Rennes, Brest et maintenant Lorient. Samedi, l’Olympique de Marseille a encore fait regretter à ses supporters de ne pas pouvoir remplir les tribunes du Vélodrome. Pour leur quatrième match à domicile depuis l’arrivée de Jorge Sampaoli, les Phocéens ont arraché un… quatrième succès, le troisième dans les dernières minutes. À la différence que cette fois, l’OM a gagné après avoir concédé l’ouverture du score, ce qui ne lui était plus arrivé en Ligue 1 depuis février 2020.
De là à parler de soirée parfaite, il y a toutefois un gouffre, creusé notamment par le niveau affiché par l’OM en première période. Incapables de se montrer dangereux, les hommes de Jorge Sampaoli ont rejoint les vestiaires sanctionnés par un but en contre de Terem Moffi. Avant de changer de visage après la pause, de manière assez spectaculaire. "C’était le jour et la nuit entre la première période et la deuxième", a tout de suite reconnu Florian Thauvin au micro de Canal +.
Ligue 1
"Il est temps de prendre le contrôle de ma carrière" : Depay énigmatique sur son avenir
IL Y A 4 HEURES

Thauvin : "J’aime bien quand je suis plus proche du but, quand même"

En faisant rentrer Luis Henrique à la place de Lucas Perrin dès la pause, Sampaoli a réorganisé toute son équipe. Sans toucher à sa défense à trois axiaux, le technicien argentin a fait reculer Boubacar Kamara en charnière. Surtout, il a repositionné Thauvin plus proche du but et plus à droite, après l’avoir utilisé comme piston gauche pendant 45 minutes, sans succès. Dès lors, tout a changé. Il y a d’abord eu la superbe égalisation de Dimitri Payet, partie d’un long ballon de Kamara. Puis Thauvin a retrouvé sa relation privilégiée avec Pol Lirola en servant l’Espagnol sur le deuxième but des siens.

L'Olympique de Marseille s'en sort face au FC Lorient en Ligue 1

Crédit: Getty Images

"J’aime bien quand je suis plus proche du but, quand même", a poursuivi le gaucher. Tandis que son coach a tout de suite reconnu son erreur en conférence de presse. "Lirola combine toujours beaucoup avec Thauvin. Quand Flo était à gauche, ce qui était une erreur de ma part, il n'a pas eu la même connexion avec le milieu à ses côtés", a-t-il d’abord expliqué, dans des propos relayés par l’AFP.

"Le plan était d’avoir de la profondeur sur les deux côtés"

Avant d’insister : "Je me suis trompé sur les choix de départ. Le plan était d'avoir de la profondeur sur les deux côtés avec Lirola et Thauvin. Mais en faisant ça, on a perdu leur bonne connexion. C'est ma responsabilité, c'était une décision erronée. On a essayé de corriger ça et le changement a été favorable". Un doux euphémisme. Reste que ce deuxième acte, qui aurait pu tourner à la démonstration avec plus d’efficacité côté marseillais, a accouché d’une fin de match à suspense. Une de plus. La faute, notamment, à de gros errements dans les phases de replis défensifs.

L’OM de Sampaoli, un mois de vie et déjà tant de fins de match de folie

"Aujourd’hui, le bon Dieu nous a sauvés, on va dire, a repris Thauvin. Il ne va pas falloir trop jouer quand même. C’est un système qu’on a mis en place il n’y a pas très longtemps, pas mal de joueurs ne jouent pas à leur poste donc c’est compliqué de prendre ses repères". Un point sur lequel Sampaoli ne s’est, une fois de plus, pas caché.
"J'aime dominer, jouer dans le camp adverse et il y a parfois des espaces dont l'adversaire peut profiter (…) Avoir tant de hauts et de bas n'est pas positif. Ici il y a des transitions très rapides, avec des joueurs très forts dans les espaces. On prend des risques si on perd le contrôle du jeu. On doit apprendre à éviter de subir les contre-attaques". L’OM de Sampaoli apprend. Mais il apprend en avançant. Et en admettant ses erreurs.
Ligue 1
C'est presque fait : Baticle devrait quitter l'OL et rejoindre Angers
IL Y A 4 HEURES
Ligue 1
Claude-Maurice gravement blessé et forfait pour l'Euro espoirs et les JO ?
IL Y A 6 HEURES