AFP

Liverpool - Bayern Munich : Robert Lewandowski retrouve son mentor Jürgen Klopp

Lewandowski retrouve son mentor Klopp
Par AFP

Le 18/02/2019 à 14:34Mis à jour Le 18/02/2019 à 14:38

LIGUE DES CHAMPIONS - "Jürgen Klopp a été décisif dans ma vie de footballeur !" Robert Lewandowski, l'avant-centre du Bayern Munich, voue une admiration sans borne à l'entraîneur de Liverpool, qu'il retrouve mardi à Anfield Road, en 8e de finale (21h).

Lorsque Robert Lewandowski, un jeune espoir polonais de 22 ans, débarque à Dortmund en 2010, ni lui ni son coach, Jürgen Klopp, ne sont des stars de la planète football. L'alliance de la passion volcanique de l'un et de l'efficacité glacée de l'autre vont les faire grandir ensemble. "C'est grâce à lui que j'en suis là maintenant dans ma vie", assure Lewandowski, dans une interview au site UEFA.com. "Comme homme et comme entraîneur, il est tout simplement extraordinaire. Nous avons tellement parlé de football et de la vie, j'ai tant appris de lui..."

Bien sûr, le technicien allemand a fait progresser son jeune poulain dans son jeu. Ensemble, ils ont été deux fois champions de Bundesliga et ont soulevé la coupe d'Allemagne (2012), au soir d'une mémorable finale remportée 5-2 grâce à un triplé de Lewandowski contre... le Bayern Munich.

"La force de croire..."

Mais l'essentiel, à en croire le Polonais, se situe ailleurs : "Ce que Jürgen m'a donné de plus important, c'est la force de croire que je peux jouer au très haut niveau. Il m'a donné cette impulsion et il m'a toujours aidé à franchir le palier suivant. Je ne savais pas que j'avais un tel potentiel. Je ne me rendais pas compte de ce qui se cachait en moi-même".

Jürgen Klopp et Robert Lewandowski lors du match Bayern-Dortmund, en 2014

Jürgen Klopp et Robert Lewandowski lors du match Bayern-Dortmund, en 2014Panoramic

La confiance, la force mentale, la gagne... toutes choses qui transcendent la technique et la tactique. Lewandowski, qui a travaillé au Bayern sous Pep Guardiola, Carlo Ancelotti, Jupp Heynckes et désormais Niko Kovac, n'a pas pour autant oublié le frisson que Klopp faisait passer dans le dos de ses joueurs, avant les grands matches.

"Je connais très bien ses discours de motivation et son langage corporel", dit-il : "Je sais exactement comment il motive son équipe. J'ai vu à quel point ça pouvait aider une équipe. Sur le banc, on voit son langage corporel. Dès que quelque chose ne va pas, il sort sur la ligne de touche. Sur le terrain, ça te réveille tout de suite et ça te pousse à courir. Energie pure !"

Quadruplé contre le Real

Transcendé par le charisme de cet entraîneur hors norme, Lewandowski a explosé aux yeux du monde le 24 avril 2013, en signant ce qui reste à ce jour le chef d'oeuvre de sa carrière: quatre buts contre le Real Madrid en demi-finale aller de Ligue des champions à Dortmund. Pour une victoire 4-1 qui allait ouvrir en grand au Borussia la porte de la finale.

Vidéo - Le retourné de Lewandowski qui devient une passe décisive

00:14

Klopp, dans sa carrière allemande, a rencontré 29 fois le Bayern. Son bilan est négatif : neuf victoires, quatre nuls et 16 défaites. Mais c'est cette finale de Ligue des champions, perdue 2-1 - Lewandowski n'a pas marqué - qui reste son plus mauvais souvenir. "Je ne l'ai jamais revue, c'était trop douloureux", a-t-il d'ailleurs avoué l'an dernier au Guardian.

Cette fois, son Liverpool, finaliste de la dernière édition, sera favori face à un Bayern Munich aux performances en dents de scie ces derniers mois. L'absence de Virgil van Dijk en défense centrale est certes un handicap pour les "Reds". Mais le Bayern n'est pas non plus certain de pouvoir compter sur son meilleur élément du moment, l'attaquant international français Kingsley Coman, touché à la cheville vendredi soir en championnat.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0