Janvier 2015. Du haut de ses 17 ans et demi, Pol Lirola commence à se faire un nom dans le giron des superviseurs. Et donc de ceux à la recherche des joueurs de demain. Les gros clubs européens, eux, posent également leurs yeux sur ce jeune latéral droit natif de Mollet del Vallès, petite commune de la province de Barcelone. La Juventus en fait partie. Convaincue par son profil, la Vieille Dame décide même de passer rapidement à l'attaque. Elle envoie alors l'un de ses représentants sur place pour transmettre une offre écrite au club et au joueur. C'est chose faite après un match de l'Espanyol, là où le joueur a été formé et continue de faire ses gammes. Mais son entourage, lui, décide alors de patienter vingt-quatre heures avant d'en parler à l'intéressé.
"Le lendemain, je lui demande dans quel club il rêverait de signer, racontait son agent Bruno Zandonadi au site GianlucadiMarzio.com en 2016. Il me répond sans aucune hésitation : "La Juve". Il a grandi avec la Juve de Lippi et Capello. Ses idoles ? Del Piero, Zidane et Nedved". Autant dire que le choix est fait. Et ce malgré l'intérêt d'autres "grandes équipes". A l'époque, on parle quand même du Barça et de Manchester City. Mais Lirola refuse les avances, rejoint le Piémont et les U19 du champion du monde 2006 Fabio Grosso. Après une intégration progressive, pas vraiment évidente pour un jeune joueur à sa première expérience à l'étranger, il s'impose dans le onze titulaire. Lors de la saison 2015-2016, il dispute 37 matches, dont cinq de Youth League. Bilan : 3 buts et 9 passes décisives.
Un énorme potentiel
Ligue 1
Lirola débarque en prêt à l'OM
12/01/2021 À 12:19
"C'était il y a quelques années maintenant, mais on a rapidement pu observer que Pol avait un énorme potentiel, nous confie Fabio Grosso. Il avait beaucoup de qualités évidentes. Il attaque beaucoup et possède une grande rapidité. Ensuite, il est passé à l'échelon supérieur et a réalisé de très belles saisons en Serie A." En juillet 2016, Lirola est en effet prêté à Sassuolo pour deux ans. Dans le 4-3-3 d'Eusebio Di Francesco, le jeune espagnol est aligné à son poste de latéral droit. Il y étale toutes ses qualités : la vitesse, la technique et la qualité de ses centres.
Le Catalan de 23 ans, également très habile dans les petits espaces, possède toutes les caractéristiques du latéral moderne. On pourrait également rajouter sa grande capacité à changer de rythme ou sa belle conduite de balle. "Au fil des saisons, son jeu s'est épuré, souligne Grosso. En tant que joueur, il a beaucoup grandi. Et en tant qu'homme aussi." A Sassuolo, Lirola découvre notamment la Ligue Europa, où il est titularisé lors des six matches de son équipe. En septembre, le Catalan est convoqué en sélection espagnole U21. L'ascension continue.

Pol Lirola

Crédit: Getty Images

Convaincu par le joueur, Sassuolo décide d'anticiper une éventuelle concurrence lors du mercato d'été 2018. A six mois de la fin de son prêt, le club neroverde se met d'accord avec la Juventus et le deal est officialisé le 31 janvier. Le montant du transfert est également confirmé par le club piémontais : 7 millions d'euros. En trois saisons du côté de l'Émilie-Romagne, Lirola dispute un total de presque 100 matches (93). Pas rien. "Il a vraiment montré de belles choses durant toutes ses années, nous confie-t-on du côté de Sassuolo. Il s'est également adapté aux exigences de ses différents coachs, découvrant l'exigence du très haut niveau. Tactiquement, il a également beaucoup progressé".
Dans un club où l'on ne regarde pas l'âge des joueurs, mais plutôt les qualités et le profil technique, l'ex-latéral de la Juve a su saisir sa chance. Et il y a beaucoup appris, notamment aux côtés de deux techniciens comme Eusebio Di Francesco et Roberto De Zerbi. Ou encore Beppe Iachini, qu'il va retrouver du côté de la Fiorentina un peu plus tard.

Quel est son poste ?

A l'été 2019, Lirola poursuit sa progression et décide de rejoindre la Fiorentina, qui boucle son arrivée en prêt avec obligation d'achat. Le latéral, qui compte alors 81 matches de Serie A, va y disputer une saison pleine malgré les tourments du club florentin, qui débarque Vincenzo Montella en décembre pour nommer... Beppe Iachini. Latéral ou piston droit selon les matches, il s'adapte. Parfois, il lui y est même arrivé de dépanner à gauche. Au final, il semble toutefois avoir une (légère) préférence : un poste à droite dans un milieu à 5. Au fil des semaines, il apprend également à durcir son jeu.
"Iachini m'a demandé d'être un joueur moins "lisse", confie-t-il au site du club peu après la nomination de son coach à la tête de la Viola. Mon poste préféré ? Je suis meilleur quand j'ai de l'espace devant moi. Je suis un joueur qui aime les courses." Conscient des progrès qu'il doit encore effectuer, dont notamment "la phase défensive" et la "conservation" du ballon, Lirola confie également s'inspirer de Philipp Lahm. Recruté pour 13 millions d'euros par la Viola, le latéral espagnol manque parfois de continuité. "De temps en temps, je pensais à mon prix. Je me disais : 'Ils (les dirigeants) ont payé tout ça pour moi, alors il faut que je prouve que je suis au niveau'. C'est certain que ça m'a fait réfléchir", assure-t-il dans cette même interview. Malgré quelques difficultés, le Catalan dispute une saison pleine : 39 matches, dont 30 titularisations en Serie A. Il inscrit un but et délivre 2 passes décisives. Probablement pas assez pour le joueur qu'il veut être.
Convaincu qu'il peut encore grandir
Avec le récent départ de Iachini et la nomination Cesare Prandelli, Pol Lirola perd sa place dans le onze de la Viola. La raison ? Son nouveau technicien lui préfère Martin Caceres et Lorenzo Venuti, ce qui le pousse donc à envisager un départ en ce mercato hivernal. L'OM, déjà intéressé l'été dernier, concrétise le deal après plusieurs jours de discussions. Au final, l'option d'achat qui figure dans le prêt devrait être de 12 millions d'euros selon les médias italiens.
"Je suis convaincu qu'il peut encore grandir, assure Fabio Grosso. Je pense qu'il peut parfaitement s'épanouir dans le championnat français, encore plus dans une ville de football come Marseille." Sur la Canebière, Pol Lirola va tenter de donner un nouveau souffle à sa carrière. Il débarque en Ligue 1 avec un bagage de presque 130 matches (128) de Serie A et beacoup d'expérience acquise au fil des années et des saisons en Italie. A lui de la faire fructifier dans l'Hexagone.

Lirola - Milan-Fiorentina - Serie A 2020/2021 - Getty Images

Crédit: Getty Images

Ligue 1
Kluivert prolonge le bel été niçois, les chiffres du prêt dévoilés
20/07/2021 À 20:59
Ligue 1
Spotify, contrats et pass sanitaire : Aulas dévoile ses solutions pour le foot français
20/07/2021 À 17:56