Getty Images

Pas brillant mais précieux pour l'OM

Pas brillant mais précieux pour l'OM

Le 20/10/2019 à 22:55Mis à jour Le 20/10/2019 à 23:35

LIGUE 1 - L'Olympique de Marseille attendait ça depuis quatre matches et un mois. Dimanche soir en clôture de la 10e journée, les Phocéens se sont imposés 2-0 face à Strasbourg. Deux buts de Kamara et Strootman aux deux extrémités du match. Pour le reste, pas grand-chose à retenir de cette morne soirée au Vélodrome. Marseille remonte au 4e rang, Strasbourg est 20e.

L'OM n'a pas régalé mais a au moins retrouvé le chemin de la victoire, plus d'un mois après. Rapidement devant au tableau d'affichage grâce à un but de Boubacar Kamara (1-0, 3e), le club olympien a fait le break dans le temps additionnel pour dominer Strasbourg (2-0) et remonter à la cinquième place du classement, à quatre longueurs du podium. Le Racing glisse de son côté à la dernière place après cette deuxième défaite de rang.

A une semaine de son déplacement à Paris, la formation d'André Villas-Boas visait la victoire et rien d'autre. Sans ambition démesurée dans le jeu, le club phocéen a profité du premier but précoce de Kamara - à la conclusion d'un coup franc initialement contré de Dario Benedetto – pour pouvoir gérer plus ou moins tout le reste de la rencontre. Duje Caleta-Car (20e) et Nemanja Radonjic (55e) ont attrapé les montants de Matz Sels et l'OM a eu l'occasion de sévir en contres. Mais il a manqué tantôt de qualité technique, tantôt de sens du jeu pour faire plus mal.

Toujours aucun but à l'extérieur pour Strasbourg

Benedetto et Valentin Rongier se sont beaucoup donnés, Valère Germain n'a encore pas compté ses efforts. Mais les absences de Dimitri Payet, Florian Thauvin et Morgan Sanson se ressentent, évidemment. Marseille a toutefois réussi à mettre fin à une série de quatre matchs sans victoire, en s'imposant seulement pour la deuxième fois de la saison à domicile. Un succès assuré dans le temps additionnel par un penalty de Kevin Strootman (2-0, 95e).

En face, les hommes de Thierry Laurey ont manqué d'un peu tout. De propreté dans les sorties de balle mais également d'agressivité dans la zone de vérité, Adrien Thomasson (25e) et Jean-Ricner Bellegarde (53e) inquiétant à peine Steve Mandanda. Le club alsacien est donc toujours bloqué à un petit point pris à l'extérieur, sans jamais avoir marqué loin de ses bases. Mais le RCSA est surtout dernier de Ligue 1.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0