Humains après tout. Non, les stars du ballon rond ne sont pas des machines dénuées de sentiments. Ce sont avant tout des hommes. Sous l’armure de footballeur vedette, on a tendance à l’oublier, mais il y a un cœur qui bat. Celui des joueurs du Paris Saint-Germain s’est emballé ces dernières semaines à la faveur d’un Final 8 de Ligue des champions qui a permis aux suiveurs du club de la capitale de rêver plus grand, conformément au slogan de l’ambitieuse formation francilienne.

Si le tournoi lisboète n’a pas eu le dénouement escompté, il fut tout de même une sacrée aventure, riche en rebondissements et en émotions, contée dans le premier épisode - "Tout près des étoiles" - de la série documentaire "Ici c’est Paris, 50 ans de passion", disponible sur Prime Video depuis mardi. Amazon poursuit là son investissement massif dans le monde du football. Quelques jours après avoir fait parler de lui pour sa plongée dans la saison 2019-2020 de Tottenham, le service de vidéo à la demande du géant du commerce en ligne enrichit son catalogue d’une nouvelle référence.

Ligue des champions
"Ce n'était pas nous"
HIER À 22:32

Aux manettes, on retrouve un habitué de l’exercice, Manuel Herrero, que les abonnés de Canal+ avaient pu découvrir au gré de ses aventures dans "Les nouveaux explorateurs". Le réalisateur s’évertuait à y faire découvrir des disciplines sportives à travers des histoires d’Hommes. Un prisme que l’on retrouve dans "Tout près des étoiles" et l’on ne s’en plaindra pas.

Le groupe vit bien

"Loin des fantasmes et des idées reçues, on s'est attachés à un groupe composé de jeunes gens hors normes lors d'un Final 8 historique à Lisbonne", raconte Herrero. "Derrière les stars, il y a toujours des hommes, avec des blessures, des grands rêves, des moteurs intimes et des histoires humaines. On a mis beaucoup de coeur pour les raconter et montrer un autre visage de ce club qui déchaîne si souvent les passions." Le résultat est franchement plaisant. Le docu évite l’écueil de l’hagiographie lisse que pouvait laisser craindre cette superproduction plus qu’autorisée par le club propriété de Qatar Sport Investments depuis 2011 : le PSG produit conjointement à CAPA Presse "Tout près des étoiles".

Vingt-deux ans après le monumental "Les yeux dans les Bleus", le genre n’est pas révolutionné, mais cette immersion chez les champions de France offre une petite heure agréable. Elle permet de vérifier un poncif : le groupe vit bien, en plus de faire montre d’un investissement sans faille, à l'image d'un Kylian Mbappé engagé dans une course contre-la-montre après sa blessure en finale de Coupe de France. Deux hommes n’y sont pas étrangers : Thiago Silva, patron défensif au système lacrymal intact pour son chant du cygne parisien, et Eric Choupo-Moting. Autant raillé de l’extérieur qu’apprécié en interne, le Camerounais avait profité de son entrée fracassante contre l’Atalanta pour troquer son costume d’amusant second couteau contre celui, plus improbable, de quarterback star du bal de fin d’année. La fête ne s’est pas finie comme espéré, mais elle fut tout de même belle. Et "Tout près des étoiles" l’immortalise efficacement.

Ligue des champions
L'antisèche : Lisbonne paraît bien loin…
HIER À 22:27
Ligue des champions
Les notes : Un milieu fantôme et une paire Diallo-Kimpembe dépassée
HIER À 21:43