La LFP passe à l'action. La Ligue a lancé ce mardi deux consultations pour l'exploitation des droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2. Elle souhaite que les diffuseurs intéressés transmettent leur offre le 1er février. Cette consultation, séparée en deux procédures, l'une pour la L1 (quatre lots de rencontres ou magazines), l'autre pour la L2 (deux lots), concerne les matches délaissés en décembre par le diffuseur défaillant Mediapro. Ces lots, qui représentent donc 80% de la Ligue 1 et de la Ligue 2, seront mis en vente pour toute la durée du cycle de droits TV actuel, soit jusqu'à la fin de la saison 2023-2024.
Ces consultations ne prennent pas en compte les matches diffusés par Canal +. Alors que la chaîne cryptée avait annoncé la semaine dernière qu'elle souhaitait rendre son lot, c’est-à-dire deux matches par journées, soit 20% de la L1, pour un montant annuel de 330 millions d'euros. Elle estimait qu'un appel d'offre global, et non partiel, devait être lancé. La LFP ne l'entend manifestement pas de cette oreille, certainement par crainte de voir le prix du lot diminuer si elle le remet sur le marché. La réaction de Canal+ sera guettée, avec un éventuel recours à la justice.
Ligue 1
Nice - OM sera rejoué sur terrain neutre, Nice sanctionné d'un point de pénalité ferme
08/09/2021 À 21:14

Situation intenable pour la LFP

Canal + n'en reste pas moins le seul diffuseur qui s'est positionné publiquement pour racheter les droits TV du foot français depuis le retrait de Mediapro. Le groupe sino-espagnol, qui devait payer un montant annuel de 800 millions d'euros pour les lots qu'elle avait récupérés, n'avait pas payé ses échéances depuis le mois d'octobre. L'accord passé entre la LFP et Mediapro pour ce retrait, avec à la clé un dédommagement estimé à seulement 100 millions d'euros, a été validé par la justice le mois dernier.

Pas de diffuseur, clubs au bord de la faillite : La Ligue 1 peut-elle disparaître ?

Malgré tout, Téléfoot, la chaîne de Mediapro, continue de diffuser ses matches "gratuitement", officiellement jusqu'au 31 janvier. Une situation intenable pour la LFP qui se devait d'agir rapidement en lançant un nouvel appel d'offre. Avec un délai raccourci à une grosse dizaine de jours pour recevoir les propositions afin de régler la situation au plus vite. Car pendant ce temps-là, la situation financière devient toujours plus précaire pour les clubs français privés de revenus télévisuels. Eux, particulièrement, attendent le dénouement avec impatience.
Ligue 1
Aucun vainqueur et zéro point : Un gel du match entre Nice et l'OM serait envisagé
07/09/2021 À 19:36
Ligue 1
Boateng à l'OL, vraiment un coup de maître ?
01/09/2021 À 23:01