Eurosport

Avec ses stats toujours faméliques, Lemar met en péril son avenir proche

Lemar, un avenir proche en péril

Le 29/04/2018 à 10:43

LIGUE 1 - Etincelant avec Monaco la saison dernière, Thomas Lemar ne parvient pas à confirmer. En difficulté ces derniers mois pendant que d'autres affichent une grande forme, il n'est plus certain de faire partie de la liste des 23 Bleus pour le Mondial. Le Monégasque devra profiter des tous derniers matches pour se mettre en évidence et montrer qu'il reste un joueur de dimension internationale.

Il y a désormais urgence pour Monaco et Lemar. A trois journées de la fin de la saison de Ligue 1, le destin du club de la Principauté et celui de son international français semblent étroitement liés dans cette toute dernière ligne droite. Impuissants devant Amiens (0-0) après leur fiasco à Paris (7-1) et leur échec à Guingamp (3-1), les Monégasques ont été doublés par Lyon et sont menacés Marseille pour une place sur le podium synonyme de billet pour la prochaine Ligue des champions. Thomas Lemar, lui, continue d'enchaîner les performances décevantes alors que ses concurrents pour une place dans les 23 Bleus pour le Mondial en Russie reviennent très fort.

Après les départs de Bernardo Silva et Mbappé l'été de dernier, Lemar aurait dû s'emparer des clés du jeu monégasque. Sur la lancée de sa brillante saison 2016-2017, il devait représenter l'une des forces vives de l'ASM et lui permettre de rester en haut de l'affiche. Si l'équipe entraînée par Leonardo Jardim s'accroche tant bien que mal et joue encore les premiers rôles sur la scène nationale après sa désillusion européenne de l'automne, Lemar n'y est pas pour grand-chose. Miné depuis le début de saison par quelques blessures ou même un certain spleen, il ne parvient pas à remonter la pente et à retrouver ses qualités. "Il y a deux ou trois joueurs qui ne sont pas à leur niveau habituel en ce moment, Thomas est l'un d'eux, reconnaîssait Leonardo Jardim en milieu de semaine. Il travaille dur à l'entraînement pour revenir à son niveau, car il est le premier à savoir qu'il peut faire mieux".

Angel Di Maria (PSG) au duel avec Thomas Lemar (Monaco) sous les yeux de Giovani Lo Celso

Angel Di Maria (PSG) au duel avec Thomas Lemar (Monaco) sous les yeux de Giovani Lo CelsoGetty Images

Des prestations toujours sans relief

Auteur de 9 buts et 10 passes décisives en L1 la saison dernière, l'ancien Caennais affiche actuellement un maigre total de 2 buts et 6 passes. Il a certes disputé moins de matches (27 contre 34) mais ne possède clairement plus de la même influence sur prestations collectives de Monaco. Tant dans la quantité que dans la qualité, Thomas Lemar continue de vivre un exercice décevant. Son entraîneur lui a pourtant toujours maintenu sa confiance et lui a offert la possibilité de s'affirmer en l'alignant à un poste de meneur de jeu axial. "Je suis 100% derrière lui, assurait encore Leonardo Jardim avant le match nul contre Amiens. Il essaie et son attitude est la bonne". Face aux Picards, Lemar a encore été titularisé en numéro 10 mais ce repositionnement n'a toujours pas franchement porté ses fruits puisque l'ASM n'a pas marqué à domicile, une première en L1 depuis une défaite devant le PSG 30 août 2015 (0-3) soit 53 matches.

Lemar, qui avait explosé sur le côté gauche de l'attaque monégasque notamment grâce à sa vitesse et à sa percussion, n'affiche plus du tout les mêmes qualités athlétiques. Sa justesse technique n'a certainement pas disparu mais il a sérieusement perdu de son inspiration et enchaîne les prestations insipides voire fantomatiques. Avec ses 84 ballons touchés contre Amiens (37 à Guingamp), il s'est davantage mis en évidence mais il n'a pas su se montrer décisif au sein d'une attaque monégasque finalement imprécise et muette avec 17 tirs pour 1 seul cadré. L'international français, replacé latéral gauche à la sortie de Raggi et l'entrée de Sylla, a eu le mérite d'y croire et d'essayer jusqu'au bout, malgré les sifflets de Louis-II à son encontre. Il pourrait toutefois finir par payer sa nouvelle polyvalence peu fructueuse car la concurrence pour une place parmi les 23 Bleus pour la Coupe du monde reste rude.

Garder la tête à Monaco

Malgré ce rendement quelconque depuis plusieurs mois, le sélectionneur Didier Deschamps a fait appel à lui lors du dernier rassemblement de l'équipe de France mais le bilan fut contrasté. Face à la Colombie (2-3), Lemar s'était montré brillant en première période dans un rôle de relayeur-organisateur puis s'était fait trop discret en seconde et n'avait joué que quelques minutes en Russie (1-3). Depuis ces deux matches internationaux, le Monégasque n'a pas su se faire violence et élever son niveau de jeu et son équipe reste sur deux vilaines défaites devant le PSG (7-1) et Guingamp (3-1). "Nous avons manqué d'engagement, d'agressivité, avait regretté Jardim après le revers en Bretagne. Nous devons jouer avec la faim de bien représenter le club. Les joueurs doivent garder la tête à l'AS Monaco". Le technicien Portugais n'a pas cité Lemar mais le joueur devrait se sentir concerné.

Thomas Lemar, battu au duel

Thomas Lemar, battu au duelGetty Images

Dans le même temps, les Marseillais Dimitri Payet et Florian Thauvin, qui postulent aussi pour le Mondial russe, portent le club phocéen en championnat et Ligue Europa. Nabil Fekir revient aussi très fort avec Lyon. Lemar semble encore conserver une longueur d'avance dans l'esprit de Deschamps mais il ne dispose plus que de deux petits matches, à commencer par le déplacement à Caen dimanche prochain, pour définitivement le convaincre avant l'annonce des heureux élus le 15 mai. Lemar aura ensuite tout le temps de penser à un éventuel transfert estival.

0
0