Olympique de Marseille – Paris Saint-Germain (22 octobre 2017)

Premier Classique pour Neymar à Paris. Forcément, le Brésilien, accueilli comme un roi dans la capitale quelques mois auparavant, veut briller pour ce premier match face à l’ennemi juré du PSG. Et il commence plutôt bien, puisqu’il égalise pour le Paris Saint-Germain après l’ouverture du score de Luiz Gustavo.
Mais à la toute fin de la rencontre, en l’espace de deux minutes, Neymar va craquer. D’abord averti pour une semelle sur Morgan Sanson à la 85e minute, le numéro 10 parisien va ensuite céder une micro provocation de Lucas Ocampos et va bousculer l’Argentin. Deuxième jaune, retour aux vestiaires. A l’époque, difficile d’affirmer que ce genre d’incident allait se reproduire. Et pourtant…
Ligue 1
Kluivert prolonge le bel été niçois, les chiffres du prêt dévoilés
20/07/2021 À 20:59

Paris Saint-Germain – Girondins de Bordeaux (23 février 2020)

Quelques jours après un huitième de finale aller de la Ligue des champions perdu sur la pelouse de Dortmund (2-1), le club parisien avait besoin de retrouver de la sérénité au Parc des Princes. Si, au final, le PSG l’avait emporté, Neymar avait encore exprimé sa nervosité dans un match qui ne représentait pas pour autant un enjeu crucial pour Paris en championnat.
En rentrant aux vestiaires à la pause, le Brésilien avait reçu un premier avertissement pour protestation. Conscient d’avoir déjà pris un jaune, le numéro 10 a, en toute fin de rencontre, commis une faute pleine de frustration sur Yacine Adli. Un sale coup qui lui avait valu un deuxième carton bien mérité et une expulsion. Ce ne sera pas le dernier coup de sang de l’ex-barcelonais.

Paris Saint-Germain – Olympique de Marseille (13 septembre 2020)

Vu la polémique qui a suivi ce Classique au Parc des Princes, on en oublierait presque que dans l’histoire, Neymar avait reçu un carton rouge. L’histoire, on s’en souvient : en début de rencontre, après onze minutes de jeu, le Brésilien reçoit un premier carton jaune pour un accrochage avec Dimitri Payet. D’emblée, on sent que le numéro 10 est tendu.
Cet accrochage a été le premier d’une longue liste pour Neymar. Après Payet, c’est surtout avec Alvaro que s’est embrouillé le joueur parisien. Avant d’être expulsé après la mêlée générale qui a concerné une bonne dizaine de joueurs des deux équipes. Après la rencontre, le Brésilien avait publiquement accusé Alvaro d’avoir proféré des insultes racistes. Après des semaines de rebondissements, la commission de discipline a finalement classé le dossier sans suite, faute de preuves.

Neymar (l.) and Álvaro González (r.)

Crédit: Getty Images

Paris Saint-Germain – Lille (3 avril 2021)

On connaissait l’expression jamais deux sans trois, Neymar a inventé « jamais trois sans quatre ». Encore une fois, le Brésilien a pris un premier carton jaune après un accrochage avec un joueur adverse (Benjamin André, en l’occurrence). De quoi calmer le numéro 10 parisien ? Que nenni.
En toute fin de rencontre, alors que Paris a encore quelques minutes pour égaliser et ne pas laisser le LOSC s’envoler au classement, Neymar craque face à la tentative de gain de temps de Thiago Djalo et le bouscule. Deuxième jaune, et donc quatrième rouge pour le joueur en Ligue 1. Derrière, grâce à des images captées par Canal +, on voit le joueur tenter d’en venir aux mains avec son ennemi du jour. Des images loin d’être à la hauteur de ce qu’est censé représenter Neymar…
Ligue 1
Spotify, contrats et pass sanitaire : Aulas dévoile ses solutions pour le foot français
20/07/2021 À 17:56
Ligue 1
Jeunesse, paris, et fibre néerlandaise : Nice, Rennes et Monaco, agitateurs du mercato
17/07/2021 À 21:22