Fumigènes, pétards et feux d'artifice, ainsi que des chants, ont accompagné la procession du car des Girondins de Bordeaux ce vendredi soir, qui s'est déroulé sans incident sous le regard de la police postée à l'écart. Ce rassemblement, organisé par les Ultramarines, avait pour principale cible la Ligue de football professionnel qui, en milieu de semaine, a refusé la demande de report du match du club au scapulaire qui comptait 17 cas positifs au Covid-19 quand l'instance n'en dénombrait que 8, soit trois de moins que le nombre nécessaire pour reporter ce classique de L1 qui se jouera à huis clos.
En fin d'après-midi, une délégation d'Ultramarines a rencontré les joueurs à leur hôtel. "Nous leur avons demandé de s'arracher, par orgueil, fierté, et respect pour notre club et ses supporters", a précisé le groupe.
Ligue 1
Rennes relancé, Marseille en danger : cette fois, les dynamiques sont inversées
14/05/2022 À 23:15
Ligue 1
Bordeaux a un pied et demi en Ligue 2, Metz passe devant Saint-Etienne
14/05/2022 À 20:58
Ligue 1
Rennes enfonce l'OM et rêve encore de C1
14/05/2022 À 20:51