Getty Images

Genesio pourrait-il entrainer un grand club européen ?

Genesio pourrait-il entrainer un grand club européen ?

Le 12/03/2019 à 19:43Mis à jour Le 13/03/2019 à 13:50

LIGUE DES CHAMPIONS - A l'heure où l'Olympique Lyonnais et son entraîneur, affrontent une référence du football européen, la question de l'avenir de Bruno Genesio est dans tous les esprits. Saison après saison, le coach des Gones atteint les objectifs fixés par son président et cette année l'a placé sur la scène européenne. Que vaut Genesio sur le marché des transferts ? Tentative de réponse.

Il a qualifié l’OL pour les 8es de finale de la Ligue des champions, battu Manchester City sur sa pelouse, valorisé de nombreux jeunes (Lacazette, Tolisso, Umtiti, Ndombele, Aouar, Fekir) et permis à son club de terminer sur le podium lors de trois des quatre derniers exercices. Après plus de trois ans sur le banc de l'Olympique Lyonnais, Bruno Genesio présente un CV tout à fait respectable.

Son bail arrive à échéance en fin de saison, un vrai flou entoure son avenir et il a choisi d'assurer ses arrières en s'adjugeant les services de Pini Zahavi, influent agent au rayonnement international. "La saison prochaine, j'ai envie d'entrainer ici ou ailleurs", avait déclaré le Gone de toujours en conférence de presse le 1er février dernier. Mais que vaut-il sur le marché des transferts ? Nous avons choisi de sonder quelques spécialistes du marché européen et comparer sa situation à celle d'anciens coaches de Ligue 1 pour déterminer ses chances en dehors de Lyon.

Vidéo - Hutteau : "Genesio est le profil-type pour réussir en Espagne"

01:45

Son principal argument : faire grandir les jeunes

"Il bonifie les joueurs", note Laurent Schmitt, agent sportif. "Les clubs regardent aujourd'hui un critère essentiel : la valeur de vente des joueurs. Dans ce domaine, Bruno Genesio est un expert." Alexandre Lacazette (53 millions d'euros), Corentin Tolisso (41,5 millions), Samuel Umtiti (25 millions) sans compter Tanguy Ndombélé, Nabil Fekir et Houssem Aouar qui vont, eux aussi, copieusement garnir les caisses dans les mois/années à venir : il est clair que le coach de l'OL sait donner leur chance aux jeunes, les faire grandir et gonfler leur valeur sur le marché.

Et aujourd'hui, le modèle économique dominant pour ceux qui n'ont ni les moyens du PSG ni ceux de City repose essentiellement sur la vente de joueurs. "Mais beaucoup attribue ce savoir-faire à l'institution OL, au centre de formation et à Jean-Michel Aulas qui négocie à merveille", tempère un scout espagnol joint par nos soins. "En Espagne, la réussite de l'OL est associée à Aulas, pas à Genesio."

Bruno Genesio, l'entraîneur de Lyon, et son attaquant Alexandre Lacazette.

Bruno Genesio, l'entraîneur de Lyon, et son attaquant Alexandre Lacazette.AFP

Le précédent : Leonardo Jardim. Mbappé, Lemar, Fabinho : Monaco a réalisé de plus grosses plus-values encore que l'OL ces dernières années. Pourtant, le Portugais n'a pas su trouver de point de chute après son licenciement à l'automne dernier. "Mais Jardim est beaucoup plus cher que Genesio et sa période d'inactivité (octobre jusqu'à fin janvier) n'est pas propice aux mouvements de coach", nous glisse un fin observateur du marché français. Le salaire du coach de l'ASM (330 000 euros) serait en effet nettement supérieur à celui de Genesio (100 000).

Des résultats plutôt conformes aux objectifs

Deux podiums en trois ans et une qualification pour les 8es de finale de la Ligue des champions, Bruno Genesio remplit globalement les objectifs fixés par sa direction depuis qu'il a pris en main la destinée de Lyon. La double confrontation face à Manchester City en phase de poules (1-2, 2-2) de C1, la valeur étalon du marché européen, a signé son acte de naissance en Ligue des champions et attiré l'œil sur lui.

