Panoramic

Deux montées et deux descentes : La FFF déjuge la LFP et plonge le football français dans la crise

Deux montées et deux descentes : La FFF déjuge la LFP et plonge le football français dans la crise

Le 23/07/2015 à 11:37Mis à jour Le 23/07/2015 à 13:03

LIGUE 1 - La Fédération française de football a voté, lors de son comité exécutif, pour l’annulation du passage à 2 montées et 2 descentes entre la Ligue 1 et la Ligue 2. Le président de la LFP, Frédéric Thiriez, avait prévenu qu’une telle décision serait une déclaration "de guerre" de la part de la FFF. Il a affirmé que la LFP saisirait en "référé le Conseil d'Etat" pour infirmer cette décision.

Le football français est au bord de l’implosion. La Fédération française de football (FFF), réunie en comité exécutif, a décidé ce jeudi l’abrogation du passage à deux montées et deux descentes entre la Ligue 1 et la Ligue 2. Cette décision avait été prise le 9 juillet dernier par la Ligue de football professionnel (LFP). En déjugeant la Ligue, la Fédération prend le risque d’ouvrir une crise majeure au sein des instances du football français.   

Thiriez : "Une crise majeure"

La saison prochaine, il y aura donc bien trois clubs de Ligue 1 qui descendront en Ligue 2, et autant qui monteront dans l’élite. Cette décision intervient après une fronde des clubs de deuxième division. Ceux-ci s’estimaient lésés, à l’aube de débuter un championnat avec trois chances de monter et seulement deux de descendre.

La Ligue avait pourtant acté, le 9 juillet dernier, le principe du passage aux "2 montées/2 descentes", poussé en ce sens par la quasi-totalité des clubs de Ligue 1. Cette décision avait été perçue comme un passage en force : après plusieurs mois de discussion, la FFF (qui gère quant à elle les championnats à compter du National, équivalent de la 3e division) avait repoussé ce débat à l’Assemblée fédérale d’hiver, prévue en décembre.

Frédéric Thiriez.

Frédéric Thiriez.Panoramic

La LFP va saisir le Conseil d’Etat

Le vote du Comex de la FFF revêt donc un poids symbolique majeur. Si la Fédération est l’instance de tutelle de la LFP, il est rarissime qu’elle vienne à déjuger un de ses choix. Ses règlements ne lui permettent, d’ailleurs, de le faire que si la LFP a pris une décision illégale ou contraire à l’intérêt supérieur du football français. Le président de la Ligue, Frédéric Thiriez, s’est d’ailleurs empressé de dénoncer "une crise majeure" entre les instances dirigeantes du football français.

Il a également annoncé que la LFP allait saisir en référé le Conseil d’Etat pour infirmer cette décision. 19 des 20 clubs de Ligue 1 ont déjà affirmé qu’ils soutiendraient ce recours. L’interrogation est donc toujours de mise quant à l’avenir du règlement des championnats nationaux. En espérant clore un feuilleton, le comité exécutif du boulevard de Grenelle a probablement ouvert une fracture majeure entre les instances du football français, leurs présidents, Noël Le Graët et Frédéric Thiriez et (ce serait le plus grave) entre les clubs de l’élite et le football "d’en bas". 

0
0