Getty Images

Ce que l'OL doit faire pour y arriver

Ce que l'OL doit faire pour y arriver

Le 25/02/2020 à 23:32Mis à jour Le 26/02/2020 à 20:29

LIGUE DES CHAMPIONS – L'Olympique lyonnais se frotte à la Juventus de Cristiano Ronaldo ce mercredi (21h00), en huitième de finale de la C1. Un duel qui semble déséquilibré alors que l'OL manque de certitudes cette saison et doit faire sans Memphis Depay. Il n'est cependant pas interdit d'y croire même si pour cela, les Gones devront maitriser certains points clefs.

Rappelez-vous, impossible n'est pas français ! C'est au tour de Lyon de tenter de démontrer que la formule de Napoléon n'a pas fait son temps. Pour cela, les Gones sont au pied d'une montagne qui semble infranchissable au premier abord : ils sont opposés à la Juventus Turin en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Un sacré défi. Au point que tout semble aller dans le sens d'une qualification tranquille des champions d'Italie.

La beauté du football réside cependant aussi dans ce genre d'exploits qui ont fait la légende des Coupes d'Europe. Alors pourquoi ne pas voir Lyon faire mentir les pronostics ? Rien n'est impossible. Mais pour y arriver, le club rhodanien va devoir trouver quelques clefs aptes à solutionner les problèmes qui se présentent.

Retrouver un semblant d'efficacité en C1

Pour passer, Lyon devra se montrer plus tranchant devant le but adverse. Il ne pourra en être autrement. Durant la phase de poules, l'OL était en effet un bien mauvais élève. Certes, le club de Jean-Michel Aulas a inscrit neuf buts en six rencontres, un total loin d'être ridicule. Mais c'est l'efficacité rhodanienne qui a posé question. Une statistique permet de s'en rendre compte : les Expected Goals.

Cette donnée qui aide à mesurer la qualité d'une occasion était de 7.8 pour les Lyonnais lors de la phase de poules, le pire ratio de toutes les formations encore qualifiées. Or l'inefficacité lyonnaise pourrait se payer cher si ce mal perdure. Dans ces duels à élimination directe, il n'y a en effet pas de place pour les atermoiements. Et face à la Juve qui n'a encaissé que quatre buts en six matches en C1 jusqu'à présent, les occasions ne seront pas légion.

Karl Toko Ekambi buteur pour Lyon contre Toulouse en Ligue 1 le 26 janvier 2020

Karl Toko Ekambi buteur pour Lyon contre Toulouse en Ligue 1 le 26 janvier 2020Getty Images

Trouver un successeur à Depay

L'absence de Memphis Depay n'a rien d'anodine. Ce n'est pas nouveau. Mais en Ligue des champions, c'est encore plus flagrant. Le Néerlandais était le joueur clef de l'OL dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Sur les deux derniers exercices, il était ainsi impliqué dans 45% des buts rhodaniens avec six réalisations et quatre passes décisives. Rudi Garcia n'a pas le choix : il doit trouver comment faire sans lui. Et cela passera sûrement par un réveil de Moussa Dembélé.

Auteur de 14 buts en L1 cette saison, l'ancien serial-buteur du Celtic Glasgow n'y arrive pas dans les grands rendez-vous européens. Avec le maillot lyonnais sur le dos, il n'a marqué qu'un seul petit but en Ligue des champions… contre le Shakhtar Donetsk lors de sa première sortie en Europe avec les Gones. Depuis, Dembélé est resté inlassablement muet. Soit pendant 11 rencontres de rang...

Memphis Depay, avant sa sortie sur blessure à la mi-temps d'OL-Rennes (0-1)

Memphis Depay, avant sa sortie sur blessure à la mi-temps d'OL-Rennes (0-1)Getty Images

Bloquer Ronaldo, le roi de la phase à élimination directe

Comment limiter Cristiano Ronaldo ? Dans la réponse à cette question se trouve une partie de l'avenir européen de Lyon en ce début d'année. Si la Juve ne manque pas d'arguments offensifs avec Juan Cuadrado, Paulo Dybala ou Gonzalo Higuain, CR7 ne cesse de démontrer que le poids des années n'a pas d'impact sur lui, comme en témoigne sa série bluffante en Serie A où il affiche 21 buts en 21 matches cette saison et a marqué dans ses 11 dernières sorties. Mais c'est son efficacité en Ligue des champions qui frappe ici. Le quintuple Ballon d'Or de 35 ans a inscrit plus de buts lors des matches à élimination directe que lors de la phase de poules (65 contre 63 !).

Le Portugais, qui a marqué à deux reprises contre l'Ajax en quart la saison passée après avoir signé un triplé contre l'Atlético en 8es au retour, est le seul joueur, avec plus de 50 buts au compteur, dans ce cas. En clair, les Marcelo, Denayer and co ont un sacré challenge face à eux. Mais s'ils parviennent à réduire son efficacité, leurs chances d'aller en quarts augmenteront assurément sensiblement. "Les joueurs tels que Ronaldo peuvent faire la différence individuellement mais aussi bien faire jouer leurs partenaires. Ils peuvent faire gagner un match tout seul ou collectivement. Il faudra être prêt, à 200% au coup d'envoi", prévient Anthony Lopes, le gardien lyonnais.

Stopper la "malédiction Juve"

C'est toujours la même rengaine quand un club français se présente face à la Juventus. On se rappelle cette série noire des clubs de l'Hexagone contre la Vieille Dame. En Coupe d’Europe, le club bianconero n'a en effet jamais été éliminé par une formation française. Et l'historique de Lyon contre les clubs italiens n'a aussi rien de bien rassurant.

Eliminé les deux dernières fois où il a rencontré un club italien en C1 (Milan en 2005-2006 et la Roma 2006-2007), l'OL n'a pas gagné le moindre match en Coupe d'Europe face à la Juventus (un nul et trois défaites). Il est temps de rompre la malédiction.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313