Getty Images

Fabregas, déjà de belles promesses

Fabregas, déjà de belles promesses

Le 14/01/2019 à 13:46Mis à jour Le 14/01/2019 à 14:36

LIGUE 1 – Pour son premier match avec l'AS Monaco, Cesc Fabregas a livré une copie riche en promesses contre Marseille (1-1). Le Catalan n'a pas été impressionnant mais il a montré qu'il était au-dessus du lot et qu'il pourrait rendre de fiers services à cette formation monégasque.

Un truc en plus ! Cela ne surprendra pas grand monde. Mais l'impression est quand même flagrante. Cesc Fabregas, ce n'est pas le commun des footballeurs de la L1. Les joueurs de sa classe ne sont pas légion dans l'Hexagone. S'il n'a pas livré une prestation d'exception pour sa première sous le maillot monégasque, le Catalan a démontré sur certaines séquences tout ce qu'il va pouvoir apporter à cette équipe de l'ASM. Et il y a de quoi faire saliver les fidèles du Rocher…

L'ancien d'Arsenal, du FC Barcelone ou encore de Chelsea a été sur courant alternatif. Mais avec sa technique au-dessus de la moyenne, Cesc a tout suite tenté de se faire sa place dans ce collectif monégasque, qui manquait cruellement de ce type de joueurs dans son entrejeu depuis les départs de Joao Moutinho et Fabinho cet été. Aligné au cœur du jeu dans le 3-5-2 choisi par Thierry Henry, il a mis quelques minutes à trouver son rythme. Puis, il a fait parler sa palette. On l'a alors vu décrocher, se placer entre les lignes et redescendre pour prendre le ballon.

Il peut bonifier ses coéquipiers

Logiquement étant donné son pedigree, Thierry Henry attend beaucoup de son ancien coéquipier à Arsenal. L'entraîneur de l'ASM espère avoir trouvé un leader. Aussi bien technique que dans le vestiaire. Après cette rencontre, il a de quoi se dire qu'il ne s'est pas trompé. Au fil des minutes, Fabregas a pris de l'épaisseur. Régulièrement placé entre Youssef Aït Bennasser et Youri Tielemans, il s'est imposé comme le premier relanceur monégasque. Il a orienté le jeu. Et a rappelé que sur une passe, il pouvait éclairer le jeu. Enfin, on a aussi vu le champion du monde 2010, qui a pris en charge les coups de pied arrêtés, féliciter ses coéquipiers et demander le ballon. En patron.

Avec ses relances propres, sa vision du jeu et sa manière de se mettre toujours face au jeu, le métronome catalan a en plus donné l'impression d'avoir les atouts pour bonifier ses coéquipiers. Youri Tielemans a ainsi semblé plus à l'aise tout comme Aleksandr Golovin. Et ce n'est sûrement pas un hasard. "Tielemans avec Naldo derrière lui et Cesc devant est de mieux en mieux", confirme Thierry Henry.

S'il a baissé de rythme à l'image de son équipe sur la fin, Fabregas aurait d'ailleurs même pu s'offrir une passe décisive pour cette première en L1 si Tielemans n'avait pas vendangé sa passe superbe en une touche dans le temps additionnel (90+1). "Ça donne de l'espoir, on est en train d'avancer, on est sur le bon chemin. Ça ressemble de plus en plus à une équipe (…) Cesc a grandi avec le match. Minute après minutes, il a su mettre la main sur le jeu", glisse Henry. Tout cela demande bien sûr confirmation. Mais pour un premier match et alors qu'il n'a pas été immense non plus, c'est très prometteur.

Vidéo - Rony Lopes sur Fabregas : "Un régal de jouer avec lui"

00:15
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313