Thomas Tuchel a quelque peu délaissé son trio offensif ? Rudi Garcia n'est pas prêt d'en faire de même avec le sien. Depuis plusieurs semaines, Toko Ekambi, Kadewere et Depay constituent une attaque particulièrement prolifique. Ces trois-là ont une occasion unique de démontrer que leur relation technique peut aussi faire plier la référence de Ligue 1, lors du choc qui oppose l'Olympique Lyonnais au Paris Saint-Germain, ce dimanche (21h) au Parc des Princes.
Ils avaient réussi une première période de folie à Strasbourg, au coeur du mois d'octobre. Depuis, ils ont systématiquement été alignés d'entrée, à l'exception du derby, où Tino Kadewere avait renversé la vapeur avec un doublé, et du déplacement à Angers, où Karl Toko Ekambi était suspendu.
Ligue 1
Toujours blessé, Icardi ne devrait pas rejouer en 2020
12/12/2020 À 13:50
Sur cette période, Lyon a remporté six de ses sept matches de Ligue 1. Avant que Rudi Garcia ne trouve la formule, l'OL n'avait décroché qu'un seul succès en six rencontres. Il y a bien eu un avant. Et un après.

Un trio qui a fait aussi bien... que toute l'équipe de l'OM

Pour lancer la machine, le technicien rhodanien a dû délaisser les schémas traditionnels et sortir ses attaquants de leurs rôles habituels. Sur le papier, Toko Ekambi - de plus en plus en confiance devant le but - est aligné sur le côté gauche, Kadewere est son pendant à droite et Depay, lui, occupe l'axe.

Lyon, l'OM et Lille peuvent-il y croire ? "10% de chances que Paris ne soit pas champion"

Dans les faits, ce n'est pas toujours le cas. "Si vous regardez bien, Karl et Tino sont dans l'axe", précisait Garcia il y a quelques semaines. Le Néerlandais, plus fin techniquement et brillant à la passe, peut se déplacer sur une zone beaucoup plus étendue afin de créer des brèches ou de les trouver pour ses deux compères d'attaque.
"On a compris nos styles entre Karl, Memphis et moi, observait Kadewere. Ça fonctionne bien". Pas forcément évidente à l'arrivée de l'ancien Havrais, la complémentarité est aujourd'hui fructueuse. Depuis le début de la saison, le trio a marqué 17 des 24 buts de l'OL. À titre de comparaison, c'est autant que toute l'équipe de l'OM avant le début de cette 14e journée.

Le PSG, les coups de pied arrêtés, la course au titre... L'essentiel de la conf' de Garcia

Au total, ils ont aussi délivré huit passes décisives, dont six qui ont permis à un autre membre du trio de marquer. Une preuve de plus que les trois hommes se comprennent et se trouvent.

Tant pis pour les actifs

Après avoir opté pour des rotations en début de saison, afin de conserver l'implication d'un secteur offensif fourni en nombre et en talent, Garcia a finalement préféré la stabilité. Sportivement, il a beaucoup à y gagner. "On est plus efficaces, plus précis, plus en réussite, a-t-il observé en conférence de presse cette semaine. On progresse, tout simplement." L'OL a marqué à trois reprises lors de ses deux dernières sorties avec l'implication d'au moins un membre du trio sur chacune des réalisations.

Memphis Depay lors d'un match opposant Lyon à Dijon, le 28 août 2020, en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Redoutable offensivement, le trident a aussi trouvé son importance sur un plan plus large. En phase défensive, il arrive que Kadewere et Toko Ekambi fassent les efforts. "Effectivement, ils viennent bosser un peu sur les côtés, précisait l'entraîneur lyonnais. Sur certains matches, pas sur tous. Ce qui est certain, c'est que ni l'un ni l'autre ne doit devenir un 5e défenseur."
Désormais, plus question d'offrir une alternance, notamment pour récompenser Moussa Dembélé, auteur d'entrées en jeu intéressantes, voire Rayan Cherki, exclu en fin de partie à Metz. "Je ne gère pas que des temps de jeu et des ego, a rappelé Garcia. C'est vrai qu'en ce moment, quand ce trio débute, il crée des problèmes à l'adversaire." Le coach des Gones a une dynamique à entretenir et tant qu'elle reste positive, il sera difficile de lui reprocher de ne pas mieux exposer deux actifs importants pour la santé économique du club.

Il n'y a pas que Mediapro : 2020, l'année pourrie du foot français

Ligue 1
Et maintenant, comment sortir le foot français du naufrage ?
11/12/2020 À 13:50
Ligue 1
Diminué, Paris a assuré le service minimum
IL Y A UN JOUR