AFP

"J’ai eu l’impression de jouer contre Barcelone" : Le top des déclas de la 7e journée

"J’ai eu l’impression de jouer contre Barcelone" : Le top des déclas de la 7e journée

Le 25/09/2016 à 00:00Mis à jour Le 25/09/2016 à 00:08

LIGUE 1 - Voici le top des déclarations entendues samedi soir en Ligue 1. Et, avec de telles pelouses, le sujet est abondamment évoqué par les entraîneurs pour justifier certaines prestations. D’autres se sont un peu trompés de championnat.

Garande, homme lucide

Techniquement, Bordeaux c’est fort. Alors, forcément, en déplacement au Matmut Atlantique, Patrice Garande s’attendait à souffrir. Mais la qualité de la pelouse a changé les choses. Et le coach caennais en convient.

" Par rapport à notre situation, je suis satisfait de notre investissement, on a été courageux, vaillants, bien organisés, on a bien défendu. Le terrain nous a aidé car c'est très compliqué de jouer sur ce terrain-là."
Patrice Garande, l'entraîneur de Caen

Patrice Garande, l'entraîneur de CaenPanoramic

Gourvennec dépité par la pelouse

De l’autre côté, Jocelyn Gourvennec s’est montré désolé de cette qualité de pelouse qui a empêché ses hommes de réellement jouer. Et l’entraîneur des Girondins a évoqué le statut de son club pour réclamer du changement.

" Le terrain est un vrai problème. […] En terme de spectacle et de standing, Bordeaux mérite autre chose. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas, on ne prend pas de plaisir, il faut que ça change."

Gourcuff, comme au Camp Nou

Dépassés à Dijon (3-0), les joueurs du Stade Rennais ont manqué de tout ce samedi. Une différence telle que Christian Gourcuff a cru que son groupe affrontait un ténor européen.

" Quand on commence les matches comme nous l'avons fait, il est difficile d'espérer quelque chose. Il y avait trop de passivité dans notre attitude, beaucoup de différence d'intensité dans le jeu. J'ai eu l'impression qu'on jouait contre Barcelone."
Christian Gourcuff à la tête du Stade Rennais

Christian Gourcuff à la tête du Stade RennaisAFP

Kombouaré, que dire ?

Antoine Kombouaré était blasé en conférence de presse d’après-match. Pas à cause de la défaite de ces hommes mais plutôt de la qualité déplorable du terrain de Bastia. Alors, à l’heure d’évoquer les raisons de l’échec, l’entraîneur guingampais a bien évidemment évoqué le terrain de Furiani.

" J'ai pas grand-chose à reprocher à mes joueurs. La pelouse, le pire c'est pour Bastia, elle est scandaleuse. Ce n'est pas le genre de spectacle qu'on veut montrer. "

Moulin lance la résistance contre les arbitres

Stéphane Moulin était remonté contre les arbitres de Monaco-Angers (2-1). En cause, la décision de l’arbitre de ne pas valider le premier but de son équipe pour un hors-jeu non-signalé par l’assistant. De quoi le faire sortir de ses gonds – au risque d’oublier le but angevin validé après une main flagrante de Cheick N’Doye.

" Je n’ai jamais vu ça. Nous, il faut qu’on se taise parce que sinon on sera sanctionné. Mais il faudrait qu’ils (les arbitres) soient sanctionnés un peu aussi de temps en temps. On l’a vraiment amer sur ce coup-là… qu’il y ait hors-jeu ou pas."
Stéphane Moulin

Stéphane MoulinPanoramic

0
0