Getty Images

Galtier, l’éloge de la patience

Galtier, l’éloge de la patience

Le 16/09/2019 à 22:15Mis à jour Le 17/09/2019 à 16:20

LIGUE DES CHAMPIONS - Le LOSC retrouve la plus belle compétition européenne à l’occasion d’un déplacement périlleux, mardi à Amsterdam (20h45). Une récompense de choix pour la belle saison dernière des Dogues comme pour leur entraîneur Christophe Galtier, néophyte en C1.

Tout vient à point à qui sait attendre. Ce n’est pas Christophe Galtier qui dira le contraire. A 53 ans, le coach du LOSC aura attendu sa onzième saison sur un banc dans le costume d’entraîneur principal pour goûter aux délices de la Ligue des champions. Plus d’une décennie après avoir quitté le tablier d’adjoint pour prendre les rênes de l’AS Saint-Etienne, moins de deux ans après avoir rejoint Lille pour éteindre l’incendie déclenché par Marcelo Bielsa, la plus prestigieuse des compétitions européennes apparaît comme une juste récompense pour celui qui a été élu meilleur entraîneur de Ligue 1 en 2013 et pas plus tard que cette année, au sortir d’un championnat 2018-2019 bouclé à une inespérée deuxième place sur la ligne de départ.

L’heure du baptême du feu a donc sonné pour Galtier. Place à la Ligue des champions, son hymne enivrant, ses stars, son prestige et le groupe H pour les vice-champions de France et leur entraîneur. Invités à croiser le fer avec Chelsea et Valence, les Dogues débutent leur campagne européenne sur le terrain de l’Ajax, mardi. Il y a pire que le bel écrin de la Johann Cruyff Arena pour une première, abordée positivement par Galtier. "Excitation", "envie", "détermination" sont quelques-uns des mots sortis de la bouche du Marseillais à l’heure d’évoquer cette première joute continentale. "On a la chance de jouer cette compétition, c'est un groupe très difficile mais à partir du moment où il y a un match, il y a automatiquement de l'espoir et une chance de faire une performance", a-t-il indiqué en conférence. "On est le petit Poucet de cette compétition, mais on va y aller avec beaucoup de plaisir."

Vidéo - Chelsea, Ajax et Valence : Les Lillois peuvent-ils s'en sortir ?

03:54

De sous-côté à entraîneur dans le vent

Difficile de le bouder en effet pour un homme qui aura patiemment œuvré avant d’attraper la lumière de la compétition de clubs reine. Si certains techniciens vont en Ligue des champions via des chemins de traverse, Galtier, lui, aura multiplié les kilomètres avant de finalement trouver la sortie C1. Au volant car en tant que passager, l’adjoint d’Alain Perrin a déjà humé le parfum de la Champions avec l’OL. C’était lors de la saison 2007-2008, point d’orgue d’une collaboration qui a mené le duo d’Abou Dabi à Saint-Etienne en passant par Portsmouth et Sochaux.

Dans le Forez, l’élève a été invité à remplacer le maître avec l’aval de ce dernier en décembre 2009, quand ses confrères de Ligue 1 se nommaient Laurent Blanc à Bordeaux, Antoine Kombouaré au PSG, Claude Puel à Lyon ou Guy Lacombe à Monaco. Une autre époque. Dix ans après, Galtier est toujours là et a mis à profit la décennie écoulée pour dépoussiérer l’armoire à trophées des Verts (Coupe de la Ligue en 2013), les installer dans la première partie de tableau et se bâtir une solide réputation d’entraîneur rigoureux. Une caricature qu’il a pris un malin plaisir à malmener depuis son arrivée dans le Nord.

Vidéo - Galtier : ''Loin d'être favoris mais il y a de l'espoir''

02:55

Son LOSC était aussi solide que joueur la saison dernière. Cette année, il a perdu Nicolas Pépé mais pas sa propension à déséquilibrer comme à faire mal à l’adversaire, à l’image d’un Victor Osimhen redoutable à la pointe de l’attaque et déniché par les équipes d’un Luis Campos au moins aussi efficace sur le marché des transferts que la pépite nigériane dans le dernier geste. Moins évidente de prime abord, la qualité est encore au rendez-vous au sein d’une équipe lilloise parfaitement drivée. "On s'appuiera sur notre jeu, on ne changera rien par rapport à notre manière d'évoluer. On est aussi une équipe très jeune, avec de la qualité technique, de la percussion et on s'exprimera comme on s'exprime depuis 14-15 mois, avec cette envie de se projeter vers l'avant", a ainsi promis Galtier. Ses Dogues vont essayer de lui donner raison sur la pelouse des champions des Pays-Bas pour faire de sa première expérience en Ligue des champions une réussite.

Vidéo - Après l'Ajax la saison dernière, qui fera souffler un vent de folie sur la Ligue des champions ?

05:42
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0