Getty Images

Manchester City - OL (1-2), L'antisèche : Cet exploit, c'est celui de Genesio

L'antisèche : Cet exploit, c'est celui de Genesio

Le 20/09/2018 à 00:20Mis à jour Le 20/09/2018 à 08:29

LIGUE DES CHAMPIONS - L'Olympique Lyonnais a livré une prestation éblouissante pour signer la sensation de cette 1re journée de la phase de poules sur le terrain de Manchester City (1-2). Les Gones ont mis le talent et le cœur pour réaliser cet exploit. Mais Bruno Genesio en est l'architecte.

Le jeu : Lyon a eu tout bon

Et de bout en bout. Dès la première action, les Gones ont mis une intensité maximale avec un cœur énorme. Ils sont allés chercher les joueurs de Manchester City dans leur camp pour imposer leur propre loi. Avec une discipline tactique et une précision technique que les Lyonnais n'avaient encore jamais affiché cette saison. Et pour que le tableau d'une équipe de haut niveau soit complet, Lyon a parfaitement exploité les erreurs de son adversaire pour lui donner deux morsures fatales. Avec une telle débauche d'énergie, l'OL a forcément eu des temps faibles. Il a reculé. Il a courbé l'échine. Mais il n'a jamais renoncé au combat. Et avec son cœur, il a fini par gagner la bataille. Comme un lion.

Les joueurs : Fekir, la classe !

Une passe décisive et un but magnifique après avoir lui-même récupéré le ballon dans les pieds adverses : Nabil Fekir porté avec classe son costume d'homme fort de l'OL. Mais la plupart des Lyonnais ont rayonné. Le duo Diop-Ndombélé a été essentiel dans la récupération et la relance, Maxwel Cornet a ouvert le score et défendu comme jamais sur son côté, Houssem Aouar a été brillant par sa vista et sa précision technique malgré sa perte de balle qui entraîne le but de City.

Nabil Fekir a éclaboussé le match City-OL de son talent

Nabil Fekir a éclaboussé le match City-OL de son talentGetty Images

Derrière, il y a aussi eu des hommes qu'on n'attendait pas forcément à ce niveau pour protéger un Anthony Lopes impérial. Rafael a été intraitable sur son côté droit avant de subir face à l'insaisissable Leroy Sané, qui a ramené City dans le match quasiment à lui tout seul. Et puis il faut mentionner Jason Denayer, pas vraiment rassurant depuis son arrivée et impeccable face à son ancien club. Côté anglais, Raheem Sterling a été le seul homme dangereux jusqu'à l'entrée de Sané et Ederson a fait ce qu'il a pu. Mais le gardien de City n'a pas été aidé, notamment par un Fabian Delph catastrophique.

Le facteur X : C'était Bruno "Génisio"

Il a toujours été critiqué. Et les moqueries ont fatalement fusé avant ce duel avec Josep Guardiola. Bruno Genesio y a répondu de manière magistrale. Il a fait des choix forts en sortant Lucas Tousart et Bertrand Traoré de son onze de départ et en laissant Moussa Dembélé sur le banc. C'est quasiment un euphémisme de dire qu'ils ont payé.

Pape Cheikh Diop a imposé son impact et sa qualité de passe dans l'entrejeu. Cornet a été décisif, mais aussi déterminant par son activité incessante dans le repli défensif et l'animation de son couloir. Clairement, Guardiola a été nettement moins inspiré dans ses choix. Mais cela n'enlève rien au mérite de Genesio. C'est sa victoire.

La stat : 0

Manchester City est considéré comme l'un des favoris de la Ligue des champions. Statistiquement, ses prétentions pour remporter son premier titre de champion d'Europe ont pris du plomb dans l'aile avec cette défaite face à l'OL. Jamais une équipe n'est parvenue à soulever la coupe aux grandes oreilles au printemps après avoir perdu son premier match dans la compétition.

Le tweet pas très "Pepico"

Oui, il manquait un petit quelque chose... et Mikel Arteta s'en serait bien passé.

La décla : Jean-Michel Aulas (président de l'OL, sur RMC Sport)

" Il faut reconnaître que Bruno avait bien pensé son match. L’organisation tactique qu’il a opposée à Pep Guardiola a fonctionné. Ce match s’est déroulé comme Bruno l’avait imaginé."

La question : Comment expliquer un tel changement de visage de l'OL ?

Le contraste est quasiment incroyable. Entre le nul arraché péniblement à Caen (2-2) et cette victoire sensationnelle sur le terrain de Manchester City, il y a un écart qui frise le surréaliste. Comme mentionné plus tôt, les choix de Bruno Genesio n'y sont pas étrangers. L'entraîneur lyonnais a parfaitement préparé cette rencontre, tant sur le plan tactique que sur le plan mental. Et la performance XXL de Diop a fait un bien fou au milieu lyonnais, clairement en-dessous de son niveau depuis le début de la saison.

Cela pourrait éventuellement déboucher sur une évolution dans l'équipe-type de Genesio. Mais ce n'est pas forcément ce qui va tout changer. On promettait l'enfer à l'OL mais c'est loin d'être la première fois qu'il sort ses griffes quand on ne l'attend pas. La saison passée, il avait l'habitude d'être fort contre les forts et faible contre les faibles. Son début d'exercice ressemble furieusement à ce tableau. Et si les Lyonnais ont un enseignement à tirer de cette fabuleuse victoire, c'est surtout celui-là.

Maxwel Cornet et les Lyonnais ont signé une victoire sensationnelle face à Manchester City

Maxwel Cornet et les Lyonnais ont signé une victoire sensationnelle face à Manchester CityGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0