AFP

Chelsea-Schalke 04 : Comment Costa et Fabregas ont transformé Chelsea en machine de guerre

Comment Costa et Fabregas ont transformé Chelsea en machine de guerre

Le 17/09/2014 à 01:47Mis à jour Le 17/09/2014 à 11:42

Diego Costa et Cesc Fabregas ont transfiguré Chelsea depuis le début de saison en apportant exactement ce qu'il manquait aux Blues. Explications.

Ils sont arrivés en juillet, ils se sont imposés en août, ils sont indispensables en septembre. En quatre matches de Premier League, Diego Costa, déjà meilleur buteur du championnat avec sept unités, et Cesc Fabregas, meilleur passeur avec six caviars, ont vite pris le pli à Chelsea au point de devenir les deux principales raisons pour lesquelles Chelsea squatte le premier rôle depuis la reprise du championnat.

Leur début de saison est unique

En quatre matches, Diego Costa a marqué autant de buts que Fernando Torres en 43 matches la saison dernière (7). A lui tout seul, il a inscrit autant de buts cette saison qu'Arsenal, Manchester City, Tottenham et un de plus que Liverpool et  Manchester United. En moins de 360 minutes (330 pour être exact), il est devenu le meilleur buteur de l'histoire du championnat anglais sur les quatre premières journées. Ne lui parlez pas d'adaptation à un nouveau championnat, à une nouvelle équipe, à une nouvelle culture. Diego Costa s'en moque. Son truc à lui, c'est d'empiler les buts. Le reste, ce n'est que de la littérature.

La Premier League connaissait déjà bien Cesc Fabregas à la faveur d'une idylle de sept saisons avec Arsenal. Il l'a retrouvée comme il l'avait quittée : en gavant ses attaquants, Diego Costa en l'occurrence, de caviars. La belle gueule catalane est devenue ce samedi le premier joueur à faire au moins une passe décisive lors de six journées consécutives. Lors de cette saison 2014-15, en quatre matches, il en est déjà à six. Un seul joueur de Chelsea en avait délivré plus en neuf mois l'an passé (Hazard, 7).

  • Ce qu'en dit Eden Hazard :
" C'est vrai que ce sont d’excellents joueurs. Diego Costa peut marquer à chaque match et Cesc est l'un des meilleurs milieux de terrain du monde."
  • Ce qu'en dit Mourinho :
" Didier Drogba avait une carrière fantastique à Chelsea et Diego montre qu'il peut avoir le même profil de carrière."

Leur recrutement répond exactement aux besoins de Chelsea

Meilleure défense de Premier League la saison dernière, Chelsea a pourtant fini derrière City et Liverpool. Pas besoin d'être un fin suiveur du championnat anglais pour comprendre pourquoi les Blues ont laissé échapper le titre. L’an passé, Citizens et Reds ont dépassé la barre des 100 buts marqués (102 et 101) quand Chelsea s'est contenté de 71 unités. Très loin de Suarez (31 buts), Sturridge (21) ou Agüero (17), l'avant-centre des Blues, Samuel Eto'o, n'a pas dépassé la barre des 10 buts. Et c'est cette faiblesse au poste de n°9 qui a coûté le Graal à Chelsea.

Diego Costa est arrivé pour suivre la cadence infernale de City alors que MU a dopé son armada offensive à coup de dizaines de millions d’euros. Chelsea avait sans doute les meilleurs ailiers de Premier League mais manquait de poids dans l'axe pour bonifier les débordements de Hazard ou Schürrle. Et puis, Diego Costa est arrivé avec ses cuisses de mammouth et son sens du but. Derrière lui, Fabregas était sans doute la meilleure rampe de lancement disponible sur le marché.

Dans l'axe, l'Espagnol prend la place d'un Oscar pas toujours très efficace l'an passé. Le système mis en place à Stamford Brigde en 4-2-3-1 lui va comme un gant. Le 4-3-3 du Barça, où il a parfois joué sur les ailes ou à la récupération, l'obligeait à des efforts répétés qui étouffaient ses intentions offensives. Il manquait deux pièces au puzzle de Mourinho : Diego Costa et Cesc Fabregas se sont fondus dans un moule taillé pour leurs qualités.

  • L'avis de Mourinho :
" L'équipe a été construite pour ce type d'attaquant et je pense désormais que tout le monde sait que Chelsea a bien agi en attendant Diego Costa, plutôt qu'en piochant lors du mercato d'été 2013 ou en janvier 2014 juste pour acheter un buteur. Chelsea a vu juste en le recrutant."

Encore faut-il que ça dure...

Diego Costa ne terminera pas l'année à 66 buts et Cesc Fabregas à 57 passes décisives et Chelsea ne jouera pas toute l'année Burnley, Leicester ou Swansea et qu'il faudra bien finir par se frotter à la crème de la crème. Avec 35 buts la saison passée en Liga et C1, Diego Costa est tout à fait capable de tenir un rythme de croisière qui le mènera tranquillement entre 25 et 30 buts en Premier League.

Pour Fabregas, il convient sans doute d'être beaucoup plus mesuré. Pour ses débuts à Barcelone en 2011, l'international espagnol se régalait en soutien de Messi. Après quatre journées, il totalisait trois buts et quatre passes décisives. La suite ? Un long trou noir. Il finira la saison, en partie passée sur le banc de touche, à neuf buts et six passes décisives. Son expérience dans son club formateur restera mitigée loin de ses débuts étincelants.

  • L'avis de Mourinho :
" Voir Diego Costa inscrire sept buts en quatre matches de Premier League a été une surprise pour moi. Nous ne pouvons pas attendre qu'au bout de huit matches il marque quatorze buts. Je pense que ce serait trop lui demander."
José Mourinho, en conférence de presse lors de la Ligue des champions 2014

José Mourinho, en conférence de presse lors de la Ligue des champions 2014AFP

0
0