AFP

Nice étrille Monaco (4-0) et prend la tête du classement

Un carton dans le derby et la tête du classement : pour Nice, c'est une soirée de folie

Le 21/09/2016 à 20:52Mis à jour Le 21/09/2016 à 21:36

LIGUE 1 - Grâce notamment à un doublé de Mario Balotelli, l'OGC Nice a nettement battu Monaco (4-0) mercredi soir lors du choc au sommet de la 6e journée. Les Aiglons délogent ainsi de la première place du classement leur victime du soir. Nice est en tête de la L1 avec 14 points, un de plus que le PSG et Monaco.

On ne sait pas comment tout cela se finira, et jusqu'où ira l'OGC Nice de Lucien Favre. Mais quoi qu'il arrive, les supporters azuréens se souviendront de ce 21 septembre comme d'un temps fort de cette campagne 2016-2017. Ils ont reçu une double ration de bonheur, avec une large victoire sur le voisin monégasque, balayé 4-0 à l'Allianz-Riviera, assortie d'une place de leader au terme de cette 6e journée. Pour l'ASM, qui avait justement pris le pouvoir il y a 10 jours, ce premier revers de la saison a donc pris des allures d'énorme claque.

Pas sûr que le court voyage retour jusqu'en Principauté laisse le temps aux Monégasques de comprendre ce qui leur est arrivé. Paradoxalement, ils avaient plutôt bien entamé ce match, en imposant à la fois un pressing haut et du rythme. L'ouverture du score de Paul Baysse, sur un coup de tête consécutif à un coup de pied arrêté à la sortie du premier quart d'heure, a donc pu apparaître comme un coup du sort. Mais quand on est leader, et qu'on affiche les ambitions de l'ASM, on doit pouvoir se relever de ça. Au lieu de quoi, les joueurs de Leonardo Jardim ont baissé la tête. Mario Balotelli, lui, a pointé la sienne, au-dessus de la mêlée.

Falcao sonné

Après son doublé face à Marseille pour son premier match devant son public, l'Italien a récidivé avec deux nouveaux buts dans le derby azuréen. Il s'est retrouvé à la conclusion de deux contres absolument impeccables, profitant de deux services parfaits de Belhanda (2-0, 30e) et Pereira (3-0, 68e). Ce troisième but a véritablement crucifié le désormais ex-leader. Car Monaco, malgré son handicap de deux buts à la pause, avait su revenir sur le terrain avec un tout autre visage. Mais au cœur de cette tempête d'une dizaine de mintues sur son but, Cardinale a tenu la baraque, devant Silva (63e) ou Raggi (67e). Et, même battu, il a trouvé Seri pour sauver sur sa ligne devant Germain (59e).

Victime du réalisme niçois mais aussi de cette irrésistible envie déployée par Balotelli and co, Monaco s'est alors retrouvé K.O. La déroute a même pris des allures de naufrage en fin de rencontre pour le club de la Principauté, qui a fini à 10 après l'expulsion de Bakayoko pour une faute ayant également entrainé un penalty. Et si Subasic a stoppé la frappe d'Alassane Plea (83e), il a dû s'incliner juste après sur une tête à bout portant du même Plea (4-0, 86e).

Thomas Lemar (Monaco) face à Nice

Thomas Lemar (Monaco) face à NiceAFP

4-0 face à Monaco et le pouvoir, même si cela relève de l'anecdote à ce stade du championnat, oui, ce fut vraiment une soirée de rêve pour le Gym. Et une soirée catastrophe pour Monaco. A tous les niveaux puisque, outre le match et son fauteuil de leader, l'ASM a perdu Falcao, sorti à la pause après avoir été sonné sur un choc avec Cardinale. Décidément, d'un côté comme de l'autre, personne n'oubliera ce derby...

0
0