Il n'est pas toujours titulaire. Mais ça ne change rien à sa régularité. Wissam Ben Yedder est une machine à buts. Et cette saison le confirme encore une fois. Alors qu'il était resté muet lors des cinq premières journées, il a corrigé le tir de manière fracassante pour compter maintenant huit buts au compteur après son penalty contre Strasbourg le week-end dernier lors de la 15e journée (1-1). Et ce n'est pas un hasard s'il a trouvé le chemin des filets des 11 mètres. Car on parle là d'un spécialiste des penalties.

Plus régulier que Neymar…

Liga
Pourquoi Tchouaméni est le successeur idéal de Casemiro au Real
IL Y A 7 HEURES
Ben Yedder fait partie de ses joueurs qui adorent se présenter seul dans la surface pour ce face à face si singulier avec le portier adverse. Cette saison et comme toujours depuis son arrivée sur le Rocher, il s'en délecte avec une efficacité sans faille. Quatre fois, il a dû s'y atteler. Et les quatre fois, il n'a pas tremblé pour faire avancer Monaco au tableau d'affichage. Son sang-froid, sa technique et sa qualité de frappe en font un redoutable expert de cet exercice.
Ce n'est pas nouveau. Tout au long de sa carrière et même si c'est peut-être encore un peu plus le cas à Monaco où il en a déjà planté 17 en trois petites saisons, l'ancien Toulousain s'est imposé comme un tireur fiable. Sur 38 tentatives depuis ses débuts dans le monde pro, il affiche ainsi un pourcentage de réussite de 86.8%. A titre de comparaison, Neymar, qui est réputé pour ne pas souvent craquer dans cet exercice, n'est "qu'à" 81.6% de réussite, même s'il ne faut pas oublier qu'il en a tiré presque le double (76). Autre référence en la matière, Robert Lewandowski peut lui se targuer d'être encore plus létal (90.1% avec 71 tentatives).

Wissam Ben Yedder (AS Monaco), buteur face au LOSC (2-2) - Le 19 novembre 2021 en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Peut-il faire mieux que Lacazette et sa dernière saison ?

S'il navigue dans les eaux des meilleurs tireurs d'Europe, l'efficacité impressionnante de Ben Yedder lui permet en plus de marquer la L1 de son empreinte dans ce domaine. Avec déjà quatre réalisations sur penalties cette saison, il peut ainsi viser une nouvelle saison prolifique aux penalties. Lors de sa dernière campagne en 2020-2021, il est déjà parvenu à égaler le record sur les 30 derniers exercices dans l'élite d'Alexandre Lacazette (10 en 12 tentatives en 2016-17). Peut-il faire mieux cette saison ? Ce n'est pas gagné. Mais pas impossible non plus.
Car s'il est en retard sur le Lyonnais qui en était déjà à six lors de la 15e journée, il était au même niveau la saison passée avant de finir en trombe malgré deux manqués en février et avril dernier. En fait, tout dépend sûrement de la capacité de l'ASM à provoquer régulièrement des fautes dans les surfaces adverses. Car lui se charge de finir le travail ensuite, sans trembler.
Un record devrait d'ailleurs bien lui revenir dans les prochains mois. Celui du nombre de penalties inscrits en L1 au 21e siècle. Entre Toulouse et Monaco, l'international international de 31 ans s'est en effet rapproché d'Olivier Monterrubio (26) et Zlatan Ibrahimovic (24), les deux qui en ont marqué davantage dans l’élite française dans ce siècle. Et étant donné son rythme, ce n'est qu'une question de temps avant qu'il ne les dépasse.
Ligue 1
"On a l'air un tout petit peu moins cons" : Dupraz ne s'enflamme pas malgré la victoire
HIER À 20:46
Ligue 1
Les Verts retrouvent la victoire et l'espoir
HIER À 19:51