives dont quatre et demi sans Falcao, sorti à Nantes, au début de ce "quinquennat", avant le but décisif.

James, le roi de la passe

Ce plan B n’est pas celui de Falcao mais celui de James Rodriguez. Intronisé dans un poste de vrai numéro 10 derrière deux attaquants, le Colombien explose. Du haut de ses 22 ans, l’ex-joueur du FC Porto a pris avec brio les clés du jeu monégasque. S’il a mis du temps à inscrire son premier but sous ses nouvelles couleurs (15e journée), James (dites Rrras-mès) fait aujourd’hui des ravages sur toutes les pelouses de Ligue 1. Sa technique léchée et sa patte gauche de velours lui permettent d’être désormais le meilleur passeur de l’Hexagone avec sept caviars au compteur. Ce samedi, Guingamp a pu constater les dégâts. James a gratifié le Roudourou de quelques gestes techniques de haute volée et régalé ses partenaires : deux nouvelles passes décisives de l’enfant de Medellin, pour Martial et Kurzawa.

Martial, le précoce

Martial, justement, c’est l’autre homme qui a su saisir sa chance en profitant parfaitement de l’absence de Falcao. A tout juste 18 ans, celui qui a quitté Lyon cet été pour 5 millions d’euros est en train de laisser éclater tout son potentiel. Deux buts et une passe décisive sur ses quatre derniers matches pour l’international Espoirs. De quoi laisser pas mal de regrets à Jean-Michel Aulas, le président de l’OL.

En Principauté, les hommes et le schéma changent, mais les résultats restent. Mieux, dans son nouveau système, l’ASM vient d’aligner cinq succès consécutifs sans encaisser le moindre but. Monaco sait qu’il ne souffre pas de Falcao-dépendance. Le PSG, qui ne compte aujourd’hui que deux longueurs d’avance, peut trembler, car même sans Tigre dans le moteur, les Monégasques continuent de rugir. Le Rocher s’est même découvert deux nouveaux Princes.

FOOTBALL 2013 Monaco - 4-4-2 avec Rodriguez et Martial
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0