A Marseille, tout va bien dans le meilleur des mondes et ce n'est pas le match nul glané face à une belle équipe d'Angers en ce début de saison qui va changer cet état de fait. On pourra tout de même signaler les débordements de supporters au stade Raymond-Kopa et le triste épisode de Nice. Pour le reste, rien ne semble devoir troubler la tranquillité et la force d'un effectif grossi cet été par une palanquée d'arrivées. Parmi elles, Pau Lopez censé concurrencer Mandanda et installé par Jorge Sampaoli dans le but de l'OM depuis quatre matches et deux semaines. Grain de sable dans la machine à venir ?
Suivez une année de sport en vous abonnant à Eurosport
Si l'on se penche sur les résultats de l'Olympique de Marseille depuis 15 jours, difficile de donner tort au volcanique Sampaoli. En trois matches (Montpellier, Bordeaux et Saint-Etienne), Mandanda a encaissé six buts quand Lopez a conservé son but inviolé à trois reprises en Ligue 1 (Monaco, Rennes et Angers), n'encaissant que le but assassin de Tino Anjorin en Ligue Europa face à Moscou (1-1). Pour ce qui est du championnat, Lopez écrit d'ailleurs l'histoire. Selon Opta, il est le premier gardien de l'OM, depuis François Lemasson en 1997, à n'encaisser aucun but sur ses trois premiers matches dans l'élite française. Et pour l'OM, il fallait remonter à janvier-février 2020 pour trouver la trace d'une telle série.
Ligue 1
Kylian Mbappé, joker d’un soir et distributeur de caviars
04/12/2021 À 23:24

Lopez fautif à Moscou ?

Mais il y a les statistiques brutes et celles un peu plus précises, celles qui renseignent sur l'apport véritable d'un joueur ou d'un gardien en l'occurrence. La réussite récente de l'OM est-elle celle de Pau Lopez ou de sa défense ? Dépend-elle du seul travail du bloc olympien ou aussi de la faiblesse offensive adverse ? En quatre sorties, l'ancien de la Roma, où il n'a pas spécialement brillé, a dû faire face, en tout et pour tout, à… quatre tirs cadrés.
Et personne n'a en tête une parade exceptionnelle du portier espagnol. Il se dit plutôt qu'il n'a pas été décisif face au Lokomotiv Moscou pour conserver les trois points. Loin d'être exceptionnelle, la frappe d'Anjorin était passée sous son gant. Une image que vous ne souhaitez pas donner quand vous occupez une place normalement dévolue à une légende du club. "Le poste de gardien de but ne m'appartient pas", avait de son côté assuré Mandanda, 596 matches au compteur avec l'OM, en août à La Provence.

Pau Lopez n'a pas été décisif face au Lokomotiv Moscou en Ligue Europa

Crédit: Getty Images

"Je sais bien que Steve est une idole du club, il doit lutter contre un présent, contre un système, la concurrence est incarnée par un gardien qui vient d'arriver, a répondu Jorge Sampaoli, encore interrogé sur le sujet vendredi en conférence de presse. Je sais que ça peut créer des discussions, des polémiques, Steve représente l'histoire de l'OM et il doit faire face à son présent." Les choix de l'Argentin avec ses gardiens commencent à interroger.

Le jeu au pied, bascule pour Mandanda ?

On comprenait que Lopez, recruté en tant que "numéro 1 bis" soit mis sur le devant de la scène après la dernière trêve internationale mais on ne pensait pas forcément qu'il jouerait plus que Mandanda après deux petits mois dans la saison. "Je vais faire une réponse sincère, je n'ai pas envie de faire du politiquement correct, a-t-il assuré à deux jours du duel face à Lens (20h45). On voulait juste tester Pau Lopez, voir comment il s'adaptait au groupe, au système." Jusqu'ici, rien qui permet d'y voir plus clair.
"Pour nous, dans notre idée de jeu, le gardien est un joueur de champ de plus, a-t-il cependant poursuivi. C'est celui qui a le plus de temps pour faire la première passe. On doit choisir le meilleur gardien possible pour chaque match." Sampaoli et son staff choisiraient donc Pau Lopez pour ses capacités au pied, jugées supérieures à celle de Mandanda. C'est peut-être vrai mais jusqu'ici, ni les stats, ni l'impression générale ne viennent confirmer l'affaire. On notera tout de même que Lopez a touché à trois reprises plus de 40 ballons quand Mandanda n'a jamais dépassé ce chiffre cette saison. Lopez serait donc plus intégré au jeu que son concurrent.

Steve Mandanda lors de Marseille - Lens, 2021

Crédit: Getty Images

Sampaoli : "Aujourd'hui, je ne sais pas"

Est-ce suffisant pour justifier une mise à l'écart de Mandanda qui ne dit pas son nom ? La réponse à cette question sera peut-être donnée quand Lopez sera plus mis à contribution sur sa ligne. "On doit choisir le meilleur gardien possible pour chaque match. Peut-être que selon les caractéristiques, je vais garder un gardien pour chaque compétition. Aujourd'hui, je ne sais pas", a conclu sincèrement Sampaoli.
Pour l'instant, sa chance est que la défense de l'OM semble bien plus solide qu'en tout début de saison. Prendre son temps pour installer Lopez peut payer sur le long-terme mais le peuple olympien ne tardera pas à le prendre en grippe à la première erreur. Le CV de Pau Lopez ne garantit pas l'indulgence des tribunes, force politique à part entière dans la cité phocéenne. On a longtemps espéré à Marseille un concurrent à Mandanda, un vrai. Pourquoi pas un jeune que ce dernier aurait pu prendre sous son aile avant de passer le flambeau. A 26 ans, Pau Lopez n'a pas ce profil et il a intérêt à ne pas se rater. On ne pousse pas une légende sur le banc impunément.
Ligue 1
Bousculé, Paris sauve (encore) les meubles
04/12/2021 À 21:54
Ligue 1
Tonnerre de Brest !
04/12/2021 À 17:51