Manuel Locatelli sera très certainement l'une des attractions du prochain mercato. Formé à l'AC Milan, le milieu de terrain de Sassuolo réalise une très grosse saison avec Sassuolo, au point de rejoindre la Nazionale en septembre dernier. Un cadeau bien mérité pour celui qui intéresse notamment la Juventus Turin, prête à mettre le paquet pour un jeune joueur qui compte (déjà) neuf sélections. Mais l'intéressé, lui, se dit également ouvert à une expérience à l'étranger. Au PSG ?
"Voir Verratti, Florenzi et Kean y réussir (au PSG), ça donne évidemment envie (...) Le PSG attire-t-il autant que les grands clubs plus historiques ? Oui, c'est au même niveau que les autres, c'est le top mondial ! Il y a les Italiens mais aussi Neymar et Mbappé, qui font partie des cinq meilleurs joueurs au monde. Le PSG a une image de grand club au sein d'une très belle ville, ce qui compte également", a-t-il répondu à L'Equipe. Alors, Paris doit-il sauter sur l'occasion ?

Parce qu'il a un profil qui séduit

Ligue 1
Kluivert prolonge le bel été niçois, les chiffres du prêt dévoilés
20/07/2021 À 20:59
Cette saison, Locatelli s'est littéralement révélé à Sassuolo, l'une des équipes au jeu le plus agréable en Italie. Rapide dans la pensée et l'exécution, le milieu de terrain de 23 ans a su faire progresser son jeu sous les ordres de Roberto De Zerbi. Et la sensation est que sa marge de progression est encore importante tant ses qualités sont nombreuses. Devenu l'un des leaders de son équipe, Locatelli a la personnalité pour réussir à peu près partout. La pression ? Il l'a connu à Milan, pas vraiment rayonnant à l'époque et souvent sujet aux critiques des tifosi. Une expérience qui lui a permis de grandir sous bien des points de vue.
https://i.eurosport.com/2021/04/01/3021665.jpg
En intégrant la sélection italienne, Locatelli a également pris une dimension plus internationale. De quoi lui servir pour plus tard, lorsqu'il disputera (probablement) des matches européens, notamment la Ligue des champions. Aujourd'hui, il semble prêt à faire le grand saut. Autre avantage : la polyvalence du joueur. L'international italien a l'avantage de savoir s'adapter à plusieurs schémas tactiques. D'un double pivot à un milieu à trois, il peut évoluer à (presque) tous les postes du milieu sans jamais rechigner.

Parce qu'avec Leonardo, Paris a un as dans la manche

On le sait, Leonardo garde toujours un oeil particulier sur la Serie A. Et plus globablement sur le marché italien, où le directeur brésilien sait y flairer les bonnes pioches. Il suffit de rappeler le cas de Marco Verratti, débusqué à l'époque du côté du Pescara de Zeman. Avec ses contacts et son carnet d'adresses, l'ancien dirigeant de l'AC Milan n'a généralement pas vraiment de problèmes à négocier avec les clubs transalpins. Pour le PSG, c'est forcément un atout dans ce dossier où les courtisans sont nombreux.

Parce que c'est une occasion à saisir

Autant prévenir les supporters du PSG : Sassuolo ne compte pas brader son joueur, à qui il reste deux ans de contrat. Sa valeur ? Aux alentours de 35 millions d'euros selon le site Transfermarkt. Le club d'Émilie-Romagne, lui, vise même un peu plus haut. On parle probablement d'un prix fixé à 40 millions d'euros. Pas rien dans le contexte économique actuel. Mais la valeur du milieu de terrain, certes élevée, a probablement vocation à encore augmenter au vu de son potentiel. S'il venait à rejoindre (par exemple) la Juventus, le PSG tirerait probablement une croix dessus pour pas mal de temps.

Parce que la Super Ligue, c'est un avantage pour Paris

Manuel Locatelli ne s'en cache pas. Il souhaite partir l'été prochain. "On sait tous quel est le meilleur chemin à prendre pour moi cet été. Ça peut être l'Italie comme l'étranger", a-t-il confié à L'Equipe. En s'appuyant sur cette volonté plutôt claire, le PSG ne devrait avoir de mal à négocier avec Sassuolo, qui ne retiendra pas sa pépite. De plus, le club neroverde, qui s'était érigé contre la Super Ligue, n'a pas vraiment digéré ce projet. Il suffit de lire les récentes déclarations de l'administrateur délégué Giovanni Carnevali. Résultat, la Juve, l'une des fondatrices de cette nouvelle compétition, pourrait se voir plus ou moins snober par Sassuolo. Ou du moins pas vraiment favorisé. A choisir, peut-être que l'actuel septième de Serie A préférera l'envoyer ailleurs.

Parce qu'il y a une colonie italienne à cultiver

Dans son entretien du jour, on comprend que Locatelli n'est pas insensible au charme du PSG. Forcément, le fait d'y voir certains de ses compatriotes (Verratti, Florenzi, Kean...) a provoqué sa curiosité. Si les deux derniers cités pourraient faire leurs valises en fin de saison, le milieu de terrain pourrait venir faire perdurer cette "tradition" transalpine au sein du club de la capitale.
"Il y a les Italiens mais aussi Neymar et Mbappé, qui font partie des cinq meilleurs joueurs au monde", a-t-il prévenu son entretien du jour, comme excité à l'idée d'évoluer aux côtés de tels joueurs. Voilà un autre argument qui pourrait servir la cause du PSG.

Le PSG est-il impossible à coacher ?

Ligue 1
Spotify, contrats et pass sanitaire : Aulas dévoile ses solutions pour le foot français
20/07/2021 À 17:56
Ligue 1
Jeunesse, paris, et fibre néerlandaise : Nice, Rennes et Monaco, agitateurs du mercato
17/07/2021 À 21:22