Thomas Tuchel avait (beaucoup) de choses à dire, ce vendredi. Présent en conférence de presse avant la réception d'Angers, samedi (21h), l'entraîneur allemand a notamment déploré un effectif plus faible que celui de la saison passée. Et il préfère prévenir : retrouver la finale de la Ligue des champions cette saison sera difficile. "C'est du sport, du foot, tout est possible. On sait bien que pour reproduire la même chose, on doit avoir aussi un peu de chance. Mais si on reste avec ce groupe aujourd'hui, on ne peut pas demander la même chose, non", a-t-il lâché.

Tuchel : "Je ne sais pas si on va recruter"

Ligue 1
Après la C1, Rennes et les dangers qui le guettent
IL Y A 12 HEURES

"Liverpool, qui n'était pas qualifié au Final 8, a recruté Thiago Alcantara et Diogo Jota, ajoute Tuchel. Manchester City a acheté deux défenseurs. L'Atlético de Madrid joue maintenant avec Luis Suarez. Ce sont des grandes équipes avec qui on doit combattre. C'est un grand challenge." Visiblement, il s'annonce difficile à relever pour le PSG si l'on en croit son entraîneur, qui a notamment perdu Edinson Cavani, Thiago Silva ou encore Eric Maxim Choupo-Moting. Thomas Meunier est lui aussi parti. Julian Draxler pourrait suivre. La seule recrue se nomme Alessandro Florenzi. Alexandre Letellier, libre de tout contrat, occupera le rôle de troisième gardien.

Diego Costa, l’enragé qui peut sauver le mercato du PSG

"Je ne sais pas si on va recruter d'autres joueurs. Si on reste comme ça, on ne va jamais cesser de pousser les joueurs avec lesquels on travaille, on ne va jamais arrêter de leur donner confiance, jamais accepter de ne pas gagner. Mais vu la situation, je suis inquiet qu'on en paie le prix en octobre, novembre, décembre", assure Tuchel, qui estime que son club perd trop de joueurs en fin de contrat. "Ça a commencé avec Adrien Rabiot, parti libre, en 2019. Ça a continué cette saison. Ça peut continuer avec Di Maria, Julian Draxler, Juan Bernat. C'est trop, trop, trop. C'est ce qui peut arriver de pire à un club, ne pas recevoir d'argent pour acheter ensuite des joueurs. C'est trop pour le statut qu'on veut avoir en Europe", conclut-il. Limpide.

Ligue 1
"C'est difficile à comprendre" : Le Graët est inquiet après le non-paiement de Mediapro
IL Y A 15 HEURES
Ligue 1
Droits TV en L1 : Moody's abaisse encore la note de Mediapro
IL Y A 16 HEURES