C'est un joueur de premier plan dont le cas n'est pas prioritaire. Et pour cause. Angel Di Maria a bien prouvé toute son importance au PSG depuis qu'il en porte les couleurs. Sa fin de contrat en juin prochain devrait logiquement être un dossier brûlant pour les dirigeants parisiens. Mais ils en ont d'autres sur le feu. Prolonger Neymar et Kylian Mbappé notamment. Ou garder un œil sur la situation de stars également en fin de contrat, comme Lionel Messi, Sergio Ramos ou David Alaba. Ce qui explique certainement en partie pourquoi l'avenir d'El Fideo dans la capitale reste flou.
Ce brouillard s'est même épaissi durant la trêve hivernale. Elle a été courte mais agitée à Paris. Thomas Tuchel limogé, Mauricio Pochettino s'est installé sur le banc parisien avec toutes les questions que cela implique. Quels joueurs vont sortir gagnants de ce changement de coach ? Et lesquels en feront les frais ? Nombreux sont les éléments concernés par ces incertitudes dans l'effectif désormais dirigé par l'Argentin. Di Maria en fait partie. Et l'arrivée d'un compatriote au poste d'entraîneur ne signifie pas forcément qu'il en sortira grandi.
Ecouter Mercredi Mercato
Ligue 1
Qu’est-ce que Pochettino peut apporter au PSG ?
03/01/2021 À 23:35

Un intérêt pour le PSG à le prolonger

L'ailier parisien se poserait cette question. C'est du moins ce que Le Parisien laissait entendre dans son édition de vendredi. Pour le quotidien francilien, Pochettino déterminera en partie le futur de Di Maria. Le joueur de 33 ans attendrait de connaître l'importance de son rôle aux yeux de son nouveau coach dans l'équipe parisienne avant de décider de son avenir. Et éventuellement de répondre favorablement aux propositions de ses dirigeants, qui auraient déjà entamé des discussions avec les agents de l'Argentin pour une prolongation de deux ans.

Eriksen au PSG, ça donnerait quoi ?

Paris a un intérêt à la poursuite de cette aventure. Déjà pour éviter de voir Di Maria partir sans indemnité de transfert, comme Thiago Silva, Edinson Cavani et Thomas Meunier l'été dernier. Aussi pour des raisons sportives. Au terme d'une première moitié de saison en dents de scie, marquée par sa suspension après son crachat en direction d'Alvaro lors de PSG-OM (0-1), El Fideo totalise malgré tout 4 buts et 9 passes décisives en 17 matches toutes compétitions confondues. Même s'il semble en baisse de régime, l'Argentin a toujours un impact considérable sur le rendement offensif du PSG.

Un rôle important avec Tuchel

C'est en partie dû à l'importance que lui accordait Tuchel. L'entraîneur allemand n'a jamais caché à quel point il appréciait le profil de Di Maria. Avec 103 apparitions, l'Argentin a d'ailleurs été le joueur qu'il a le plus souvent utilisé durant son mandat dans la capitale, devant Kylian Mbappé (98) et Marquinhos (95). Tuchel appréciait non seulement la faculté de Di Maria à être décisif, mais aussi cette polyvalence qui lui permettait d'aligner l'ancien Madrilène à différents postes, parfois même en cours de match. Il l'a toujours considéré et traité comme un homme fort de son secteur offensif.

Garcia : “Montpellier a été champion quand Paris avait changé d'entraîneur à la trêve..."

Cette tendance semblait cependant moins nette depuis l'automne. Les relations entre Tuchel et Di Maria semblaient s'être tendues depuis le match aller de Ligue des champions face au RB Leipzig (1-0), où l'ancien Madrilène avait peu goûté son remplacement peu après l'heure de jeu. Aussi, le changement de système avec le passage au 3-5-2 durant le mois décembre n'était pas vraiment favorable à Di Maria. Mais Tuchel n'avait pas hésité à le recentrer, quitte à le faire jouer un cran plus bas dans l'entrejeu, prouvant qu'il voyait toujours l'Argentin comme un homme fort de son effectif.

Redevenir incontournable

Di Maria n'attend rien de moins qu'un rôle similaire avec Pochettino. Les perspectives semblent plutôt positives dans ce sens à court terme. Neymar encore indisponible, Mauro Icardi toujours en phase de reprise, les options en attaque sont plutôt réduites et Di Maria devrait logiquement être sollicité dans les matches à venir. Le système du technicien argentin reste à définir. Mais à Tottenham, il avait régulièrement privilégié un 4-2-3-1 qui convient bien à l'ailier parisien, capable d'évoluer sur les deux côtés, voire dans l'axe en soutien d'un attaquant de pointe.
A moyen terme, l'avenir de l'Argentin reposera surtout sur les choix de son coach pour les grands rendez-vous, à commencer par le 8e de finale de Ligue des champions face au Barça. Une compétition où Di Maria a l'habitude de briller. Justement, c'est moins le cas cette année. Il n'avait ainsi pas quitté le banc des remplaçants pour le match décisif remporté face à Manchester United (1-3). Un choix surtout dicté par la méforme du joueur dans cette période. La capacité de Di Maria à redevenir incontournable est l'autre clé de son avenir. Celle que Pochettino ne détient pas.

Soppy, Kamara, Soumaré... les pépites que la L1 pourrait perdre dès cet hiver

Ligue 1
Déjà neuf points d’avance pour le PSG, Lens dauphin : le classement après huit journées
IL Y A UNE HEURE
Transferts
Mbappé, Haaland, OM : Les 5 infos mercato qui vous ont échappé ce week-end
IL Y A 4 HEURES