Getty Images

L'antisèche : Mais quelle mouche a piqué l'OM cet été ?

L'antisèche : Mais quelle mouche a piqué l'OM cet été ?

Le 15/09/2019 à 23:54Mis à jour Le 16/09/2019 à 09:02

LIGUE 1 – Quelques mois seulement après une saison ratée et avec un effectif quasiment inchangé, l'OM s'offre un début de saison enthousiasmant. Ce dimanche, la victoire à Monaco (3-4) porte la marque d'Andre Villas-Boas, architecte de la renaissance phocéenne. Voici notre antisèche du match.

Le jeu : Du déséquilibre et beaucoup d'enthousiasme

Décousu, insensé, illisible. Ce Monaco-Marseille n'a répondu à aucune logique tactique. C'était opération portes ouvertes à Monaco. Le déséquilibre entre la flamboyance de l'attaque monégasque et l'indigence de sa défense a accouché d'un match complètement fou. Monaco est capable du meilleur mais surtout du pire. L'OM n'a jamais paniqué. Même menés de deux buts, les hommes de Villas-Boas n'ont cessé de créer du mouvement. Un enthousiasme qui a fini par tout emporter.

Les notes : Ben Yedder - Benedetto, la grande classe

L'OM n'a pas beaucoup recruté cet été. Mais il a mis la main sur un sacré numéro. Dario Benedetto a encore marqué ce dimanche, s’offrant même un doublé. Adroit devant le but, intelligent dans ses déplacements, cet Argentin est un poison. Son association avec Valère Germain, titularisé à Monaco, est pleine de promesses. Steve Mandanda, lui, a sauvé la baraque en fin de match alors que Dimitri Payet confirme qu'il est en pleine confiance. Au contraire d'un Kevin Strootman qui se cherche toujours.

A Monaco, le duo Ben Yedder, auteur d'un doublé, et Slimani, altruiste et décisif dans ses choix, amènent une vraie consistance à chaque offensive de l'ASM. Derrière, en revanche, c'est le désert. Maripan, coupable sur la moitié des buts phocéens, a vécu un cauchemar comme son compère Glik avec lequel il partage une vitesse de pointe proche du néant. Même Benjamin Lecomte, auteur d'une faute de main sur la tête de Germain, a été contaminé par la fébrilité de sa défense.

Wissam Ben Yedder buteur pour Monaco contre Marseille en Ligue 1 le 15 septembre 2019

Wissam Ben Yedder buteur pour Monaco contre Marseille en Ligue 1 le 15 septembre 2019Getty Images

Le facteur x : La blessure de Ben Yedder

Peu avant l'heure de jeu, alors qu'il a marché sur la défense de l'OM en première période, Wissam Ben Yedder subit une grosse charge de Jordan Amavi. Touché à la hanche, il laisse son attaque orpheline. Deux minutes plus tard, l'OM prend l'avantage. Et Ben Yedder, meilleur Monégasque du soir, vivra la suite de la rencontre sur le banc.

La stat : Benedetto, le premier depuis… Sonny Anderson

Voilà 25 ans qu'une recrue de l'OM n'avait pas connu des débuts aussi canons. Pour retrouver trace d'une recrue avec quatre buts lors de ses cinq premiers matches avec l'OM comme Benedetto, il faut remonter à Sonny Anderson en 1994.

Benedetto et Germain (OM) face à Monaco

Benedetto et Germain (OM) face à MonacoGetty Images

Le tweet : On remet ça ?

La décla : Leonardo Jardim, coach de Monaco

" A 2-1, les joueurs ont paniqué. On a fait beaucoup d'erreurs. Cette saison, on a déjà pris 14 buts. On doit rester plus costaud. On doit régler la question défensive. On doit être meilleurs."

La question : Mais quelle mouche a piqué l'OM ?

On ne les reconnaît plus. Quelques mois seulement après une fin de saison chaotique, ce même OM est transfiguré. Pourtant le mercato n'a pas chamboulé l'effectif. Mais un homme semble avoir complètement changé le destin des Phocéens : Andre Villas-Boas. Le nouveau coach est d'abord allé chercher Dario Benedetto, le buteur que l'OM se cherchait depus deux ans, et qui change absolument tout à son animation offensive. Quand un attaquant conclue les mouvements, ce n'est pas tout à fait la même limonade.

AVB a relancé des hommes en grosses crises de confiance : Steve Mandana et Dimitri Payet, redevenus irréprochables sur le terrain, et même Valère Germain à la planche sur son côté droit ce dimanche. Au-delà des hommes, le coach portugais a déjà transmis avec succès ses principes de jeu : du mouvement, beaucoup de mobilité, des appels incessants. Avant la trêve, le succès, heureux, face à Saint-Etienne (1-0) ne l'avait pas totalement convaincu. Cette victoire au Louis II est d'abord la sienne et elle incarne le profond changement qui a transfiguré Marseille.

Vidéo - Mandanda : "Après deux journées, tout le monde nous tuait"

00:21
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0