AFP

Messi sort l'arsenal

Messi sort l'arsenal
Par Eurosport

Le 06/04/2010 à 19:11Mis à jour

Accroché par Arsenal au match aller (2-2), Barcelone n'a pas laissé de place au doute au Camp Nou (4-1) en quart de finale retour de la Ligue des Champions. Auteur d'un fabuleux quadruplé, Lionel Messi a barré la route aux Gunners et offre ainsi aux Catalans une demi-finale face à l'Inter Milan.

BARCELONE - ARSENAL : 4-1
Buts: Messi (21e, 37e, 42e, 88e) pour Barcelone. Bendtner (18e) pour Arsenal

Quand les bonnes prestations se succèdent, il est souvent répété que durer au haut niveau est la tâche la plus ardue. Que dire pour Lionel Messi? Encore une fois éblouissant, lumineux, monstrueux, l'Argentin évolue depuis des semaines à un niveau que lui seul peut atteindre. Lui, ce joueur auteur de 28 buts lors de ses 24 derniers matches, lui, cet enfant de Rosario capable de ridiculiser à lui seul l'un des cadors de la Premier League. Le pire dans tout ça réside dans le manque d'abondance de superlatifs dont est victime l'Argentin au fur et à mesure de ses récitals. La marque des grands? Non la marque d'un lutin de 169 centimètres qui dépoussière à lui seul l'armoire des légendes depuis quelques années déjà.

Après les louanges, place au spectacle. Auteurs d'un match nul trompeur lors du quart de finale aller (2-2), les Gunners sont maintenant conscients du niveau qui les sépare du très haut niveau. Certes, il y avait un extraterrestre sur la pelouse du Camp Nou mardi soir, mais la maîtrise, la qualité technique, le talent étaient bien du côté espagnol. En 20 minutes, Lionel Messi avait déjà donné la qualification à son équipe grâce à un triplé de toute beauté avec une frappe en lucarne (1-1, 21e), une autre en finesse (2-1, 37e) et un lob déconcertant (3-1, 41e). Trois buts pour répliquer à une ouverture du score à l'arraché de Bendtner sur un service de Walcott (0-1, 18e).

Arsenal asphyxié, Arsenal humilié

Au retour des vestiaires, le Camp Nou n'était pas rassasié et s'extasiait à la moindre accélération de son idole. Finalement, pour clore une soirée déjà bien délicieuse, l'international albiceleste profitait de l'apathie des Gunners pour mettre au supplice toute la défense anglaise et ajuster Almunia en deux temps (4-1, 88e). Cherry on the cake, comme dirait les Britanniques... En dehors d'une frappe sur le poteau de Bendtner (73e), beaucoup trop lent et cruellement en manque de talent à ce stade de la compétition, Arsenal ne s'octroyait que les miettes laissées gentiment par les Catalans.

Au coup de sifflet final, Monsieur Stark mettait fin au calvaire des Londoniens et d'un Arsène Wenger décontenancé face à un tel numéro. Les spectateurs du Camp Nou se souviendront longtemps de cette douce soirée de printemps où le talent et la magie d'un seul homme a suffi à punir une formation d'Arsenal spectatrice face à tant de dégâts. L'obstacle britannique franchi, les retrouvailles avec l'Inter Milan en demi-finale s'annoncent chaudes et intenses. Mais avec un Messi de ce niveau, difficile de ne pas se montrer optimiste pour les hommes de Pep Guardiola qui récupéreront Piqué, Puyol et Ibrahimovic. Dont on a finalement oublié leur absence mardi soir. La faute à qui?

LA DECLA : Arsène Wenger (entraîneur d'Arsenal)

"Je veux d'abord féliciter Barcelone. Ils ont mérité de se qualifier. C'est une très bonne équipe mais bien sûr ils ont Messi... Il peut faire la différence à n'importe quel moment dans un match. Sur le premier but, il a réussi à marquer alors que cela semblait impossible. Mais le FC Barcelone c'est plus que Messi, c'est une équipe exceptionnelle. Je pense que c'est la meilleure équipe actuellement en Europe. Nous avons des regrets parce que nous avons démarré fort. Mais nous avons fait trop d'erreurs en défense pour pouvoir gagner un match comme celui-là. Nous avons joué avec caractère comme toujours. Nous aurions pu marquer un second but avant l'égalisation. C'est une grosse déception. Il faut qu'on récupère rapidement".

0
0