Parisiens et Marseillais sont fixés. Enfin pas totalement. Pour l'affaire Alvaro Gonzalez - le défenseur marseillais est accusé d'insultes racisme par Neymar -, la commission de discipline de la LFP a choisi d'ouvrir une enquête en plaçant le dossier en instruction pour faire la lumière sur cette histoire. Mais sinon, les sanctions sont connues. Et elles ne sont pas légères. Sans grande surprise étant donné la gravité des faits. La commission de discipline de la LFP a ainsi donné six matches de suspension à Layvin Kurzawa. Jordan Amavi en a lui pris trois. Alors que Neymar et Leandro Paredes en ont également trois, dont un avec sursis. Dario Benedetto, un seul.

Les sanctions sont finalement assez équilibrées entre Marseillais et Parisiens, au vu des événements qui ont marqué cette fin de match et de ce début de bagarre qui a éclipsé la première victoire marseillaise en neuf ans sur son rival historique. Sans grande surprise, Layvin Kurzawa a écopé de la sanction la plus lourde. Le latéral du PSG avait été à l'origine de cette triste bagarre avec son coup de pied sur Jordan Amavi. Et ses excuses après coup ("Parfois, la soif de défendre nos coéquipiers nous fait déraper, le plus important est d'en avoir conscience, s'excuser", a-t-il glissé mardi) n'y ont rien changé.

Ligue 1
Aménagement, reconstruction : OM-LOSC, choc des attaques en chantier
IL Y A 2 HEURES

Neymar Jr reacts to an alleged racist insult from Alvaro Gonzalez

Crédit: Getty Images

Di Maria va devoir s'expliquer

Déjà privé de nombreux joueurs pour les trois premiers matches de son exercice 2020-21, Paris se retrouve encore amoindri pour de nombreuses journées avec trois joueurs sanctionnés d'au moins trois matches. Et ce n'est peut-être pas fini. Angel Di Maria, qui est soupçonné d'avoir craché en direction d'Alvaro Gonzalez – ce qui n'a rien d'anodin en période de Covid-19 -, est aussi dans le viseur de la LFP. L'Argentin a été convoqué par la commission de discipline et devra s'expliquer lors de la prochaine réunion le mercredi 23 septembre 2020.

Pour l'affaire qui fait tant de bruit depuis dimanche et a même été jusqu'au Brésil où le gouvernement s'est dit solidaire de Neymar, il faudra aussi attendre pour y voir plus clair. On parle bien sûr de la polémique lancée par l'attaquant star du PSG, qui a accusé Alvaro Gonzalez de l'avoir traité de "singe".

La LFP veut des certitudes pour l’affaire Neymar- Alvaro

Si aucune preuve n'a pour le moment étayé la version du Brésilien alors que le diffuseur Téléfoot mais aussi BeIn Mena ont fourni des images, la LFP veut logiquement se donner le temps et les moyens de vérifier cette histoire avec une enquête, qui consisterait en une analyse plus poussée des images des échanges entre l'Espagnol et Neymar. "Les certitudes ne sont pas suffisantes pour convoquer les joueurs", a déclaré le président de la commission de discipline Sébastien Deneux insistant sur le fait que sa commission ne se prononçait que "sur des éléments objectifs, tangibles".

Cette investigation pourrait cependant aussi permettre de faire la lumière sur d'éventuels propos homophobes tenus par Neymar à l'encontre du défenseur marseillais. C'est une télévision espagnole qui a pointé cela du doigt ces dernières heures. "Ce soir, on était saisis d'éventuels propos à caractère raciste d'Alvaro. Il faut parler avec la plus grande prudence. L'instruction permettra de révéler s'il y a d'autres faits susceptibles d'entraîner des conséquences sur un plan disciplinaire", a prévenu Sébastien Deneux. En clair, c'est encore loin d'être fini.

Ligue 1
Un match de fou, une course poursuite haletante : Saint-Etienne, leader frustré
IL Y A 3 HEURES
Ligue 1
Mbappé avait faim et ça a fait mal : "C'est impressionnant ce que fait Kylian"
IL Y A 4 HEURES