En quoi consiste cette initiative "Agora OM" ?
Hugues Ouvrard : "Une grande concertation avec les supporters. L'idée est de rassembler tous les supporters de l'OM, qu'ils soient affiliés à des groupes ou non, qu'ils soient à Marseille ou ailleurs, et de les convier à partir de début mars à un grand groupe de réflexion, au stade Vélodrome à partir de début mars, et sur des plateformes en ligne pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer, pour redéfinir ensemble le supportérisme. C'est un exercice collaboratif, pas une initiative unidirectionnelle de l'OM. On veut rendre le club à ceux qui l'aiment, revenir au respect avec cette agora, comme un retour aux sources des origines grecques de Marseille. On va se donner du temps. C'est une main tendue à tous les supporters de l'OM, pour démarrer une nouvelle saison sur des bases saines."
https://i.eurosport.com/2021/01/21/2975440.jpg
Ligue 1
"Redéfinir ensemble le supportérisme" : Marseille lance "Agora OM", une concertation géante
15/02/2021 À 14:47
C'est une réponse aux incidents du 30 janvier, quand des supporters ont attaqué le centre d'entraînement de La Commanderie?
H.O : "C'est bien sûr une réaction à ce qui s'est passé. Les valeurs de l'OM n'ont pas changé, nous respectons la liberté d'expression, mais nous rejetons la violence, la brutalité, la haine. Avec Agora OM, nous voulons permettre aux familles, aux enfants, à tous les supporters, de revenir aux basiques du supportérisme, mais aussi bien rappeler qu'on place les supporters au coeur du projet. L'OM est un club populaire et doit le rester. Par contre, on ne peut plus tolérer la violence. Nous venons de passer une année difficile pour toute la société, encore plus difficile pour le foot avec le problème des droits TV, nous en sommes conscients, mais cela n'excuse pas tout. L'OM est un club populaire et doit le rester, nous n'avons aucune volonté de changer l'ADN de ce club. Je prends l'engagement absolu de rester un club accessible à tous en maintenant le prix des billets en virages, qui en fait un des clubs les plus abordables de France et du top européen."
Ne craignez-vous qu'on puisse un voir un "comité Théodule", un peu démagogique, et que le dialogue soit déjà rompu avec une frange de ces supporters?
H.O : "Nous avons envie de travailler avec eux, notre main est tendue. Nous ne sommes pas du tout dans un comité Théodule. J'ai clairement pour objectif d'entamer un dialogue et de mettre en place un plan d'action. Nous voulons refondre le système du supportérisme. Le dialogue, le travail en commun, dans cette situation, ce n'est pas de la démagogie. J'ai vu ce qui s'est passé à La Commanderie le 30 janvier, on est passé à quelques centimètres d'un drame. On est d'accord avec la ferveur et la passion, elles font partie de l'ADN de l'OM, la folie aussi, parfois. Qu'ils crient après l'équipe quand ils ne sont pas contents, si ça reste correct, aucun problème. On a des règles sur les banderoles dans les conventions avec les supporters, c'était devenu borderline à la fin, on a toléré ça. Malheureusement, juste après, on a atteint l'apogée de la violence. On est obligé, c'est une attitude responsable de notre part, de changer cette culture-là. Notre institution a été mise en danger."
Ligue 1
"90 minutes de bonheur", "cadeau de Noël", "libération": 30.000 supporters ont retrouvé le Vélodrome
IL Y A 4 HEURES
Ligue 1
Longoria : "Ben Arfa ? C'est lui qui a appelé Sampaoli…"
07/07/2021 À 14:33