Kylian Mbappé fait tourner la tête de plus d'un club en Europe. Depuis quelques mois, les géants salivent. Ils sont même légion à vouloir l'attirer pour miser sur son talent. Le Real Madrid et Manchester City seraient ainsi sur les rangs. Lundi soir, RMC Sport a même évoqué une nouvelle offre mirobolante de 135 millions d'euros de la part du Real. Impensable ? Pas tant que ça, même si les chiffres paraissent démesurés. On vous explique pourquoi en se penchant sur les critères pour déterminer le prix d'un joueur.

Les performances sportives et le poste

Le prix d'un transfert est forcément lié aux qualités sportives du joueur. Plus un footballeur a du talent, plus il marque, plus il est cher. Cela paraît logique. Mais c'est indispensable de le dire. Et un attaquant coûte toujours plus qu'un défenseur. Sur ce point, c'est la loi du marché. "Le joueur qui a le dernier impact mais aussi l'impact le plus important tant médiatiquement que sportivement est le plus prisé", nous confirme Pierre Rondeau, économiste du sport. "L'une des façons de déséquilibrer quand les blocs sont en place, c'est le dribble. De plus en plus, on recherche des joueurs avec ce profil, avec cette qualité", ajoute Gérard Houllier.
Ligue 1
Pour Mbappé, le Real passe à 135 millions
05/06/2017 À 16:50
Kylian Mbappé remplit ces critères à la perfection. C'est un attaquant. Mais surtout, il fait des différences et a déjà démontré sa capacité à être décisif devant la cage adverse. Ses 15 buts et 8 passes décisives en 29 matches de L1 cette saison (dont seulement 17 titularisations) tout comme ses 6 réalisations en 9 apparitions de Ligue des champions sont là pour le rappeler. Il a déjà montré sa capacité à jouer au plus haut niveau. Et ça pèse.

Kylian Mbappé (Monaco)

Crédit: Getty Images

La durée du contrat

Cela ne surprendra personne là aussi. Plus il reste d'années de contrat à un joueur, plus le montant de son transfert augmente. Son club n'est alors pas forcé de le lâcher. Se retrouve même en position de force pour négocier et faire monter les enchères. A l’inverse, un club peut être pressé par l’obligation de vendre un de ses protégés quand son contrat se rapproche de son terme pour ne pas prendre le risque de le laisser partir libre. Kylian Mbappé, qui a signé son premier contrat pro en mars 2016, est lui sous contrat jusqu'en juin 2019 avec Monaco. La durée n'est pas énorme. Et l'ASM cherche à le faire prolonger. C'est aussi pour ça que certains grands clubs européens essayent de l'attirer cet été.

Kylian Mbappe (Monaco) à Dortmund

Crédit: AFP

Les réseaux sociaux, la communication : un nouvel atout qui pèse

L'image a toujours été déterminante. Mais c'est peut-être encore un peu plus le cas depuis quelques années maintenant. Et surtout avec l'apparition des réseaux sociaux. "Le club va mettre plus d'argent si le joueur peut lui rapporter une bonification sportive mais aussi une bonification médiatique", explique Pierre Rondeau. En clair, le nombre de followers sur Twitter, Instagram et Facebook pèsent de tout son poids. "A l'heure de la génération 2.0, c'est évident qu'un joueur va prendre de la valeur s'il est aussi connu sur les réseaux sociaux".
C'est même devenu un des nerfs de la guerre. Et à l'image de Paul Pogba, les joueurs en sont conscients et font de plus en plus attention à leur communication. "Il y a maintenant une stratégie des joueurs qui cherchent à faire parler d'eux sur les réseaux sociaux pour pouvoir ensuite profiter d'une valorisation salariale ou une plus-value sur un transfert. Car le club va pouvoir en bénéficier si un joueur qui a une belle cote sur les réseaux", confirme Rondeau.
Avec ses 143 000 followers sur Twitter mais surtout son 1.2 million d'abonnés sur Instagram, Kylian Mbappé est un bon client. Surtout pour un garçon de 18 ans. Il a en plus l'avantage de maîtriser sa communication. "Il s'exprime bien à la TV et a une image propre que tout le monde adore. Par rapport à d'autres joueurs qui ont pu faire des vagues, sa valeur sera plus conséquente. Entre deux joueurs de niveau équivalent, cela va rentrer en ligne de compte", résume Rondeau. Tout cela ajoute du poids dans la balance.

Kylian Mbappe

Crédit: Getty Images

La France, un marché porteur

Le pays d'origine du joueur n'est forcément pas anodin. "La France arrive à vendre chers ses joueurs car c'est est une puissance économique. Par rapport à d'autres pays, il y a un potentiel de consommateurs, donc d'acheteurs de maillots, de goodies et de matches", lâche Pierre Rondeau. En clair, un Français comme Mbappé, Martial ou Pogba est un peu plus "bankable" que certains joueurs d’une autre nationalité.

Les superstars bougent moins, les jeunes se retrouvent encore plus prisés…

Avec la Ligue des champions mais aussi l'explosion des droits TV, les gros clubs sont de plus en plus puissants sur le plan financier. Et ils peuvent se permettre de conserver leur star. "Si on fait de la théorie économique pure, l'offre est extrêmement faible sur le marché des supers-stars, qui sont bankables. Leurs prix vont exploser. Les stars quittent donc de moins en moins leur club", résume Pierre Rondeau. C'est aussi pour cette raison que les jeunes sont de plus en plus prisés et voient leur prix s'envoler.
Conscients qu'il est de plus en plus difficile d'aller arracher des stars, les géants mettent maintenant le paquet sur les jeunes, qui ont le potentiel pour devenir les nouvelles références planétaires. Ce qui explique par exemple le transfert d'Anthony Martial à Manchester United (50 millions euros + 30 millions de bonus). Et les sommes folles évoquées pour Kylian Mbappé. Présenté comme l'une des nouvelles stars du football international, le Monégasque de 18 ans remplit tous les critères du joueur apte à affoler les compteurs sur le marché. Voilà pourquoi il pourrait bien battre des records.
Ligue 1
OM : Thauvin sur le banc contre Toulouse
10/08/2018 À 18:20
Ligue 1
Le Real ne lâche pas Neymar et s'approche de son père
13/07/2018 À 06:41