Match cauchemardesque pour la Ligue 1 et pour le football entre Nice et Marseille. Alors que l’OGC Nice menait 1- 0 sur un but de Kasper Dolberg à la 48ème minute, les choses ont dégénéré. Sur un corner à la 75ème minute, Dimitri Payet a été frappé par une bouteille qu’il a renvoyé dans la foule. Le terrain a été envahi, et des joueurs marseillais ont été touchés, provoquant l'interruption du match. S’en est suivie une heure et demi d’attente. La Ligue a décidé la reprise du match, mais les Marseillais ont refusé de jouer. Le match n’a donc repris que fictivement pour constater le refus de l’OM. Nice l'emporte officiellement, pour l'heure.
Le match entre Nice et l'OM interrompu après l’envahissement du terrain
Ligue 1
L'OM, ivre de joie : "C'est le plus beau souvenir qu'on puisse avoir"
21/05/2022 À 23:45
La Ligue 1 vient de vivre une de ses soirées les plus rocambolesques et elle risque de laisser des traces. Pourtant, tout avait bien commencé. Oui, l’ambiance était chaude à l’Allianz Riviera, et les projectiles ont accompagné l’échauffement marseillais, mais l’atmosphère rappelait les grands heures du championnat. Le spectacle sur le terrain était au rendez-vous. Grandes parades des deux gardiens, geste de grande classe de Dolberg sur son but, maîtrise tactique marseillaise et abnégation niçoise, tout est passé aux oubliettes.

Des jets de projectiles dès la première période

Ce 22 août restera dans les mémoires pour tout le reste. Dès la première mi-temps, le speaker a dû appeler la tribune Populaire Sud de l’Allianz Riviera au calme à cause de jets de projectiles. En deuxième période, Dimitri Payet a déjà fait le ménage à plusieurs reprises autour d’un point de corner jonché de plastique. A la 75ème minute, tout a basculé dans l’irrationnel.

Nice-Marseille interrompu après l'envahissement du terrain

Crédit: Getty Images

Dimitri Payet s’est effondré, frappé dans le dos par une bouteille lancée depuis la tribune, avant de se relever et de renvoyer la bouteille dans le public. Cette réaction a entraîné un envahissement de la pelouse, et on a vu des scènes surréalistes de supporters cherchant à frapper des joueurs, mais aussi de joueurs comme Alvaro Gonzalez ou Payet fous de rage ne quittant pas le terrain. Un supporter aurait été blessé avant que le calme ne revienne.

Un bien triste spectacle

Une fois le match suspendu, il a fallu attendre plus d’une heure pour en connaître son dénouement. Les autorités puis la Ligue ont autorisé la reprise du match, mais les Marseillais, menés par leur président Pablo Longoria, ont refusé de reprendre. Alors que fleurissaient sur les réseaux sociaux les images des corps marqués de Mattéo Guendouzi, Payet ou Luan Peres, les Niçois ont fait leur apparition sur la pelouse pour disputer les quinze dernières minutes. Sans l’OM, le ballon a donc été déposé sur le point de corner, puis M. Bastien a constaté l’absence des Marseillais, sifflant la fin du match.
Les inconnues sont multiples. Nice a gagné, 1-0 ou 3-0 par forfait, mais pour combien de temps ? Il paraît évident que la décision de reprendre va être contestée. La commission disciplinaire aura fort à faire, entre la gestion des réactions des supporters, et celles des joueurs. La fête est gâchée.

Jorge Sampaoli retenu par son staff lors des échauffourées au cours du match entre Nice et Marseille

Crédit: Getty Images

Ligue 1
PSG champion, OM 2e, coup double de Mbappé : le tableau d’honneur de la L1
21/05/2022 À 21:38
Ligue 1
Lens envoie l’OM en C1 au buzzer !
21/05/2022 À 21:01