Getty Images

Même à 10, même en perdant Ronaldo, la Juve était trop forte pour Valence

Même à 10, même en perdant Ronaldo, la Juve était trop forte pour Valence

Le 19/09/2018 à 22:56Mis à jour Le 19/09/2018 à 23:41

LIGUE DES CHAMPIONS - Réduite à 10 à la demi-heure de jeu après l'expulsion de Cristiano Ronaldo, la Juventus Turin a pourtant disposé assez facilement de Valence mercredi soir à Mestalla. Les Bianconeri se sont imposés 2-0 grâce à deux penalties de Miralem Pjanic.

Cristiano Ronaldo se faisait une joie d'effectuer ses débuts avec la Juventus Turin sur la scène européenne. Le quintuple vainqueur de l'épreuve n'avait jamais été expulsé en 154 apparitions en C1. Cette série s'est arrêtée ce mercredi, à la 29e minute de jeu, après un carton rouge direct reçu après un mauvais geste sur Jeison Murillo. Auparavant, mis à part une tentative de Federico Bernadeschi du gauche bien arrêtée par Neto (21e), la Vieille Dame s'appuyait beaucoup sur son numéro 7.

Pjanic tout en sang-froid

En face, les tentatives des Blanquineros sont restées timides jusqu'à la 38e minute et la frappe du droit de Michy Batshuayi, depuis la surface, bien arrêtée par Wojciech Szczesny. Mais ces velléités offensives ont rapidement été annihilées par la Juventus. Après une tentative cadrée de João Cancelo du gauche bien écartée par Neto (43e), Miralem Pjanic a ouvert le score sur penalty, juste avant la mi-temps, après une faute de Daniel Parejo (45e).

Revenu avec de meilleures intentions, Valence a rapidement intensifié sa pression sur le but de la Juventus Turin. Toutefois, la tentative de Rodrigo Moreno de la tête (48e) n'a pas réussi à faire plier l'international polonais, désireux de garder sa cage inviolée. Bien lui en a pris puisque quelques instants plus tard, Pjanic a transformé son deuxième penalty de la soirée, après une faute de Jeison Murillo (51e).

Valence a poussé pour revenir dans la partie. Carlos Soler (65e, 72e, 79e), très entreprenant, a buté à chaque fois sur un Wojciech Szczesny des grands soirs. Si Douglas Costa aurait même pu aggraver la marque pour les siens, d'une frappe du gauche, bien repoussée par Neto (86e), il était écrit que Valence ne marquerait pas ce mercredi. Sur le troisième penalty de la soirée, Daniel Parejo n'a pas réussi à tromper le portier de la Juventus Turin (90e+6). La Vieille Dame s'en sort finalement bien et repart de Mestalla avec une victoire (0-2) sans avoir encaissé le moindre but.

Pjanic - Juventus - Champions League 2018-2019

Pjanic - Juventus - Champions League 2018-2019Getty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0