Le doute n’existe plus : Memphis Depay va quitter Lyon. Reste à savoir quand. En fin de contrat en juin 2021, le Néerlandais s’apprête à passer un mois de janvier turbulent, entre rumeurs d’un départ au Barça et envie de continuer la belle aventure qui se dessine sur les bords du Rhône en cette saison. Selon les indiscrétions de L'Equipe, une offre supérieure à 5 millions en janvier pourrait convaincre l’OL de lâcher son capitaine, faisant possiblement de cet OL-Nantes son dernier match sous le maillot des Gones. Ce serait pourtant dramatique.
Depuis son arrivée, en janvier 2017, la star hollandaise a été définie à travers de nombreux qualificatifs : tour à tour inconstant, brillant, décisif, égoïste ou sauveur, Depay a surtout été vu comme un formidable soliste, passé au travers des grands rendez-vous de l’OL à cause d’un manque de liant avec un collectif qui se délitait. Pourtant, mieux vaut tard que jamais, s’il fallait ne retenir qu’un mot pour définir le Memphis version 2020-21, ce serait collectif.
Ligue 1
Mandanda méritait une autre sortie
06/07/2022 À 20:07
Intronisé capitaine par Rudi Garcia en novembre 2019, le buteur des Oranje a été sublimé par les responsabilités. Si ses stats flatteuses avaient pu masquer parfois un apport irrégulier, celles de la saison en cours disent tout de son importance chez les Gones. En 16 matches, il a déjà été directement impliqué dans douze buts lyonnais (8 buts, 4 passes). Mais, indirectement, son apport est illimité.

L'OL en forte hausse, Nice rétrogradé : notre carnet de notes des clubs réévalué

Sans lui, la KTM reste au garage

Samedi, face à Nice (4-1), outre sa panenka sur penalty, obtenu après une de ses remises astucieuses pour Tino Kadewere, Memphis Depay a été l’homme clé du but du 1-3, mettant définitivement l’OL à l’abri. Dos au jeu à trente mètres de son propre but, il s’est retourné pour lancer parfaitement Kadewere dans le dos de la défense, le ballon évitant par magie les tentatives de tacles niçois. Effet visuel garanti et symbole d’un capitaine clé dans l'animation offensive lyonnaise.
Du trio Kadewere-Toko-Ekambi-Depay, surnommé KTM, il est le moteur principal. Sa capacité de décrochage plein axe libère la profondeur pour les deux autres, avaleurs d’espace et finisseurs précis. Sa complicité technique avec Aouar et Paqueta dessine un triangle à la baguette du jeu lyonnais, parmi l’un des plus fluides observés ces dernières années à Lyon. Pour résumer, l’homme central du dispositif de Garcia, c’est lui. Et personne n’a encore les épaules assez larges pour assumer son rôle.
Ce n’est pas un hasard si l’OL a attendu son entrée en jeu face à Brest (2-2) pour retrouver de la fluidité offensive. Sans lui, le trio Kadewere-Dembélé-Toko Ekambi n’a plus grand-chose de complémentaire. C’est d’ailleurs le nœud du problème à l'OL : malgré un effectif XXL pour le calendrier en vue, un seul joueur est réellement irremplaçable : justement celui annoncé sur le départ.

Garcia et la position de leader de l'OL : "Ne vous inquiétez pas pour nos ambitions"

Temporiser pour mieux valoriser

Alors, cinq millions. Allez, poussons un peu. Sept millions et des bonus divers. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Voilà l’OL face à un dilemme en réalité biaisé. Si le club lyonnais a été touché de plein fouet par le Covid, comme les autres, si Mediapro va laisser un trou dans la trésorerie, si les rentrées de cash l’été passé ont été en recul (49 millions) par rapport aux précédents mercatos (158 en 2019, 90 en 2018), l’heure n’est pas encore au sauve-qui-peut pour Jean-Michel Aulas.
En président averti, accompagné d’un Juninho qui a pris de l’épaisseur et sait l’importance de garder un groupe uni et complet tout au long d’une saison, Aulas a sûrement conscience qu’il a plus à gagner en gardant Depay cet hiver, en tout cas sportivement. C’est via cet angle qu’il faut prendre le dossier Memphis, intéressé à l'idée de rejoindre une cylindrée barcelonaise plus conforme à ses attentes personnelles mais pas fermé à l'idée de finir le travail avec l'OL.

Memphis Depay lors d'un match opposant Lyon à Dijon, le 28 août 2020, en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Sans lui, le rêve un peu fou que caressent certains supporters lyonnais - déposséder le PSG de sa couronne - n’aurait plus aucun sens. Sans lui, la nécessité de retrouver la Ligue des champions n’aurait plus rien de garanti. Sans lui, l’enthousiasme naissant des dernières semaines se transformerait rapidement en déception immédiate.
Lyon doit se faire une raison : récupérer quelques millions dès cet hiver le priverait d’en récupérer beaucoup plus tard. Qui dit bonne saison dit meilleure valorisation de l’effectif dans son ensemble. Alors, pour Depay, il est urgent de temporiser. D’aller contre la logique marchande de gratter quelques euros pour justifier une fin de contrat. Et de laisser une chance à ce groupe né au Portugal d’aller au bout de ses idées. Surtout si elles sont alléchantes.

Draxler, gros espoir puis immense gâchis : "Le piège s’est encore refermé sur le PSG"

Ligue 1
Le PSG prête Dabga à Strasbourg
06/07/2022 À 17:37
Ligue 1
Mandanda quitte l'OM et signe à Rennes
06/07/2022 À 17:09