Getty Images

L'Atlético Madrid a mis la Juventus KO dans le dernier round

L'Atlético par KO

Le 20/02/2019 à 22:56Mis à jour Le 20/02/2019 à 23:45

LIGUE DES CHAMPIONS – L'Atlético de Madrid a fait le break. Les Colchoneros se sont imposés mercredi soir contre la Juventus Turin (2-0) sur leur pelouse du Wanda Metropolitano, en huitièmes de finale aller de la C1. Les Madrilènes ont fait la différence en fin de match sur deux coups de pied arrêtés. Pour son retour dans la capitale espagnole, Cristiano Ronaldo est resté impuissant.

C'était probablement le huitième de finale le plus équilibré, le plus indécis sur le papier. Et ce premier acte a fini par livrer son verdict mercredi soir, au terme d'une rencontre de très haute intensité qui s'est dénouée dans le dernier quart d'heure. Dans son stade Wanda Metropolitano, l'Atlético de Madrid est venu à bout de la Juventus (2-0). Grâce à deux buts inscrits sur coups de pied arrêtés. Les Colchoneros ont pris une belle option sur la qualification. En attendant le match retour dans trois semaines à Turin.

Une issue qu'il a longtemps été difficile d'imaginer. Car les deux formations ont su parfaitement se neutraliser une bonne partie de la rencontre. Au travers d'un match très engagé et cadenassé par deux défenses redoutablement organisées. Particulièrement en première période où on notera tout juste un coup franc surpuissant de Ronaldo (9e) et un autre de Griezmann (29e) repoussés par les deux gardiens.

Griezmann dans tous les bons coups

Mais après le repos, l'Atlético a commencé à prendre l'ascendant face à une équipe italienne qui a un peu trop déjoué. Superbement lancé par Griezmann, Diego Costa a vendangé une terrible balle de contre en dévissant sa frappe (50e). Avant que le champion du monde français ne voie son lob astucieux dévié sur la barre par Szczesny (53e). Deux grosses opportunités annonciatrices d'une fin de match heureuse pour le club espagnol.

Après un premier but refusé par le VAR à Morata, pour avoir poussé Chiellini avant de mettre sa tête au fond des filets (70e), la libération est venue de Gimenez. A l'affût dans la surface pour reprendre en taclant un ballon qui trainait sur corner (1-0, 78e). Avant le coup de grâce pour la Vieille Dame. Sur un coup franc de Griezmann, Godin a hérité par ricochet du ballon sur le côté droit de la surface et il l'a propulsé au fond des filets avec la complicité malheureuse de Ronaldo (2-0, 83e). A force de reculer en fin de match, les Italiens ont été sanctionnés. Mais ils ne sont pas encore tout à fait condamnés.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0