Imago

La touche Rijkaard

La touche Rijkaard
Par Eurosport

Le 18/04/2006 à 10:00Mis à jour

Arrivé à la tête d'un FC Barcelone en pleine perdition en 2003, Frank Rijkaard a su ramener le club catalan sur le devant de la scène. Sans esbroufe, le technicien néerlandais a imposé sa méthode. Personne ne la conteste aujourd'hui. Le voilà aux portes d

Bien sûr, Frank Rijkaard bénéfice d'un effectif de première main. Personne n'aura l'audace de contester la chose. Le talent dégouline de tous les côtés dans son onze de départ. Chacun en conviendra, il n'aurait pas abouti au même résultat avec des bourrins. Inversons maintenant le raisonnement: le génialissime Ronaldinho, l'étoile montante Messi (qui sera forfait face à Milan), le diamant brut Eto'o et le métronome Deco (suspendu pour le match aller), seraient-ils aussi performants ensemble sans le technicien néerlandais? Pas forcément.

Pragmatique et idéaliste

A l'époque, déjà, Rijkaard était moins médiatisé, mais pas moins important, que ses deux compères. Il ne s'en est jamais plaint. Aujourd'hui, l'entraineur qu'il est devenu ressemble comme deux gouttes d'eau au joueur qu'il fut: à la fois pragmatique et idéaliste. Attiré par le jeu, mais conscient des réalités de l'enjeu. "Je pense qu'on peut décrire notre style comme attrayant, mais en ayant toujours à l'esprit le résultat final, résume-t-il dans un entretien au magazine The Technician. Cela cadre avec la philosophie du club et des supporters".

S'imprégner sans copier

A Barcelone, il a donc incontestablement trouvé chaussure à son pied, tout en imposant ses propres méthodes. Aujourd'hui, et c'est l'un de ses plus grands mérites, son équipe lui ressemble de plus en plus. A quoi le voit-on? Dans cette capacité, ce désir à maitriser en permanence le cuir. On n'avait pas vu une équipe monopoliser à ce point le ballon depuis bien longtemps. Ça, c'est la touche Rijkaard. "A l'entrainement, un de nos exercices consiste à garder le ballon le plus longtemps possible dans une surface réduite parce que nous préférons jouer dans la moitié de terrain de l'adversaire ", livre l'ancien milieu de terrain.

Chuchotements

On parlait de Rijkaard comme d'un technicien, pas forcément bon stratège. Il a remis les choses en place depuis, notamment en prenant sa revanche contre Chelsea en Ligue des champions cette année. Une double confrontation qui a fait beaucoup de bien à son image. Le voilà à la veille d'un nouveau défi de taille, face à ce Milan AC qu'il connait si bien, et inversement. Vainqueur ou vaincu, il continuera à suivre la route qu'il s'est tracée. "Etre entraineur est un privilège, se plait-il à répéter. Ce qui compte, bien sûr, c'est le succès. C'est d'après ce critère qu'on vous évalue et personne ne peut s'en plaindre. De mon côté, j'essaie de ne pas penser à cela et de me concentrer sur mon travail car mon objectif, c'est aussi de satisfaire les spectateurs". Dans les travées du Nou Camp, ils ne sont plus nombreux à se plaindre...

0
0