Il faut remonter au 24 janvier pour retrouver la trace de la dernière victoire de Bordeaux (3-1 contre Angers). Après six matches (cinq défaites et un nul) dont une piteuse élimination face au rival toulousain en Coupe de France, les Girondins ont glissé à la onzième place du classement de L1, à dix points de Nantes, premier barragiste. C'est dans ce contexte que Laurent Koscielny, très agacé, s'est présenté jeudi en conférence de presse, à l'avant-veille de Bordeaux-Metz, pour évoquer l'atmosphère au sein du club.
"L’ambiance est moyenne, voire très moyenne. Il faut être réaliste. C’est un groupe avec énormément de joueurs en fin de contrat, des joueurs qui veulent partir. Il faut rester avec ceux qui ont envie de se battre, de partager, de progresser. C’est une fin de cycle, a pointé le défenseur de 35 ans, dont le bail se terminera en juin 2022, avant de monter le ton. Quand tu as autant de joueurs comme ça, qui ne te donnent pas envie de travailler, c’est difficile d’avoir des résultats. C’est pour ça aussi que dès fois je peux être méchant dans mes paroles. Ce sont de bons mecs, mais si tu ne te donnes pas les moyens de progresser et avoir des objectifs, tu n’auras rien. Et au bout d’un moment, on t’oubliera."
Ligue 1
Kluivert prolonge le bel été niçois, les chiffres du prêt dévoilés
20/07/2021 À 20:59
On n’a certainement pas eu la même éducation
L'ancien joueur d'Arsenal a notamment appelé à "faire le ménage". "J’ai du mal avec certains parce que pour moi, ça passe par le travail. On m’a inculqué des valeurs et on n’a certainement pas eu la même éducation, a-t-il renchéri. A un moment donné, il faut aller sur le terrain avec les mecs en qui tu as confiance et qui sont dans le même état d’esprit que toi... Et après, tourner la page de cette saison."

Ben Arfa pas ménagé

Interrogé sur Hatem Ben Arfa, dont il n'aurait pas apprécié la prestation face à l'OM le 14 février dernier, Laurent Koscielny est resté sur la même ligne de conduite. "J’ai dit ce qu’il fallait dire, a-t-il indiqué. Après, si le message n’est pas passé ou si tu n’as pas envie de l’écouter, c’est comme ça." Avant la réception de Metz, surprise du championnat, le capitaine bordelais a tranché dans le vif. Et ce sera à quitte ou double.

"Bielsa-dépendant" et sourires inexistants : Sampaoli, alléchant mais pas sans risque pour l’OM

Ligue 1
Spotify, contrats et pass sanitaire : Aulas dévoile ses solutions pour le foot français
20/07/2021 À 17:56
Ligue 1
Jeunesse, paris, et fibre néerlandaise : Nice, Rennes et Monaco, agitateurs du mercato
17/07/2021 À 21:22