Profitez de notre offre Black Friday pour vous assurer de ne rien manquer de l'année 2021

Les tops

Ligue 1
Benedetto, entre passage à vide et peur du fiasco
IL Y A 2 HEURES
  • L'envol de Volland

Monaco tourne à plein régime depuis le passage au 4-4-2. A l'image de Kevin Volland. L'Allemand, muet lors de ses six premiers matches sous le maillot monégasque, en est désormais à quatre buts en trois rencontres depuis qu'il a été repositionné dans l'axe avec le changement de schéma. Il a littéralement martyrisé la défense du PSG vendredi à Louis-II (3-2) avec un doublé et un penalty provoqué. C'est d'autant plus remarquable que l'ASM évoluait sans Wissam Ben Yedder, son goleador habituel. Mais Volland a déployé ses ailes pour faire oublier l'absence du Français. Et si son envol se confirme, Monaco peut viser les sommets cette saison.

11e j. - Tuchel : "Volland et Kovac ne lâchent jamais rien"

  • Montpellier, le show permanent

Il fut un temps où Montpellier était taxé d'être une équipe défensive. Cette réputation a volé en éclats cette saison. C'est peu de le dire. Avec 20 buts marqués et 16 buts encaissés, l'équipe héraultaise assure le spectacle quasiment à chacune de ses sorties. L'orgie de buts lors de son match face à Strasbourg (4-3) en est le meilleur exemple. La formation de Michel Der Zakarian joue l'attaque à tout-va sous l'impulsion d'un Andy Delort déchaîné face aux Alsaciens avec un doublé et une passe décisive. Oui, il y a un revers à la médaille. Montpellier concède beaucoup de buts. Mais le jeu en vaut la chandelle puisque le MHSC s'est installé sur le podium.

  • Yazici, le mois de folie

Un régal. Toucher, vision du jeu et inspiration, Yusuf Yazici a éclairé la soirée nordiste de sa classe. Durant ses 80 minutes sur la pelouse, l'ancien joueur de Trabzonspor a sublimé le LOSC ce dimanche soir pour martyriser Lorient (4-0). Avec son élégance balle au pied et son sens du jeu, il a planté les deux premiers buts avant d'offrir le troisième à Luiz Araujo. En quelques semaines – son premier triplé en Ligue Europa contre le Sparta Prague remonte au 22 octobre, soit pile un mois -, il s'est métamorphosé avec les Dogues. Avec neuf buts et deux passes décisives sur ses huit derniers matches avec les Lillois, il s'est imposé comme l'homme fort du LOSC.

  • Lopes- Kadewere, deux piliers lyonnais dans chaque surface

Ils sont des deux côtés du rectangle vert. Mais ils sont tout aussi précieux pour l'OL. Dans chaque surface, Lyon peut en ce moment compter sur deux hommes forts, qui guident les Gones. Déjà déterminant lors du derby face à l'AS Saint-Etienne malgré son but contre son camp, Anthony Lopes a remis ça à Angers (0-1). S'il a débuté la rencontre avec une sortie limite dans le dos de Romain Thomas, le portier lyonnais a sauvé son équipe avec sept arrêts. A l'autre bout du terrain, Tino Kadewere a été moins en vue. Mais l'international zimbabwéen, qui avait planté un doublé contre les Verts, a fait parler son réalisme pour marquer sur l'une de ses rares occasions. L’axe de l’OL est connu.

Les flops

  • Rennes, attaque en berne

Rennes avait marqué au moins un but lors de ses neuf premiers matches toutes compétitions confondues. Muets face à Bordeaux (0-0), les Rennais en sont désormais à quatre rencontres sans trouver les filets sur leurs cinq dernières sorties, entre la L1 et la Ligue des champions. Seule la victoire face à Brest (2-1) fait exception. Et encore, les deux buts du SRFC avaient été marqués par les défenseurs Damien Da Silva et Nayef Aguerd. Les arguments ne manquaient pourtant pas face à Bordeaux avec quatre attaquants dans le onze de départ, un duo Camavinga - Bourigeaud assez créatif au milieu, et même le retour de M'Baye Niang en fin de match. En vain. Rennes ne sait plus marquer.

  • La descente aux enfers des Verts

Sept défaites de suite. L'heure est à la prise de conscience à l'AS Saint-Etienne. Trois années après sa dernière grosse crise, le club stéphanois se retrouve dans une situation tout aussi grave et la raclée subie à Brest (4-1) n'a fait que confirmer qu'il y avait le feu au lac. La sortie des hommes de Claude Puel au Stade Francis-Le Blé a été d'une pauvreté abyssale et rien n'est à sauver. Absolument rien. Que reste-t-il à l'ASSE, aujourd'hui 15e et à deux points de la zone rouge ? Juste son début de saison où il a engrangé 10 points. La réception de Lille lors de la prochaine journée ressemble à une vraie finale. Sept revers de rang, le club stéphanois a égalé un vieux record datant de la période octobre-novembre 2008.

  • Nantes n'enchaîne jamais

Nantes parvient à rebondir. Nantes est capable d'ouvrir le score et, mieux encore, Nantes sait enclencher quelques très belles séquences de jeu, comme on a de nouveau pu le constater dimanche lors de sa réception de Metz. Mais au milieu de toutes ces qualités, les Canaris ont un gros défaut : ils ne savent pas enchaîner. Alors qu'ils avaient ouvert le score face aux Grenats, les hommes de Christian Gourcuff ont finalement concédé le nul (1-1) et manqué l'occasion de confirmer leur beau succès à Lorient avant la trêve internationale. C'est un mal profond : voilà bientôt un an que les Nantais n'ont pas empoché deux succès consécutifs en Ligue 1. Pas étonnant, donc, de les voir stagner dans la deuxième partie de tableau.

  • Racioppi, la gaffe qui fait mal

Anthony Racioppi avait réussi ses débuts en Ligue 1 en sortant un penalty face à Metz (1-1). Mais face à Lens, le jeune portier dijonnais a failli avec la manière. Sur une passe en retrait, le Suisse a voulu rattraper un contrôle un peu long en retournant vers son but pour échapper au pressing d'Arnaud Kalimuendo. Mais le Suisse a une nouvelle fois trop poussé son ballon avant de tenter un dégagement en catastrophe contré par l'attaquant lensois. Un but gag synonyme de 7e défaite pour le DFCO (0-1) toujours sans victoire cette saison et qui n'a plus gagné depuis le début du premier confinement.

Ce qui peut pousser Messi vers Guardiola

Ligue 1
55 millions, deal bouclé avec l'OL : Aouar aurait dû signer à la Juve cet été, mais...
IL Y A 3 HEURES
Ligue 1
Face aux pertes liées au Covid, Rennes assigne ses assureurs en justice
IL Y A 8 HEURES