Eurosport

Mercato - Monaco : Et maintenant, combien vaut Thomas Lemar ?

Et maintenant, combien vaut Thomas Lemar ?

Le 09/03/2018 à 20:00Mis à jour Le 09/03/2018 à 20:09

LIGUE 1 - Sensation du football français aux côtés de Kylian Mbappé la saison passée, Thomas Lemar jouit toujours d’une côte énorme sur le marché des transferts. Malgré sa saison en dent de scie, le Monégasque est à ce jour l’un des plus gros prospects du continent. Et cela ne fait peut-être que commencer.

31 août 2017. Pour sa deuxième titularisation sous le maillot frappé du Coq, Thomas Lemar scintille. Face aux Pays-Bas (4-0), le gaucher s’offre un doublé et une prestation XXL au Stade de France. Sur sa lancée de sa saison fantastique avec l’AS Monaco, le Caennais prend une autre dimension sous les yeux du monde entier. Et les recruteurs européens n’en perdent pas une miette.

Car ce 31 août, Lemar n’a pas mis le feu que dans la défense néerlandaise. C’est surtout dans les colonnes des gazettes mercato que son nom a été cité des centaines de fois. En ce dernier jour du mercato, la Premier League s’affole. Liverpool a proposé 80 millions quelques jours plus tôt et Arsenal, désespéré, tente un hold-up sur le fil : 100 millions d’euros. La somme est folle, même pour un "panic buy".

Quelques mois plus tard, l’effusion est retombée. Resté du côté de Monaco, Thomas Lemar est moins scintillant. Pour autant, sa cote ne s’est pas encore effondrée. Loin de là. Éléments d’explication.

Thomas Lemar, double buteur avec la France face aux Pays-Bas

Thomas Lemar, double buteur avec la France face aux Pays-BasGetty Images

Son évaluation : 70 millions d’euros

"C’est l’un des joueurs les plus bankables de Ligue 1", résume Hutteau. Sous contrat jusqu’en 2020 avec l’AS Monaco, Lemar partira forcément cher. Très cher. "Pas à moins de 50 millions, c’est une certitude", confirme l’agent.

Pourquoi sa cote peut continuer à grimper

Pourtant, les raisons de croire à une flambée des prix concernant le Monégasque sont bien plus nombreuses :

  • La première est évidente, c’est la Coupe du monde. "Si j’étais Monaco, j’attendrais pour vendre Lemar. S’il fait un grand Mondial, sa valeur peut même dépasser les 100 millions d’euros", confirme Hutteau. Car la compétition a toujours tendance à faire exploser le prix de ceux qui y brillent. Ce n’est pas l’AS Monaco qui dira le contraire après avoir vendu James Rodriguez à 75 millions après son été 2014 tout feu tout flamme.
  • La deuxième est plus logique et concerne le profil du joueur. Jeune (22 ans), international (8 sélections) et avec une marge de progression encore conséquente. "Il s’est déjà illustré en C1. Pour moi, désormais, il dépasse le simple cadre d’espoir. Le potentiel a été prouvé plusieurs fois", souligne l’ancien agent de Mathieu Valbuena.
  • La troisième tient au profil des clubs intéressés : que des poids-lourds. Dès que la Premier League s’affole, les prix s’envolent. C’est aussi simple que cela. Le Royaume semble être l’endroit idéal pour voir Lemar s’épanouir. Mais se limiter au seul championnat anglais est une erreur à en croire Hutteau : "Demain, il peut être dans l’œil du Real Madrid. Sans problème", confirme-t-il. Car son profil technique est plus atypique qu’il n’y paraît.
  • Il est gaucher et tire les coups de pieds arrêtés. Cela peut paraître banal au premier abord mais cela a son importance quand on regarde les pépites qui animeront le marché cet été. Il suffit de se souvenir que Monaco a obtenu près de 50 millions pour Bernardo Silva.
  • La dernière raison concerne l’AS Monaco. Désormais spécialiste des ventes de joueurs à fort potentiel, le club français n’a cessé de prouver sa capacité à vendre ses pépites au prix fort. Quand on sait que Thomas Lemar sera probablement l’élément le plus bankable à quitter la Principauté cet été, les prix vont vite grimper.
Thomas Lemar et Rony Lopes

Thomas Lemar et Rony LopesGetty Images

Pourquoi sa cote peut chuter

Pour certains, c’est déjà trop pour un jeune qui n’a finalement brillé que pendant deux saisons. Surtout, d’autres arguments pourraient venir faire chuter sa cote.

  • La première est sportive et concerne sa saison actuelle. Embêté par les bobos, l’ancien Caennais n’a pas eu le rendement attendu. Il s’est blessé lorsque Monaco avait besoin de lui en C1 et présente des stats faméliques pour un joueur de son standing (22 matches, 3 buts et 8 passes).
  • Forcément, celle de Monaco joue aussi. Éliminés beaucoup trop tôt en Ligue des champions, les Monégasques ont disparu des radars européens et Thomas Lemar n’est donc plus tout en haut des "shopping lists" des grands clubs européens.

Bilan

Pour Lemar, tout se jouera en juin. Ses performances en Coupe du monde seront scrutées avec attention. S’il redevient le joueur plein de fraîcheur qu’il a été avec Monaco, la machine à billets peut chauffer étant donné le marché actuel et le profil des ténors intéressés. Pour un pied gauche aussi soyeux, même la barre des 80 millions n’effraiera pas grand monde.

Photomontage de Une : Marko Popovic

Thomas Lemar avec Monaco - 2017

Thomas Lemar avec Monaco - 2017Getty Images

0
0