Il ne faudra pas enterrer Monaco dans la course à la Ligue des champions. Les Monégasques ont lancé la 32e journée de Ligue 1 en repartant de la pelouse de Rennes, concurrent direct, avec la victoire, synonyme d’excellente opération (2-3). L’affaire était pourtant mal embarquée après l’ouverture du score hyper rapide des hommes de Bruno Génésio. Mais l’ASM a su se remettre en ordre de marche pour renverser la vapeur et signer un quatrième succès de rang en championnat. À quelques jours d’un choc face à Nice, là encore déterminant pour le sprint final, le club de la Principauté se replace provisoirement à portée de tir du podium, alors que le Stade Rennais avait l’occasion de faire le trou.
Ligue 1
Monaco retire sa réserve de National 3 pour disputer une compétition liée à la Premier League
HIER À 21:30
Attention à Monaco. Rennes semblait irrésistible depuis plusieurs semaines, sous l’impulsion d’un Martin Terrier élu joueur du mois de mars. Mais les hommes de Bruno Génésio se sont fait piéger par plus expérimentés qu’eux. Flavien Tait avait pourtant idéalement lancé les Rennais, en marquant sur la première occasion de son équipe, d’une tête croisée (1-0, 3e). On croyait que ce but suffirait à Rennes pour asseoir sa dynamique du moment. C’était sans compter un Monaco qui marche lui-aussi sur l’eau ces derniers temps.

"L'OM a trouvé un équilibre avec ses gardiens que le PSG n'a pas su trouver"

Et si les Rennais ont eu la mainmise sur le jeu en première période, les meilleures opportunités ont été monégasques. D’entrée, Aleksandr Golovin a fait trembler les tribunes du Roazhon Park (2e). Le Russe s’est rattrapé avec une sublime ouverture pour Vanderson, auteur d'une belle volée (1-1, 12e). Auparavant, Kevin Rolland avait trop piqué son ballon (8e).

Rennes piégé par l’efficacité de Monaco

D’abord très rythmée, cette affiche est peu à peu retombée sous la vaine domination des Rennais, qui ont fini par se faire prendre à leur propre jeu. Monaco a effectivement été d’une efficacité clinique, s’en remettant au 19e but de la saison en championnat de Wissam Ben Yedder, à une longueur de Kylian Mbappé, pour prendre l’avantage au tableau d’affichage (1-2, 58e). L’attaquant a profité d’une belle déviation de Volland et, surtout, de la passivité de la doublette Santamaria-Omari.

Neymar est-il fini ? "C'est aussi stupide de l'enterrer que de le croire sauvé"

Visiblement touché au talon, Ben Yedder a ensuite cédé sa place à Myron Boadu, qui a fait le break pour Monaco grâce à un bon centre de Vanderson, dans tous les bons coups (1-3, 77e). Six minutes plus tôt, Rennes a eu une double occasion pour égaliser, mais Jonas Martin est tombé sur Alexander Nübel et Serhou Guirassy a tiré au-dessus en seconde lame.
Moins en vue que lors de ses dernières sorties, Martin Terrier a quand même transformé un penalty obtenu par Adrien Truffert (2-3, 90e+3). Il était hélas trop tard pour des Rennais qui ont donné l’impression de contrôler les débats avant de s’endormir au retour des vestiaires, à force de pêcher dans le dernier geste.
Il faut y voir une piqûre de rappel : ces prochaines semaines s’annoncent tendues pour tous les clubs qui visent un ticket européen en Ligue 1, et les matches ressembleront alors à des finales. Rennes a grillé un joker qui aurait sans doute écarté Monaco de l’échiquier, sinon du podium. Le suspense risque d’être insoutenable jusqu’à l’ultime journée, surtout si Monaco continue d’être aussi renversant.
Ligue 1
Fabregas, trois ans et demi pour quoi ?
18/06/2022 À 10:35
Transferts
Plus de 100 millions : Tchouaméni est-il surpayé par le Real ?
08/06/2022 À 13:19