REAL MADRID - FC BARCELONE : 0-2
Buts : Messi (78e, 87e)
Dans un match où le jeu a été aussi rare que l'oxygène au sommet de l'Himalaya, il aura fallu attendre. Attendre et encore attendre. Mais les patients auront été récompensés par Lionel Messi. Auteur d'un doublé qui envoie très certainement le FC Barcelone à Wembley, l'international argentin a tenu à faire les choses à sa manière. Avec classe. Après avoir ouvert le score d'une reprise dans les six mètres (0-1, 78e), le gamin de Rosario a crucifié le Real Madrid au terme d'un slalom spécial qui a laissé Santiago-Bernabeu pantois et dépité (0-2, 85e). Pas moins de quatre joueurs du Real, plus Casillas, n'ont pu que constater les dégâts et s'incliner devant un FC Barcelone qui a eu le mérite de ne jamais sortir de ses gonds malgré les coups reçus. Vainqueurs 2-0 d'un Real Madrid porté sur la semelle, les Blaugrana ont eu raison de se contenir. Les voilà à deux pas d'une deuxième finale de C1 en trois saisons. Qu'il semble déjà loin le revers de Valence...
Si le FC Barcelone est moins en jambes qu'à l'automne dernier, ce que personne ne contestera, le Real Madrid n'était mercredi soir pas au niveau de la finale de la Coupe du Roi. Au pressing et l'activité incessante de Mestella, les joueurs de Mourinho ont préféré les coups. A l'image de Ramos, averti et privé de Camp Nou (54e), ou bien évidemment Pepe, auteur d'une semelle sur Dani Alves quelques minutes plus tard. Expulsé manu militari (61e), le Portugais a fait basculer l'histoire européenne de ce Clasico. A dix, comme souvent face au Barça (qui a "perdu" Pinto, auteur d'une gifle sur Arbeloa), et sans Mourinho puisque ce dernier - un peu trop ironique au goût de M.Stark - a été prié d'aller s'asseoir dans les tribunes, le Real a tenu dix-sept minutes. Pour finalement plier au terme d'un Clasico que les esthètes aimeraient rapidement oublier.
Ligue des champions
Manchester en route pour Wembley
26/04/2011 À 20:27

Barcelona's Argentinian forward Lionel Messi celebrates

Crédit: AFP

Et CR7 ?
Cet acte III, José Mourinho n'est lui pas près de l'oublier. Parce que son système défensif a fonctionné quand ses joueurs étaient capables de s'y tenir. Ce n'était pas le cas mercredi soir. Et Cristiano Ronaldo n'a cette fois pas eu l'éclair de génie qui aurait fait basculer la partie. Une frappe de trente mètres, aussi flottante soit-elle (45e), c'est léger lorsqu'on coûte 94 millions d'euros. Le Real Madrid se retrouve au bord du précipice. Mardi prochain en Catalogne, les Blaugrana feront tout ce qui est en leur pouvoir pour l'y plonger.
Ligue des champions
Pourquoi Mourinho a été infidèle
25/04/2011 À 22:03
Ligue des champions
Dortmund: Hummels opérationnel, Götze sur la bonne voie
19/05/2013 À 12:05