Getty Images

Lens, saison cruciale

Lens, saison cruciale
Par AFP

Le 26/07/2019 à 20:01

LIGUE 2 - La montée ou rien : voilà l'objectif annoncé du Racing Club de Lens, qui débute samedi au Mans une saison essentielle pour son avenir.

Privé d'accession lors des barrages par Dijon il y a deux mois, le club artésien avait dit adieu à son rêve de la plus cruelle des manières. Alors que le score de 1-1 au match retour l'envoyait provisoirement en prolongation, deux erreurs de son gardien remplaçant Jérémy Vachoux ont été fatales. Pour éviter de revivre l'angoisse des barrages, les Sang et Or veulent cette fois prendre l'une des deux premières places, qui offrent une montée directe. Ils ont donc recruté en conséquence au mercato, sécurisant l'arrivée rapide de huit joueurs.

Des renforts

Si le nom le plus connu est sans doute celui du milieu défensif Yannick Cahuzac, arrivé libre depuis Toulouse et qui viendra apporter son expérience du haut niveau, les gros coups se situent sur les postes offensifs.

L'attaquant Florian Sotoca, auteur de 12 buts en championnat l'an dernier avec Grenoble, ainsi que le duo de milieux offensifs valenciennois composé de Gaëtan Robail et Tony Mauricio, qui émargeaient respectivement à 10 et 7 réalisations, sont censés garantir une meilleure efficacité. En difficulté face aux équipes qui défendent en bloc, le Racing n'avait marqué que 49 fois lors du dernier exercice, le septième total de la division.

Pour réussir à attirer ces joueurs convoités - auxquels il faut ajouter le Toulousain Clément Michelin, le Clermontois Manu Perez, le Valenciennois Thomas Vincensini et Victor Costa, Brésilien passé par le Portugal - il a fallu consentir à un effort financier.

Des efforts financiers

Malgré des difficultés économiques, qui ont conduit à un plan de suppression de postes et à une baisse du budget de 41 à 35 millions d'euros, la masse salariale a grimpé de 7 à 8 millions d'euros.

Le risque, calculé, vise à mettre toutes les chances de son côté pour retrouver une Ligue 1 si longtemps fréquentée. C'est en effet dans un an qu'entrera en vigueur le nouveau contrat des droits télé, garantissant une manne financière conséquente aux clubs qui seront dans l'élite.

Un apport dont aurait bien besoin une entité dont les frais de fonctionnement ne sont pas vraiment compatibles avec les moindres recettes de la Ligue 2.

Duverne sèche l'entraînement

Malgré le départ de plusieurs jeunes, notamment les très utilisés Centonze, Ambrose et Bellegarde, et alors que d'autres devraient suivre dans les prochaines semaines, le RC Lens présentera un effectif taillé pour dominer le championnat.

Mais les Artésiens seront-ils prêts dès les premières journées ? Philippe Montanier, qui a accordé une coupure de quatre semaines à des joueurs usés par le marathon de la saison dernière, a de fait raccourci la préparation, son club reprenant le chemin des terrains après tout le monde.

Des séances séchées par le défenseur Jean-Kévin Duverne, qui souhaite être libéré. En conflit avec le club, il le laisse en manque de rotations défensives puisque Mehdi Tahrat, vainqueur de la Coupe d'Afrique avec l'Algérie, bénéficiera de trois semaines de pause.

Pas de quoi, en principe, faire dérailler une équipe aussi ambitieuse. Avec la pression du résultat et de supporters toujours aussi passionnés, gare toutefois au faux départ...

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0