Au coup de sifflet final, il a fondu en larmes. La mine déconfite, il est allé vers les supporters de Liverpool. Avec les mains jointes pour s'excuser. Loris Karius ne pouvait pas imaginer un tel cauchemar. Cette finale de Ligue des champions, il aimerait certainement pouvoir l'oublier. Mais elle restera éternellement gravée dans la mémoire de ce jeune Allemand de 24 ans. Comme le pire souvenir de sa vie.
Il ruminera pour toujours ses deux erreurs. La première, c'est une tentative de relance directement dans les pieds de Karim Benzema qui ne s'est pas fait prier pour profiter du cadeau et ouvrir le score. Liverpool s'en est remis. Sadio Mané a égalisé. Et même après le but sublime de Gareth Bale, les Reds semblaient encore en mesure de revenir dans le match.

Karim Benzema ouvre le score après une erreur de Loris Karius

Crédit: Getty Images

Football
Finale - Karius : ''J’ai laissé tomber l’équipe''
27/05/2018 À 03:25
Mais Karius a commis une deuxième erreur. Fatale. Une terrible faute de main sur une frappe flottante de Bale qui a offert le but du break au Real. Et scellé la défaite de Liverpool. "J'ai voulu capter le ballon, a-t-il avancé en zone mixte après la rencontre. J'aurais dû jouer la sécurité en le repoussant pour écarter le danger. Mais j'ai mal jugé le ballon et il a fini au fond des filets…"

"Si je pouvais revenir en arrière dans le temps…"

Il fallait du courage pour s'arrêter devant les médias après une telle soirée. Karius l'a fait. Il a eu du mal à trouver ses mots. Il a eu toutes les peines du monde à contenir ses émotions. Mais il a assumé. "L'équipe a perdu à cause de moi…, a-t-il lâché. Je suis désolé pour le club, pour tout le monde, pour ces deux erreurs qui nous ont coûté le titre. Si je pouvais revenir en arrière dans le temps… C'est très dur."
Karius est resté inconsolable, malgré les applaudissements compatissants du Kop des Reds et les paroles réconfortantes de ses coéquipiers et de son entraîneur. "Je compatis, personne ne souhaite cela, a déclaré Jürgen Klopp en conférence de presse. Les erreurs sont évidentes, ce n'est pas la peine d'en parler. On sera avec lui, il n'y a aucun doute là-dessus, mais il est évident que ce n'était pas son soir."
Non, ce n'était définitivement pas le soir de Karius. Mais il ne peut plus revenir en arrière. Juste tenter de s'en remettre pour aller de l'avant. "C'est la vie d'un gardien, il faut relever la tête, a-t-il lâché avant de quitter le Stade Olympique de Kiev. Ce terrain maudit dont il se souviendra toute sa vie.

Finale - Karius : ''J’ai laissé tomber l’équipe''

Ligue des champions
Bale, héros volant surgi du néant
26/05/2018 À 22:17
Liga
Le souvenir de Makélélé : perdre Casemiro, un risque pour le Real ?
IL Y A UNE HEURE