Getty Images

Neymar de retour au Parc : "Il mérite les sifflets"

Neymar de retour au Parc : "Il mérite les sifflets"

Le 13/09/2019 à 23:06Mis à jour À l'instant

LIGUE 1 - Retour au Parc sous haute tension pour Neymar ? Après un été mouvementé - tant par ses velléités de départ que ses déclarations choc - l’attaquant brésilien fait son retour dans l’antre du Paris Saint-Germain contre Strasbourg (17h30). Avec quel accueil des supporters ?

Neymar n’était pas dans le groupe parisien pour la reprise du championnat le 11 août dernier contre Nîmes (3-0), mais le Brésilien a bien dû se rendre compte qu’il était devenu persona non grata. Une banderole avec écrit "Neymar casse-toi !" a été dévoilée virage Auteuil, ne laissant aucune ambiguïté sur le ressentiment des supporters parisiens envers l’attaquant star.

Oui mais voilà, depuis, le mercato a fermé ses portes et "Ney" est resté au Paris Saint-Germain. Il va donc falloir faire avec, pendant quatre mois au mieux, peut-être huit au pire. Le Brésilien est dans le groupe parisien pour la rencontre contre Strasbourg samedi (17h30), quel accueil lui réserveront les supporters ?

PSG fans let Neymar know their feelings about him

PSG fans let Neymar know their feelings about himGetty Images

" Il ne recevra plus l’affection qu’il pouvait avoir" "

Contacté par Eurosport, le Collectif Ultra Paris (CUP) avait confirmé qu’il communiquerait "avant le match". Promesse tenue. Alors, pardon ou pas ? Les lignes sont divisées au sein du groupe. Une minorité d’entre eux espère tourner la page, et compte bien profiter de l’attaquant toute la saison, surtout pour la campagne européenne. Le sportif avant tout. L’autre frange du CUP, beaucoup plus majoritaire, n’a pas prévu de passer l’éponge, bien loin de là. Le communiqué du groupe va d'ailleurs dans ce sens. "Footballistiquement, Neymar est un des plus grands talents de sa génération. Mais c'est loin d'être le point le plus important pour nous aujourd'hui. [...] Le virage Auteuil qui regroupe les plus fidèles supporters du club, a le devoir de lui montrer que tout ceci ne peut rester sans conséquence. C'est pourquoi nous invitons tous les supporters parisiens qui se sont sentis heurtés à un moment ou un autre à lui montrer aujourd'hui, qu'il n'a plus le droit à l'erreur et que le chemin de la rédemption sera long... très long."

C’est cette position que partage Paul, membre du groupe d’ultras : "Je considère qu’il mérite les sifflets qu’il devrait recevoir contre Strasbourg s’il joue. Je le sifflerai personnellement." Il ajoute : "Les sifflets cesseront peut-être s’il fait gagner Paris dans les matches importants cette année mais pour moi il ne recevra plus l’affection qu’il pouvait avoir d’une partie du Parc."

Le joueur et le club vont devoir ramer pour que Neymar soit à nouveau dans les petits papiers des tribunes. C’est la position de Thomas, abonné en tribune Auteuil depuis 13 ans : "Je ne digère pas ses propos sur la Remontada. (...) S’il joue samedi, Neymar aura le droit à mes sifflets, et je lui souhaite une bonne bronca", détaille-t-il, avant de préciser : "Si on ne s’en tient qu’au seul aspect sportif, il est très important pour l’équipe. Mais ça ne fait pas tout, chaque joueur se doit de respecter le club et d’être sanctionné lorsque ce n’est pas le cas."

Vidéo - Le Parc pardonnera-t-il à Neymar ? "Peut-être mais il ne l'aimera jamais d'un amour plein"

03:01

Le terrain, seul remède ?

La loi du terrain pourrait attendrir ses ressentiments envers le joueur : "Je n’attends pas d’excuses publiques, elles ne seront sans doute pas sincères, mais j’attends une vraie réponse d’un top player sur le terrain." Et encore. Pour lui, Ney n’a jamais montré une grande régularité avec le club de la capitale : "Depuis son arrivée au PSG, il a montré des fulgurances mais n’a jamais été présent au moment charnière de la saison, quand l’équipe avait besoin de lui à cause de blessures."

Selon nos confrères de l’Equipe, la direction du club, qui a permis de réintroduire les Ultras au Parc des Princes en décembre 2016, “n’acceptera aucune banderole” sur l’attaquant. Les leaders "seraient prêts à l’entendre", a contrario d’une "base disparate (...) qui se positionne sur une ligne plus dure". Problème, le club menace les groupes de sanctions "en cas de désobéissance". Une position incompréhensible pour Paul qui juge que le club “fait tout à l’envers” : “Il a délibérément craché sur le club, il n’a respecté ni les dirigeants ni l’institution ni les supporters mais visiblement ça ne dérange personne au club. Et pire, ils osent interdire les supporters de s’exprimer librement.

Vidéo - "Dans le dossier Neymar, Paris est coincé entre son désir d'apaisement et son devoir de fermeté"

03:01

Seul Thomas Tuchel a semblé montrer une forme de compassion à l'égard des Ultras vendredi en conférence de presse. "Je peux comprendre que tous les supporters ne soient pas heureux avec la situation et ce qu'il s'est passé, assure l'entraîneur parisien. Mais je ne peux pas influencer ou contrôler la réaction des supporters (...) Ney est notre joueur, pour moi c'est nécessaire que l'on reste concentré sur ça."

Les retrouvailles glaciales prévues pour samedi devraient toutefois n'être que pour le temps d'un après-midi. Le CUP l'assure dans son communiqué, "ceci passé, il est hors de question que nous pénalisions l'équipe pour un seul joueur. Dès dimanche, nous prônerons l'indifférence en ce qui le concerne." Le PSG va devoir revoir sa stratégie et gérer ses priorités : ses supporters ou un joueur exceptionnel qui veut quitter le club. Courage, le dilemme ne pourrait durer que huit mois.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0