A vrai dire, personne n'ose y croire. En même temps, on comprend. Comme pourrait-on imaginer voir le tenant quitter la compétition dès le premier tour ? Surtout quand celui-ci s'appelle FC Barcelone, qu'il a dans ses rangs le meilleur joueur du monde (Lionel Messi), pratique le football le plus abouti et possède une solide expérience des rendez-vous à ne pas manquer.  Mercredi, le Barça devrait passer l'obstacle et pointer le bout de son nez au moment où les choses sérieuses débuteront, à savoir au mois de février. Pour ce faire, il suffit de prendre un point à Kiev, face au Dynamo. Ce résultat assurerait à coup sûr aux Barcelonais une place en 8e de finale. Une défaite pourrait également suffire. Mais Barcelone n'a pas envie de laisser son avenir entre d'autres mains que celles de ses joueurs.
A l'heure où certains fanfaronnent, à l'image de José Mourinho qui, avec l'Inter, est également en ballottage dans ce groupe F mais "n'a aucune peur" du Rubin Kazan, les Catalans se veulent prudents. Oui, gagner une deuxième Ligue des Champions de suite est un objectif. Mais avant d'aller au bout, il faut franchir la première marche. N'est-ce pas ? Txiki Begiristain, secrétaire technique du club, l'a confirmé avant de s'envoler pour l'Ukraine : "Le premier grand objectif de la saison est d'aller en huitièmes de finale. Et si possible en temps que premier de notre groupe."
"Le match le plus important de l'année"
Ballon d'Or
Le Barça rafle tout
01/12/2009 À 12:30
Josep Guardiola n'est pas sur une autre ligne que son ancien partenaire. L’entraîneur des Barcelonais assure : "C'est le match le plus important de l'année. Celui qui marquera notre avenir cette saison. Nous ne pouvons pas nous permettre de quitter l'Europe et nous devons essayer d'être premiers du groupe."  A force d'être prudents, les Catalans vont finir par sembler inquiets. Est-ce justifié ? Même si Kiev a tout d'une destination piégeuse, que la température va sans doute osciller autour de 0, loin des canons barcelonais habituels (ndlr : il fait actuellement autour de 18 degrés dans la capitale catalane), le Barça peut avancer quelques arguments.
On passera évidemment sur le talent et leur vécu, pour s'arrêter sur la forme actuelle des Blaugrana. Ceux-ci restent sur quatre victoires toutes compétitions confondues, dont une victoire lors du Clasico (1-0) puis un déplacement parfaitement négocié à La Corogne (1-3), samedi. "Nous avons été dominateurs sur un terrain où il est très difficile de gagner", a d’ailleurs reconnu Guardiola après la rencontre. Les voyants sont donc au vert. Reste à enclencher la première pour passer en seconde phase.
Ligue des champions
Rooney est "ravi"
15/03/2011 À 21:46
Ligue des champions
Clattenburg s'illustre encore
04/11/2010 À 07:48