Eurosport

Le Bayern Munich confirme sa qualification en battant le Besiktas (1-3)

Le Bayern n'était pas rassasié

Le 14/03/2018 à 19:47Mis à jour Le 14/03/2018 à 20:18

LIGUE DES CHAMPIONS - Le Bayern Munich n'a pas laissé durer le maigre suspense bien longtemps. L'équipe allemande s'est imposée mercredi 1-3 sur la pelouse du Besiktas Istanbul en huitième de finale retour. Les Bavarois s'étaient déjà largement mis à l'abri en l'emportant 5-0 à l'aller.

Sans surprise, le Bayern Munich a composté son billet pour les quarts de finale de Ligue des Champions. Fort de son avance décisive à l’aller (5-0), le club allemand a fait ce qu’il faut au retour pour s’imposer sur la pelouse du Besiktas (1-3), dans un stade à l’ambiance festive et à l’issue d’un match durant lequel les Turcs ont été vaillants mais trop limités. Grâce à un but de Vagner Love, ils quittent même la compétition européenne la tête haute et avec le sentiment de s’être bien battus devant leur public.

Comme il n’y avait plus de suspense, il ne restait plus que le spectacle. Et dans un Vodafone Park bouillant, le Besiktas est tombé avec ses armes face à un géant aux épaules beaucoup trop larges pour lui. Malgré une équipe remaniée pour concerner tout le monde en vue du championnat, les Turcs ont fait ce qu’ils ont pu face à un Bayern décidé à respecter son adversaire et à enchaîner une sixième victoire consécutive en Ligue des Champions cette saison. Dès lors, Thiago n’a pas attendu avant d’allumer la mèche sur un centre de Thomas Müller (0-1, 18e). Dans la foulée, le buteur s’est malheureusement blessé, poussant Jupp Heynckes à ne prendre aucun risque en lançant James Rodriguez.

Bayern Munich's Spanish midfielder Thiago Alcantara (C) celebrates with teammates German forward Thomas Mueller (L) and Brazilian defender Rafinha (R) after scoring his team's first goal during the second leg of the last 16 UEFA Champions League football

Bayern Munich's Spanish midfielder Thiago Alcantara (C) celebrates with teammates German forward Thomas Mueller (L) and Brazilian defender Rafinha (R) after scoring his team's first goal during the second leg of the last 16 UEFA Champions League footballGetty Images

Le Besiktas sort avec les honneurs

Mais ce n’était pas le seul frémissement ressenti par les Bavarois dans une soirée qui s’annonçait pourtant tranquille. Surtout après un deuxième but contre-son-camp signé Gökhan Gönül dès l’entame de la deuxième période, consécutif à un centre de Rafinha (0-2, 46e). Le Besiktas voulait effectivement sauver l’honneur et a fait trembler l’ogre bavarois jusqu’à obtenir gain de cause sur un mauvais contrôle de David Alaba ayant profité à Vagner Love (1-2, 59e). Quelques imprécisions turques et un troisième but pour le Bayern par Sandro Wagner (1-3, 84e) plus tard et le match s’achevait dans une ambiance enjouée et les applaudissements des deux clubs. Une atmosphère comme on aimerait en voir plus souvent.

À l’arrivée, le Bayern Munich continue de tracer sa route, un peu dans l’ombre, et alors que le match le plus important de sa semaine aura lieu dimanche face au RB Leipzig. Les Bavarois peuvent être sacrés une nouvelle fois champions d’Allemagne et n’auront plus qu’à se concentrer sur la Ligue des Champions, compétition dans laquelle Jupp Heynckes vient de signer une onzième victoire de rang, nouveau record en la matière. Les autres grands d’Europe ont donc de quoi se méfier : ce Bayern là a des envies d’aller au bout sous l’égide d’un entraîneur qui connaît la recette pour soulever ce trophée.

0
0