Panoramic

Ligue 1 : A Monaco, ère nouvelle, jeunesse et énorme chantier

A Monaco, un énorme chantier
Par AFP

Le 11/08/2018 à 00:38Mis à jour Le 11/08/2018 à 15:57

LIGUE 1 - Après un nouveau mercato où de nombreux départs sont à dénombrer, Leonardo Jardim et l'AS Monaco entame cette nouvelle saison dans le doute. Comme chaque saison, le pari de la jeunesse est fait. Encore faut-il qu'il soit payant ?

Plus de 100 millions d'euros investis cet été, 187 M EUR récoltés et 60 joueurs sous contrat professionnel: Monaco est une véritable usine! Mais les départs de Thomas Lemar, Fabinho et Joao Moutinho ont définitivement dissous l'équipe championne en 2017, et Leonardo Jardim a devant lui un chantier énorme... Qu'il est loin le temps béni du mois de mai 2017 ! Lorsque Monaco faisait rêver l'Europe par son jeu flamboyant et devançait le Paris SG dans la course au titre avec 30 victoires en L1, 95 points au compteur et 107 buts inscrits...

C'était il y a 15 mois à peine. Une éternité... Depuis, deux mercatos estivaux sont passés. Aujourd'hui, il ne reste que Falcao, Kamil Glik, Jemerson, Djibril Sidibé et Andrea Raggi de cette période. Et encore, "le Tigre" colombien comme le champion du monde français pourraient bien quitter le navire prochainement.

Une fois encore, du côté du Rocher, on a pris soin de ne pas déroger au bon vieil adage: "Personne n'est invendable". Vadim Vasyliev, devenu le dirigeant le plus performant d'Europe en la matière, s'est donc chargé de récolter près de 187 millions d'euros, dont environ 120 pour les seuls Lemar et Fabinho. Une nouvelle fois désossé, le groupe monégasque devra pourtant rester performant. Car, pour que cette politique de ventes optimisées se pérennise, les Monégasques devront montrer leurs qualités en Ligue des champions. Et viser le podium, comme chaque saison depuis la remontée du club dans l'élite lors de la saison 2013-2014.

Emenalo au coeur du projet

Leonardo Jardim, lui, est à la tête de l'équipe professionnelle depuis 2014. A chaque fois, il a atteint ses objectifs. Et sait ce qui l'attend.

"C'est ma cinquième saison, explique-t-il. Les objectifs sont toujours identiques, que l'on soit champions ou troisièmes, que l'on aille en demi-finales de C1 ou éliminés en phase de poule. C'est la même idée de valorisation des joueurs pour les vendre et de jouer le podium de L1."

Mais lors de cette saison, sa marge de manoeuvre sera réduite. Entre les retours tardifs des Mondialistes et l'extrême jeunesse des recrues, les premiers mois risquent d'être compliqués pour le vice-champion de France. Pourtant, on ne peut pas dire que Monaco n'a pas dépensé. Vasilyev s'est lâché! Plus de 100 millions d'euros ont été investis sur 13 joueurs. Et cinq jeunes de l'académie ont signé un premier contrat professionnel.

Vidéo - Vasilyev sur Jardim : "Je resterai toujours derrière lui"

00:29

En place depuis fin novembre 2017, Michael Emenalo, le directeur sportif transfuge de Chelsea, est en train de mettre en place un système identique à celui qui avait fait sa renommée chez les Blues. A trois semaines de la fin du mercato, Monaco compte 60 joueurs professionnels sous contrat, dont 12 sont prêtés. Et ce n'est pas terminé...

Jardim inquiet

Le Nigérian, connu pour avoir fait de Chelsea un nid d'oisillons talentueux, y en a d'ailleurs récupéré un pour 3 millions d'euros: Jonathan Panzo, défenseur central anglais âgé de 17 ans.

Au total, plus de 50 millions d'euros ont été investis sur les très jeunes Matazo, Geubbels, Panzo, Navarro, Isidor et Diop. Aucun n'était majeur au moment de sa signature. Le dernier en date est le Ghanéen Ayiah, 18 ans à peine, en provenance du FC Charity Star. Si l'on y ajoute les "anciens" Pellegri (17 ans), Mboula et Sylla (19 ans) ou encore Serrano (20 ans), Aleksandr Golovin (22 ans), recrue-star estivale à 30 millions d'euros et premier joueur russe sous la présidence Rybolovlev, pourrait presque passer pour un vieux.

Certes avec lui, l'équipe-type de Monaco n'a, sur le papier, rien à envier à ses rivales marseillaise et lyonnaise pour la course au podium. Mais les écarts de niveaux de forme sont tels, que Jardim, qui ne se plaint jamais publiquement, a déjà prédit "la saison la plus dure depuis mon (son) arrivée". Dans sa bouche, cela veut bien dire que quelques anicroches risquent bien d'accompagner le changement d'ère annoncé en Principauté.

Vidéo - Alerte jackpot ! Voici les futures plus-values de l'AS Monaco

01:55
0
0