Ce n'est pas une soirée parfaite, mais presque pour le PSG. Si l'ombre du nul face à Monaco (1-1) a plané sur le Stadium pendant la première demi-heure, le PSG a finalement repris sa marche en avant en l'emportant nettement à Toulouse (0-3). "On a eu une entame un peu difficile face à une belle équipe de Toulouse, joueuse et agréable à voir jouer. On décide de jouer haut et ça offre, parfois, certaines failles à nos adversaires. On travaille dessus pour corriger ça", a concédé Christophe Galtier, après ce nouveau succès.
Plus que cette entame poussive, ce match a surtout été marqué par un nouveau show de la triplette Messi-Neymar-Mbappé, qui a encore fait parler son talent pour faire exploser une défense de L1. L'Argentin a régalé ses coéquipiers avec deux caviars alors que le Français et le Brésilien ont aussi fait gonfler leurs statistiques avec un but chacun. "La MNM' ? On ne peut être que satisfait de leurs performances : Ney et Kylian marquent, Messi offre deux passes décisives", s'est félicité l'entraîneur parisien. "Il y a beaucoup de relations entre eux mais aussi avec Verratti et Vitinha. La manière dont on sort le ballon est importante. Ce que l'on n'a pas fait contre Monaco. On prend des risques, mais il faut insister."
Coupe du monde
Des centaines de supporters du Maroc sur les Champs-Elysées à Paris
HIER À 20:10

Neymar face à Toulouse

Crédit: Getty Images

Ils sont informés et c'est aussi un moyen de faire exister notre effectif
Si les trois stars offensives du PSG ont fait parler la poudre, ça n'a cependant pas empêché Christophe Galtier de sortir les deux anciens Barcelonais, comme il l'avait fait avec Kylian Mbappé face à Montpellier. Neymar, qui avait toujours joué 90 minutes cette saison jusque-là, a quitté la pelouse dès la 68e pour laisser sa place à Hugo Ekitike alors que Lionel Messi, déjà rappelé sur le banc à la 87e contre Monaco dimanche, est lui sorti à la 83e. Et mine de rien, c'est toujours un petit événement quand cela arrive.
En conférence de presse, Christophe Galtier a d'ailleurs été interrogé sur le sujet. "C'est une obligation, j'en ai déjà parlé avec eux, a expliqué le coach repris par L'Equipe. Après personne n'est jamais content de sortir, c'est comme ça. Mais j'ai pensé qu'après un très bon match de sa part c'était le moment opportun concernant Ney. Il a pris deux contacts, il a un jeu qui l'expose. Idem pour Léo. Il fallait décharger Leo sur un plan physique."
Paris va devoir réussir à ménager ses cadres. Ce match à Toulouse n'était que le deuxième d'une série de sept en 22 jours. Et avec le retour la Ligue des champions - l'objectif majeur du club – la semaine prochaine avec un premier choc très attendu contre la Juventus Turin, l'entraîneur parisien Christophe Galtier doit trouver le juste équilibre entre les liens à créer et les organismes à ménager. Même ceux de ses stars malgré leur désir de rester le plus longtemps sur les prés pour assouvir leurs appétits de glouton en affolant encore un peu les compteurs. "Ils sont informés et c'est aussi un moyen de faire exister notre effectif", conclut Galtier. L'une des clefs de la réussite de cette saison.
Ligue 1
Paris répond au PSG : "Vous pensez vraiment que le Parc vaut moins que Paredes ?"
30/11/2022 À 05:48
Ligue 1
Al-Khelaifi : "Ce n’est que le début entre QSI et le PSG"
29/11/2022 À 08:12