Les faits reprochés à Nenad Kovacevic s'étalent de juillet 2015 à décembre 2016, après sa rupture de contrat avec le Nîmes Olympique en 2015. Mardi, l'ex-milieu de Lens a été condamné par le tribunal correctionnel de Nîmes à un an de prison, dont six mois avec sursis pour avoir escroqué plus de 113.000 euros à Pôle emploi. L'ancien joueur international serbe, qui n'était pas présent à l'audience et non représenté par un avocat, devra rembourser 113.748 euros à l'établissement public avec sa "complice" condamnée pour lui avoir fourni de fausses attestations de logement.

Ligue 1
Après la C1, Rennes et les dangers qui le guettent
IL Y A 5 HEURES

"Il lui est reproché d'avoir perçu des allocations chômage alors qu'il n'était plus sur le territoire et qu'il jouait et cumulait cette assurance chômage en France avec son salaire de joueur en Serbie", a souligné le président du tribunal Jean-Pierre Bandiera. Aujourd'hui âgé de 39 ans, Nenad Kovacevic était poursuivi à la suite d'un dépôt de plainte en septembre 2017 de Pôle emploi. L'ancien Lenois avait un salaire "confortable de joueur de football donc il a perçu des indemnités élevées, il percevait près de 208 euros par jour", a relevé le magistrat, soit près de 6.400 euros mensuels pendant 15 mois.

Le vice-procureur avait réclamé un mandat d'arrêt

Le vice-procureur Willy Lubin avait réclamé un mandat d'arrêt contre l'ancien international serbe, ce qui n'a pas été retenu par le tribunal, ainsi que 18 mois de prison dont six avec sursis et 15.000 euros d'amende. "Je crains le pire si Neymar est licencié du PSG et si on doit l'indemniser à hauteur de son salaire", avait ironisé le magistrat du parquet de Nîmes.

"Il y a un risque de disparition pour plusieurs clubs français": la L1 face à la crise Mediapro

Ligue 1
"C'est difficile à comprendre" : Le Graët est inquiet après le non-paiement de Mediapro
IL Y A 8 HEURES
Ligue 1
Droits TV en L1 : Moody's abaisse encore la note de Mediapro
IL Y A 9 HEURES