Le précédent : Claude Puel et Laurent Blanc. Le premier a atteint les demi-finales de la Ligue des champions avec Lyon, l'autre a remporté quatre titres de champion de France sur le banc. Puel a dû attendre cinq ans pour avoir sa chance à l'étranger, en Premier League, après un passage remarqué à Nice où il a révélé de nombreux jeunes (tiens, tiens…). Piégé par ses hautes exigences, Laurent Blanc n'a toujours pas rebondi après son expérience à Paris.

Claude Puel (Leicester)

Claude Puel (Leicester)Getty Images

Pas assez charismatique et trop marqué OL ?

"En Espagne, lorsqu'on parle coach de L1, ce n'est pas son nom qui revient en premier mais ceux de Leonardo Jardim et Christophe Galtier", poursuit notre scout de Liga. Bruno Genesio souffre d'un déficit de notoriété certain. D'abord parce qu'il n'a jamais été un joueur à l'expérience internationale, ensuite parce qu'il a pris les commandes d'une équipe professionnelle sur le tard, enfin parce que son expérience du très haut niveau, comme joueur et comme coach, se limite à l'Olympique Lyonnais. Trois freins majeurs à son exposition en Europe. "C'est un entraîneur très corporate, qui ne fait pas de vagues et dans l'esprit de nombreux présidents, c'est important", note Laurent Schmitt.

Le précédent : José Anigo. Si Genesio est un pur Gone, José Anigo est lui un pur Marseillais. Les deux hommes sont difficilement dissociables des deux institutions. S'il a eu des résultats convaincants sur le banc de l'OM, finaliste de la Coupe UEFA 2004 notamment, Anigo n'a jamais fait de grande carrière de coach à l'étranger (Espérance Tunis, APO Levadioakos, Panionios).

José Anigo, ancien entraîneur et directeur sportif de l'OM

José Anigo, ancien entraîneur et directeur sportif de l'OMPanoramic

S'attacher les services d'un agent influent

"Si Pini Zahavi s'intéresse à Genesio, c'est qu'il a déjà un club pour lui. Ce n'est pas le genre d'agent qui perd son temps sur un dossier et il sait pertinemment qu'un club le veut", nous a confié un agent. L'arrivée de Zahavi pour aider Bruno Genesio est, en tout cas, une preuve assez nette de l'intérêt de club(s) étranger(s) pour le coach de l'OL.

Le précédent : Leonardo Jardim. Même Jorge Mendes n'a rien pu faire pour Jardim si ce n'est lui proposer un point de chute en or massif en Chine. Avoir un agent puissant n'est pas une assurance tout risque.

Pini Zahavi

Pini ZahaviImago

Alors quel(s) club(s) pour Genesio ?

"Un club comme le FC Séville aime faire des paris et pourrait s'intéresser à Genesio. Comme avec Unai Emery qui sortait d'une expérience ratée à Moscou ou Pablo Machin, qui n'avait jamais eu de grandes expériences", nous éclaire notre scout espagnol. "Villarreal aussi qui pourrait apprécier le côté assez discret médiatiquement d'un Genesio." Difficile de l'imaginer dans un top club de championnat majeur. A l'image d'un Christophe Galtier, très performant à Saint-Etienne, qui n'a jamais trouvé un club capable d'assouvir ses ambitions à l'étranger malgré des appels du pied dans la presse pour la Serie A et la Premier League.

Si Genesio rejoint un autre club, ce sera sans doute dans un club intermédiaire comme l'AS Rome ou Everton. D'abord parce que les places sont prises. Ensuite parce que son expérience, cantonnée à Lyon, reste limitée. Laurent Schmitt n'est pas de cet avis : "Si Emery a séduit Arsenal, je me dis que Genesio peut faire de même. Pour moi, il est le troisième meilleur entraineur français derrière Deschamps et Zidane." Une qualification en quart de finale de Ligue des champions pourrait faire basculer son statut en Europe. Ce mercredi, Lyon joue gros pour son présent et Genesio pour son avenir.

Bruno Genesio (Olympique Lyonnais)

Bruno Genesio (Olympique Lyonnais)Getty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0